Votre site préféré souhaitait partager sa revue de presse décennale pour ses 10 ans : premières Unes, pages les plus consultées, articles les plus commentés. L’Eurovision Au Quotidien souhaitait également réunir ses lecteurs autour de ses rédacteurs : premiers écrits, premiers émois. Bref, les “grands éditoriaux” de votre blog informatif et francophone. Alors, rallumons les rotatives, faisons couler l’encre à nouveau, archivons ensemble les plus belles publications de la rédaction. Si vous souhaitez les (re)lire, cliquez sur le lien (titre). M’as-tu lu sur l’EAQ ?

Toutoutes premières fois !

Les premières Unes de votre site informatif…

Eurovista a créé la Quotidienne Eurovision en septembre 2009. Le ton caustique était donné avec le premier article historique : “Bienvenue sur eurovision-quotidien.com”. Son créateur souhaitait développer un nouveau blog sur l’Eurovision, différent des autres. Nous découvrions son ennui, que ses fleurs préférées étaient les roses et que les vieilles compétitions n’étaient pas son dada. Un fan non conventionnel, contre le retour de l’orchestre et pour l’usage de l’anglais. Il trouvait compétent Svante Stockselius, le superviseur de l’époque et était élogieux sur l’évolution du concours. L’initiateur de l’EAQ invitait les lecteurs à rester. C’est ce qu’ils feront !

Puis, la Belgique apparaissait en gros titre pour la première fois : J-253 : la Belgique au régime”. La francophonie envahissait le site par cette “Une” mordante. L’article sous-entendait que la sélection flamande à rallonge était un flop. La télévision belge réfléchissait à un moyen moins alambiqué et moins coûteux pour de meilleurs résultats. Le journal Het laatse nieuws avait eu le malheur d’énumérer la bonne formule pour remporter la victoire. Eurovista pensait que la seule façon de gagner, était d’avoir du talent. A bon entendeur…

En janvier 2010, la Suisse rejoignait l’éditorial par un calembour : J-132 : pour la Suisse, il est l’or”. L’article présentait Michael Von Der Heide et sa chanson Il pleut de l’or. Quelques jours plus tôt, le chanteur avait été annoncé pour L’Eurovision 2010 à l’occasion des Swiss Award. Eurovista était dubitatif puis agréablement surpris. Il développa les paroles de la chanson suisse, amorce de ses indispensables fiches annuelles. Le premier commentaire était posté sur cette parution : Nico (le commentateur) n’était pas avare de compliments envers l’artiste, dont il espérait la qualification en finale. Ce fut, le premier échange d’un rédacteur avec l’un de ses lecteurs.

Ce n’est pas un loupé ! Le premier titrage sur la France était rêvé : France : c’est bien Christophe Willem”. Cette publication retraçait la carrière montante de l’interprète et évoquait sa sélection pour 2010. C’est bien Jessy Matador qui fut choisi pour représenter la France. Le site démarrait, était peu connu et la rumeur était présente. Eurovista s’en servit pour faire réagir les fans et employa l’information, sans conditionnel. L’article eut son effet, puisqu’il fut relayé sur le forum du chanteur. Il fut merveilleusement référencé sur Google, grâce aux clics. Une communication rondement menée !

Le blog devenu “Eurovision Au Quotidien”, emménage virtuellement sur une nouvelle plateforme. En juin 2012, un article est rédigé pour l’occasion : Bienvenue chez vous !”. Le grand Manitou fit le tour du propriétaire en promettant de bien mettre l’image de Stockholm sur la page d’accueil. Eurovista avait failli confondre Bakou avec Singapour, l’année précédente. Notre hôte rappelait le contenu du site et sa présence récente sur les réseaux sociaux. L’Odyssée continuait, votre fidélité était sans faille…

En août 2013, Antoine relevait les premières “perles” des consultations : Dans les coulisses de l’Eurovision Au Quotidien – Les plus folles requêtes !”. Grâce au moteur de recherche, nous connaissons tout de nos lecteurs, principalement votre quête d’information eurovisionesque. De la plus drôle à la plus curieuse : “Robe pas cher comme Cascada pour petite fille”, “Mensurations de Zlata Ognevich”, “Italien poutre apparente Eurovision 2013”, “Endroit coquin Chinisau”, “Anggun est un homme”. On en passe et des meilleures ! Nous ne savons plus où planquer tous ces petits bijoux…

