juil 23

Les Moustaches (13)

Prix « My taylor is rich » du plus bel accent anglais

Parce chaque année des interprètes de l’Est s’obstinent à nous bombarder de chansons dont ils n’ont aucune idée de ce qu’elles veulent dire et que nous non plus on ne sait pas très bien ce qu’ils veulent nous raconter, l’Eurovision est aussi une célébration de l’accent anglais foireux… Patates chaudes dans la bouche, vaches espagnoles et prononciation made in Maurice Chevalier, ce prix est fait pour vous.

Les nommés sont :

  • Dilara (Azerbaïdjan) : « Mébiii natfeuuul daken skys, en mébiii teadreuuups stain euer eyes ! »
  • Axel Hirsoux (Belgique) : « You aaa mail gading laïte ! Mail shôldeu, mail shelteu, mail sateulaaaïte ! I’m riiik yô bouaaite »
  • Aram MP (Arménie) : « You navveulôône !!! »
  • Cristina Scarlat (Moldavie) : « My péééchieunz fyding wivawéni diiifrense, fighting to rin overe everyyyything thas mi oooor eunceumpiiiite »
  • Twin Twin (France) : « Aïe ouanna havve a MOUSTACHE ! Quélia oun bigoté ! »

Et le gagnant est…moustache

Dilara !

C’est vrai que l’on n’a pas été très gâtés cette année car même des interprètes comme Teo qui ne parlent pas un mot d’anglais se sont appliqués pour interpréter leur chanson de façon impeccable. Même Valentina Monetta a bossé son anglais ! Mais l’Azerbaïdjan conserve sa précieuse réputation de pays des accents…

STAAAAAT EU FAAAAAIEUUUUU !!!!!

juil 22

Les Moustaches (12)

Scandale de l’année

Que serait l’Eurovision sans son lot de scandales, et cette année on a été servis !

Les nommés sont :

  • Le Conchita-gate (Autriche) car Conchita Wurst est clairement celle par qui le scandale est arrivé !
  • Aram MP3 qui dit du mal de Conchita Wurst mais en fait c’est pas vrai (Arménie)
  • Le caca nerveux des fans espagnols après l’élimination de Brequette (Espagne) parce qu’on a cru qu’une nouvelle guerre civile allait secouer le pays, et puis finalement Ruth Lorenzo a fait un top-10…
  • La crise de nerfs de Linda Martin à la sélection irlandaise (Irlande)
  • La chanson biélorusse qui n’a même pas été changée en cours de route ! (Belarus)

Et le gagnant est…

moustacheLa crise de nerfs de Linda Martin à la sélection irlandaise !

Parce que ce moment surréaliste est vraiment l’un des moments inoubliables de cette saison !

You’re an odious little man ! You may not be used to deal with women that have a brain but I have a brain !

Et c’était également le moment d’apprécier la féminité et la distinction de notre ex-flamboyante rousse !

juil 21

Les Moustaches (11)

Prix du come-back raté !

On ne s’interrogera jamais assez sur l’intérêt à faire quatorze fois l’Eurovision dans notre époque moderne, surtout que l’on sait que seul Johnny Logan a réussi à gagner deux fois (même notre Anne-Marie David nationale n’a pas réussi !) et que pas grand monde a réussi à gagner en retentant sa chance… Mais les candidats regarderont avec envie le sort de Dima Bilan, Helena Paparizou, Linda Martin, Carola… C’est pourquoi les come-backs à l’Eurovision sont rarement très réussis… Et encore pire lorsqu’on est barrés au milieu des sélections nationales !

Les nommés sont :

  • Paula Seling & Ovi (Roumanie) qui espéraient mieux qu’une 12ème place après leur médaille de bronze…
  • Fabrizio Faniello (Malte), c’est pas jamais deux sans trois, mais pour toujours sans toi dans le cœur des Maltais !
  • Helena Paprizou (Suède), l’ancienne gagnante qui s’est sans surprise ramassée au Melodifestivalen.
  • Sandra Nurmsalu (Estonie), dont le grand retour tant attendu a capoté
  • Alcazar (Suède) qui n’a jamais fait l’Eurovision en vrai, mais on n’en peut plus de les voir au Melodifestivalen !

Et le gagnant est…

moustachePaula Seling & Ovi !

Le résultat du duo est loin d’être la catastrophe commentée par les fans, car ils sont dans la moyenne haute de ce que fait généralement la Roumanie et dans la première partie du tableau. Mais le duo roumain ne venait pas au concours pour enfiler des perles… Et ils ont dû être bien déçus de faire beaucoup moins bien que la première fois…

juil 20

La Suisse 2015 vue par Nico – 3. Patrick Reis et Mélissa Bon deux voix en or pour la Suisse !

On le sait, la suisse-romande, partie francophone du pays, regorge de talents potentiels qui arrivent difficilement à se faire connaître sans partir à l’étranger. Heureusement que depuis quelques années, nos artistes suisses commencent à participer à des émissions telles que The Voice of Switzerland et également à l’édition française diffusée sur TF1.

reis2C’est le cas pour Patrick Reis dont je vais vous parler en premier, un jeune homme suisse qui habite à Genève. Lui a participé au casting de The Voice Suisse de cette année mais il s’est malheureusement vite fait refouler lors des batailles en duo.

Pourtant tout avait bien commencé pour lui lors des auditions à l’aveugle où il arriva à bluffer tout le monde, un véritable triomphe pour lui avec une ovation du public et des coaches. Vous pouvez voir sa prestation ICI

Mais voilà, nous l’avons compris, celle ou celui qui remporte le titre de The Voice of  n’a pas toujours la plus belle voix ! c’est le cas pour la Suisse cette année, c’est une toute jeune femme suisse-allemande, Tiziana Gulio qui l’a remporté, alors qu’elle ne possède au final qu’une jolie voix, mais rien de plus.

