Voila, c’est fini….

Les sélections nationales se sont achevés samedi dernier sur le sourire éclatant de John Lundvik, couronné en Suède.

Une nouvelle phase très excitante s’ouvre maintenant. Votre site préféré et ses rédacteurs vont se concentrer sur les 41 élus, ceux qui nous feront vibrer au Tel Aviv Convention Center en mai prochain.

Cependant, pourquoi ne pas jeter un dernier coup d’œil dans le rétroviseur et saluer les artistes qui ont tenté, sans succès, leur chance dans l’enfer des sélections nationales ?

Contrairement aux artistes qu’évoque dans sa chronique notre ami Francis, ceux qui sont tombés au champ d’honneur de la Saison pourront peut-être retenter leur chance l’an prochain.

Je vous propose mon top 12, tout à fait subjectif, des favoris qui ont mordu la poussière.

12. Monika Marija « Criminal »  (Lituanie) : Forfait en finale

Une des grandes perdantes du cru 2019. A trop vouloir multiplier ses chances, elle les a réduites à néant. Cette splendide ballade et la robe « toile d’araignée » de Monika resteront toutefois dans la mémoire des Eurofans.

11. Sandra Nurmsalu «Soovide puu » (Estonie) : 8ème sur 12. 

Sandra nous avait enchanté avec Urban Symphony. Elle est revenu nous bercer cette année, avec toutefois beaucoup moins de succès. L’absence quasi totale de mise en scène a pu désarçonner les votants, mais sa prestation vocale était parfaite.

10. Barbora Mochowa “True colors” (République Tchèque) : 4ème sur 8.

La Lana del Rey tchèque a conquis bien des cœurs. Je fondais littéralement à chaque écoute de son morceau à l’atmosphère éthérée. Rendez vous en 2020 pour la première « vraie » sélection nationale tchèque depuis 2008.

9. Che MD ft Elizabeth Ivasiuk “Sub pamant” (Moldavie) : 10eme sur 10.

Je reconnais que c’est particulier comme morceau, tout comme l’accoutrement du groupe ou l’air hagard de son leader. Mais, perdu pour perdu, la Moldavie aurait pu s’honorer à envoyer un titre rock comme “Sub pamant” plutôt que la ballade sans caractère d’Anna Odobescu.

8. Soni Malaj « Me e forte » (Albanie) : 5ème sur 14.

La bataille des reines albanaises a tourné largement à l’avantage de Jonida Maliqi. Soni Malaj et son gros ego n’étaient là que pour la victoire. Pas sûr donc qu’on la revoie sur la scène du Festivali I Kenges mais, si elle change d’avis, elle nous montrera à nouveau qu’elle a tous les arguments pour briller au Concours.

7. Electric Fields « 2000 and Whatever » (Australie) : 2ème sur 8.

La version studio était déjà fabuleuse mais les deux acolytes d’Electric Fields ont encore transcendé leur morceau sur la scène de la sélection australienne. Une occasion loupée pour l’Australie de montrer la diversité et la force de sa scène musicale.

6. Seemone « Tous les deux » (France) : 2ème sur 8.

Rien à ajouter à tout ce qui a été écrit au moment de Destination Eurovision. « Tous les deux » est un diamant pur qui véhicule beaucoup d’émotion. Espérons que cela ne soit que la première pierre de la carrière de cette superbe interprète.

5. Pagan Fury « Stormbringer » (Suède) : 7ème sur 7 en demi finale.

Je craignais une chanson en toc, prétexte à faire la publicité d’un jeu vidéo. Mais la prestation d’Arven Latour (Mia Stegmar) était habitée et la chanson, casse gueule vocalement, était très bien maîtrisée.

4. Lorena Bucan « Tower of Babylon » : (Croatie) : 2ème sur 16.

Le Dora 2019 a offert de très jolies prestations, malheureusement passées hors des radars des Eurofans du fait du non dévoilement des chansons avant la retransmission. Parmi les bonnes surprises se distinguait Lorena Bucan avec sa délicieuse tour de Babylone. Malheureusement pour elle, elle ne portait pas d’ailes et sa mise en scène manquait trop d’extravagance pour une sélection croate haute en couleurs.

3. Morland « En livredd mann » (Norvège) : hors du top 4 sur 10.

Morland, le génie à l’origine de « Monster like me » nous revient avec une chanson en norvégien où il exprime sa peur de jeune papa face au monde qui l’entoure et qui attend sa progéniture. Comme toujours avec Morland, c’est ciselé, efficace et plein d’émotion. Dommage qu’il n’ait pas au moins obtenu le top 4.

2.Loredana Berte « Cosa di aspetti da me » (Italie) : 4ème sur 24

Quel retour en grâce de la Berte ! La sœur de Mia Martini a enflammé le théâtre Ariston et a failli être à l’origine du soulèvement du public qui regrettait de ne pas la voir dans le top 3 du festival de SanRemo.

1. Aly Ryan “Wear your love” et Lilly Among Clouds “Surprise” (Allemagne) : 4ème et 3ème sur 7.

Même plusieurs semaines après le cruel dénouement, je ne comprends toujours pas comment la victoire a pu leur échapper. Aly Ryan proposait le titre idéal pour enflammer la scène à Tel Aviv. Quant à Lilly Among Clouds, il émanait tellement de poésie de “Surprise” que je l’imaginais déjà grimper sur le podium au Concours, permettant à l’Allemagne de confirmer sa récente embellie.

A vous de jouer maintenant et de répondre à ce petit sondage :

De manière plus générale, n’hésitez pas à nous dévoiler en commentaires votre Panthéon personnel et à nous révéler qui vous a fait vibrer dans ces sélections nationales.