Ses Loreen sous le bras, il revenait en janvier 2014. Les premières du genre sont dédiées à la Biélorussie. La série incontournable n’est pas encore identifiée : Ce soir : le Bélarus a une chanson ou pas !”. Même si les candidats n’étaient pas mauvais, la sélection n’était pas terrible. Notre rédacteur souhaitait la victoire de Nuteki (Il a eu, ce qu’on a décidé pour lui). Loreen rendait son premier verdict, tantôt souriante, tantôt coléreuse. Elle épinglait les quatorze chansons en compétition. Tous les ans, Lolo fait la pluie et le beau temps !

En juillet 2014, les premières Moustaches poussaient : La première cérémonie des Moustaches de l’Eurovision : la cérémonie d’ouverture”. La rubrique d’Antoine défrisait les vacantes avec une remise de prix parodique, bienveillante et railleuse. Décernées par la sérieuse Académie du même nom, les “Moustaches d’or” étaient un clin d’œil aux Twin-Twin, symbole de la décadence de la France au concours. La première récompense était “le pire choix interne”. Elle fut décernée à The Shin et Mariko. A Copenhague, les géorgiens avaient terminé derniers de leur demi-finale. Depuis, Yoann a pris les rênes du Palmarès…

Un premier article ne s’oublie jamais, ne s’oublie jamais, ne s’oublie jamais…

Les premiers pas de la rédaction.

Votre cœur bat la chamade, quand vous appuyez sur “Publier” pour la première fois. C’est souvent vrai pour nos rédacteurs. Antoine publiait son premier article en septembre 2012 : “Eurovision 2012… We follow up ! Roman Lob”. Il était consacré à Roman Lob, révélé durant la sélection allemande pour Bakou. Nico rédigeait le sien en juillet 2012 : “La Suisse 2013 vue par Nico : 1. Pegasus”. Il présentait le groupe Pegasus, qu’il affectionne tant et en faisait la promotion sur nos pages pour la première fois.

En juin 2014, Pauly dépoussiérait les rayons avec sa première publication remémorative, au titre peu francophone : “The History Book On the Shelf (Is Always Repeating Itself)”. La parution donnera naissance à des milliers d’autres. Celle-ci était dédiée aux cinq drag-queens les plus marquantes du concours. Marie publiait son premier article en juillet 2016 : “La France à l’Eurovision Junior ?”. Il était consacré au retour de la France dans la compétition junior, depuis sa dernière participation en 2004. Les rumeurs enflaient à cause la présence d’Edouardo Grassi en 2015.

Pour ses premiers mots, Yoann B. s’intéressait à nos lecteurs en février 2017. “Et si vous nous disiez qui vous êtes ?” était avide de curiosité. En tant que fans, vous étiez invités à y répondre. L’article donna une série de portraits qui firent mieux connaître la communauté grandissante et fidèle du site. En juin 2017, Sakis signait le premier numéro de sa chronique fétiche. le Happy Hour de Sakis #1″ honorait la plastique irréprochable de Nikos Ganos, ainsi que la ville portugaise de Lagos dans l’optique de l’Eurovision 2018.

En septembre 2017, Joh écrivait son premier article dédié à la sélection suédoise : “Melodifestivalen 2018 : fin de la période de soumission des chansons”. Le processus de sélection était détaillé et la soumission de 2771 chansons était révélée. En octobre 2017, c’était à mon tour de faire le grand saut avec Eurovision Asie 2018 : deux fois plus d’Eurovision !”. Mon premier article évoquait le nouveau concours asiatique. Projet trop ambitieux. Eurovision Asie : deux fois plus de… rien du tout ! Ce fut l’occasion de parler du Festival ABU, tout de même : l’événement est devenu “un marronnier éditorial”.

En mars 2017, nous retrouvions Dédé National : “Votre Eurovision : première demi-finale”. André C. inaugurait le vote des lecteurs de l’édition annuelle. Tous les participants de l’Eurovision 2018 étaient sur la ligne de départ. Depuis, vous décidez de VOTRE vainqueur chaque année. En juin 2018, Francis rallumait son premier astre éteint avec “Etoiles au firmament (1) – Jacques Pills”. Une initiative peu commune pour un site Eurovision. Grâce à cette première rubrique nécrologique, Il rendait hommage à Jacques Pills, représentant monégasque 1959, décédé en 1970.

Pascal C. parachevait sa première parution en mars 2019 : “Tel Aviv 2019, retour sur les sélections nationales #1”. L’article offrait une rétrospective pointue de la saison et écumait les grands perdants de l’année. Monika Marija et sa coiffure culte en faisaient partie. En septembre 2019, Juliette partageait son enthousiasme et publiait son premier édito sur la sélection française : Destination Eurovision 2020 : les quatre saisons !”. Non satisfaite des dernières contributions envoyées par France Télévisions, notre jeune rédactrice proposait quatre artistes talentueux à ses oreilles : Vidéoclub, Broken Back, Mathieu Saïkaly et Silly Boy Blue.

En octobre 2019, Rem_Coconuts rédigeait son premier article sur la participation portugaise au “petit concours” : Portugal Junior 2019 : Joana Almeida pour Gliwice”. Rémi révélait le nom de la jeune représentante et présentait sa chanson Vem Comigo. Audrey donnait le coup d’envoi de la sélection estonienne en novembre 2019 par son premier essai : “Estonie 2020 : Eesti Laul, c’est reparti !”. La saison passée, L’Eesti redémarrait avec 178 chansons reçues par l’ERR. Enfin, Betty rejoignait la rédaction en janvier dernier. Notre recrue faisait ses premiers pas de rédactrice avec “Historique des votes depuis 1975 : Pays-Bas”. L’article était un récapitulatif des points donnés aux Pays-Bas, par chaque participant : des plus pingres aux plus généreux…

Dites-moi docteur, c’est grave ?

Les articles les plus consultés.

L’un des plus impactant. Le 28 octobre 2017, Pauly faisait claquer un titre choc sur l’EAQ : “Lisbonne 2018 : Zelimkhan Bakaev ne représentera aucun pays”. La publication était dédiée au jeune chanteur Tchétchène, disparu durant l’année : “arrêté, interné, torturé puis tué” à cause de son orientation sexuelle. Par l’intermédiaire du concours, le rédacteur en chef mettait un coup de projecteur puissant sur la situation de la communauté homosexuelle en Tchétchénie : un génocide orchestré par la Présidence en place. Un article touchant qui rendait hommage à Zelimkhan : relisez ses lignes impérativement…

En décembre 2017, Sakis proposait une nouvelle artiste pour la sélection française avec “Destination Eurovision 2018 : Indila ?”. A l’occasion de la conférence de presse du programme, il soumettait l’un de ses coups de cœur à France Télévisions : Indila. Notre rédacteur mettait en avant son talent et ses grands succès, comme Dernière danse. Il donnait son avis personnel, vous donniez le vôtre. Un an plus tard, nouvelle idée avec “Destination Eurovision 2019 : Julia ?”. Sakis proposait la jeune chanteuse, protégée de Mylène Farmer. Il faisait découvrir ses débuts et son premier single.

En janvier 2018, Eurovista présentait un duo d’artistes, une chanson “solidaire” : “Destination Eurovision : Madame Monsieur avec Mercy”. Emilie et Jean-Karl, en couple à la vie comme à la scène, intégraient le programme de France 2. Leur premier album était sur le point de sortir et la vidéo promotionnelle de Mercy était dévoilée. Sur cette lancée, un jeune artiste d’origine capverdienne était exposé : “Destination Eurovision 2018 : Lisandro Cuxi avec Eva”. La carrière de Lisandro était racontée et sa chanson Eva, découverte. Quelques jours plus tard, vous choisissiez votre favori avec notre vote en ligne : “Destination Eurovision 2018 : sondage”. La finale de Destination Eurovision couronna Madame Monsieur. Notre sympathique tandem et leur chanson engagée, représentèrent la France à Lisbonne. 

Fin 2018, vous parcouriez l’article dédié à l’édition suivante : “Destination Eurovision 2019 : les 18 espoirs français”. La publication présentait les dix-huit prétendants et leurs chansons. Après avoir révélé les dates des demi-finales, nous écoutions les morceaux en compétition : La Promesse d’Emmanuel Moire ou encore Là-haut de Chimène Badi. Cette série d’articles débouchaient sur la victoire de Bilal Hassani avec Roi. Parmi les articles les plus consultés, il est des plus discutés avec 230 commentaires. 

En mars 2019, le représentant portugais était en tête d’affiche : “Portugal 2019 : Conan Osíris pour Tel Aviv”. Un article d’insomniaque et très demandé. Comme chaque année, le FdC accouchait de son résultat dans la nuit. Pauly confirmait la sélection du chanteur au Festival da Canção. L’ovni musical était remis en image, vous pouviez redécouvrir la victoire de Telemóveis, si vous n’aviez pas veillé tard. 

A coup de souris d’ordinateur, vous vous jetiez sur le concours Junior en novembre dernier. Vous étiez nombreux à consulter l’article à son sujet : “Eurovision Junior 2019 : ordres de passages et tableau de votes”. L’Australie ouvrait le bal, la Serbie le fermait. Notre Carla passait en deuxième position pour faire Bim Bam Boom sur la scène de Gliwice. Si vous l’aviez ratée, la cérémonie d’ouverture était proposée et les tableaux de votes téléchargeables étaient fournis. Vous étiez parés pour l’ESCJ !

En février dernier, vous plébiscitiez la publication sur le représentant italien : “Italie 2020 : Diodato pour Rotterdam.” L’article célébrait Diodato, après sa victoire au Théâtre Ariston. Pascal énumérait le classement complet du Festival de San Remo, dont le trio de tête composé de Diodato, Francesco Gabbani et Puinguini Tattici Nucleari. Celui qui devait partir à Rotterdam était présenté. Vous réécoutiez ce titre magique, qu’est Fai Rumore.

Qu’est-ce que vous êtes bavards !

Les articles les plus commentés…

En 2017, la saga Russie-Ukraine vous a inspiré. Vous avez beaucoup interagi sur : “Kiev 2017 : Julia Samoilova interdite d’entrée en Ukraine”. Ce fut l’Eurodrame de la saison avec la non-participation de la Russie et l’annulation de l’Eurovision Party de Moscou. L’histoire rocambolesque faisait couler beaucoup d’encre. Quentin écrivait à cœur “c’est dégueulasse !”. Eric35 affirmait “c’est très compliqué cette année et je pense que si la Russie ne va pas à Kiev, c’est mieux ainsi. C’est vraiment dommage car ce n’est que de la musique mais la politique a rattrapé le concours (encore une fois)”.

265 commentaires.   

Vous avez donné votre opinion en masse sur la finale de l’édition : “Ce soir : Grande Finale du concours Eurovision 2017”. Entre Francesco Gabbani, Salvador Sobral, Blanche, Kristian Kostov et Alma, vous répondiez à la question “qui peut gagner ?”. Vous faisiez votre choix à l’aide de notre tableau de votes. Certains avaient tranché comme Kayan : “Forza Italia, Forza Francesco !”. Sakis lui répondait en total accord : “Merci Kayan, oui en force!”.

280 commentaires.

En mai 2018, vous étiez au rendez-vous de votre concours “fait maison” qui débutait : “Quororovision – C’est VOUS qui commencez !”. L’édition du Quorovision 2018 posait ses valises en Turquie, après la victoire de Bengü. André et Yoann innovaient avec des sélections nationales pour les pays francophones. Vous proposiez vos coups de foudres musicaux : Luca Hänni avec Signs (MrNathanHarper), Agua Roja avec Be Alone (MonCœurFaitBoom), Lost Frequencies ft. James Blunt avec Melody (Quentin). 

166 commentaires. 

En 2019, vos remarques étaient considérables. Vous inondiez la partie commentaire pour la première phase de la compétition : “Ce soir : première demi-finale du 64ème concours Eurovision de la Chanson”. Vous commentiez les derniers préparatifs, les résultats et l’ordre de passage après la conférence de presse. La soirée faisait des heureux et des insatisfaits. Denez était “très déçu pour Joci Papai, Eliot et Conan Osíris. Pour ce dernier, l’audace et la différence n’auront pas payé”.

312 commentaires.

Les réactions étaient aussi nombreuses à propos de la seconde phase : “Ce soir : deuxième demi-finale du 64ème concours Eurovision de la Chanson”. Vous donniez vos impressions sur les dernières répétitions, les résultats et le deuxième point presse. Vous étiez plusieurs à faire vos pronostics. James donnait son top 10 constitué des Pays-Bas, de l’Azerbaïdjan, de la Lettonie, de la Suède, de la Russie, de la Macédoine du Nord, de la Suisse, de l’Albanie et de Malte.

297 commentaires.   

Evidemment, vous donniez votre avis sur la finale de l’Eurovision 2019 : “Ce soir : Grande Finale du 64ème concours Eurovision de la Chanson”. Vous réagissiez au programme de la journée, partagiez votre favori parmi les vingt-six participants et réfléchissiez à l’organisation, si Kate Miller-Heidke gagnait pour l’Australie. A la question de Pat@97 : “Pourquoi la France ne gagnera pas une fois de plus ce soir ?” Pascal répondait : “Parce qu’il y a 25 autres participants”. CQFD !

316 commentaires.

En mars dernier, la chanson de Tom Leeb usait vos doigts. Vous commentiez peu réjouis : “France 2020 : découvrez The Best In Me”. Composée par une équipe suédoise, elle était révélée sur les réseaux sociaux et sa promotion était lancée depuis la Tour Eiffel. Par la suite, nous découvrions sa version acoustique. Pascal doutait : “Tom est très télégénique et fait l’amour à la caméra. C’est tout ce que j’ai trouvé comme point positif. Voilà, voilà”. Arnaud était dur avec la nouvelle cheffe de délégation : “Ben je vous avoue, no comment, de plus quoi, la directrice de France Télévisions s’est foutue de nous, pour être poli”.

184 commentaires. 

Vous étiez nombreux à suivre l’Eurodrame de la saison, en février 2019. A la suite du Vidbir, le nom de la représentante ukrainienne était annoncé : “Ukraine 2019 : Maruv pour Tel Aviv”. Deux jours plus tard, la chanteuse était accusée de compromission avec la Russie ennemie (selon le vice-Premier ministre) et soumise à un contrat draconien de la part de l’UA:PBC. Maruv refusait l’accord du diffuseur et d’être politisée. Bishopper s’exclamait : “Vive Maruv et vive Siren Song !”. Steven s’indignait : “L’Ukraine doit être bannie pour cette année. Scandaleux ! Honteux ! […]”

154 commentaires.

Au même moment, vous étiez loquaces pour le retour du Quoro’. L’arrivée prochaine du concours était à la Une : “Quorovision 2019 – SOON”. Le décor de ce troisième numéro était Barcelone, après la victoire de Malú. Vous preniez connaissance de l’agenda quorovisionesque qui enchante votre début d’été. Celui qui efface notre D.P.E en musique ! Yoann et André étrennaient de nouvelles sélections nationales pour l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Italie. Vous déversiez sous cet article, votre flot de favoris tous pays confondus. 

148 commentaires.

Cette revue de presse décennale fête nos meilleurs éditoriaux. Nous avons beaucoup écrit, vous avez beaucoup lu. Nous avons beaucoup publié, vous avez beaucoup réagi. Sacrée rétrospective ! Comme dirait le rédacteur en chef de l’Eurovision Au Quotidien. Nous nous souhaitons égoïstement, mille et un articles pour les dix ans à venir et nous espérons que votre fidélité indéfectible, sera toujours à la Une !

 (Avec la collaboration de Pauly)