Cela dit,  Patrick Reis n’a pas encore dit son dernier mot et compte revenir très vite sur le devant de la scène.

Cet artiste inspiré par plusieurs courant musicaux, navigue entre le RnB, la Pop anglaise, la musique soul, le funk et le jazz, possède un talent fou, un énorme potentiel, c’est un battant,  un winner  !

Justement, l’Eurovision serait sans doute le meilleur moyen pour lui de gagner du temps pour envisager de faire une carrière dans la chanson.  Avec sa voix qui nous bouscule, sa parfaite diction en anglais, il est le candidat idéal pour la télévision suisse RTS  qui devrait s’empresser de le retenir pour sa sélection 2015. Reste à trouver un compositeur de haut niveau qui lui écrira « La chanson » que la Suisse attend depuis longtemps.

Alors pour le découvrir, voici sa biographie,

patrick_reisPatrick Reis, est un chanteur/compositeur né en Suisse, à Genève. Âgé de 22 ans, il se découvre une passion pour la musique depuis sa plus jeune enfance, en particulier pour la musique afro-américaine.

Après avoir fait ses premières armes dans diverses chorales et groupes d’église, et s’être exercé au piano au conservatoire pendant plus d’une année, Patrick décide d’embrasser une carrière artistique et suit actuellement un cursus au sein de l’ETM dans la filière pré-professionnelle.

En parallèle, recherchant à améliorer sa technique vocale, et après avoir passé avec succès une audition, il intègre la section Master Class de la School Of Vocal Arts et poursuit son apprentissage d’artiste polyvalent et complet, en explorant les registres de la soul, du gospel, du jazz, de la variété ainsi que de la pop et de l’improvisation.

Régulièrement demandé pour se produire sur scène, il a un timbre de voix unique et chaleureux, qui transmet une sensibilité et des émotions particulières qui conquièrent à chaque fois le public présent.

Il réalise plusieurs covers et recherche l’excellence ! Et oui, celui-ci est un grand perfectionniste de nature.

Mais Patrick ne s’arrête pas là, et participe à «Voice of McDonald’s»! Cela lui permettra de gagner la sélection nationale et de participer à la finale européenne à Londres qu’il gagne aussi. Sélectionné pour se rendre à la grande finale mondiale aux USA qui s’est déroulée  à Orlando en Floride le 28 avril dernier, il accède au podium et termine à la 3ème place devant plus de 20’000 spectateurs.

voici le lien pour découvrir ce concours et la chanson que Patrick a chanté: www.voiceofmcdonalds.com/voting/global-semi-finalists.

Pour le moment, Patrick se contente de reprendre des chansons pour démontrer son talent.

Il a l’art de revisiter chacune de ses covers, grâce à sa signature vocale, ce que  je vous laisse découvrir.

 Une magnifique reprise de la chanson d’Adèle, Hometown Glory

Une version acoustique de Get Lucky des Daft Punk que Patrick réussit à transcender !

Et pour le bouquet final, je vous offre un duo d’enfer de deux artistes suisses.

patrick melissaPatrick chante avec la jolie et talentueuse candidate suisse de The Voice France 2014, Mélissa Bon , âgée de 20 ans,  qui habite également à Genève.

Allez comprendre pourquoi, elle aussi a été vite écartée de la compétition, alors que franchement, elle avait tout pour arriver jusqu’en finale.

Je  vous parlerai d’elle, plus en détails,  lors du prochain article que je vais vous présenter.

Mélissa Bon est une jeune femme qui mérite qu’on s’arrête sur elle pour découvrir son grand talent de chanteuse.

Voici une version magique d’un beau duo, Mélissa et Patrick qui reprennent, le tube de cet été, All of me, de John Legend.

Je dois dire que nous avons affaire à deux chanteurs qui ont des voix qui se marient divinement bien, cela pourrait bien leur donner l’idée de proposer, qui sait,  une belle chanson en duo pour représenter la Suisse en 2015.

Patrick Reis n’a plus qu’à trouver un producteur qui le guidera vers le succès !

c’est ce que j’espère vraiment pour lui, il doit maintenant trouver quelqu’un qui va lui écrire ses propres chansons, de se les approprier et créer ainsi son propre univers.

Pour moi, la première chose qu’il pourrait faire, c’est d’envisager très vite de participer à la sélection suisse 2015 en postant bientôt sur la plateforme, un clip, une chanson à la hauteur de son talent.

Quoi que l’on dise, The Voice est une émission que l’on aime ou pas, mais elle est devenue un véritable vivier de talents, une nouvelle ressource pour représenter son pays à  l’Eurovision et avec Patrick, nous avons affaire à un candidat très sérieux qui vit la musique avec passion.

Patrick Reis, un nom dont vous entendrez certainement parler, une voix, un timbre renversant !

Là aussi, si vous avez envie de soutenir cet artiste ou lui proposer un projet pour une chanson, n’hésitez pas à  le contacter, sur sa page facebook.

https://www.facebook.com/PatrickReismusic/info

suisse musique

juil 19

The History Book On The Shelf (Is Always Repeating Itself) #6

highs-lows-book-launch1L’édition 2014 du Concours Eurovision fut constellée de moments incroyables (le public chantant Undo en chœur avec Sanna Nielsen), mémorables (les finalistes rejoignant Emmelie de Forest sur scène pour le final de Rainmaker), surréalistes (Lise Rønne distribuant leurs mets préférés aux mêmes finalistes), historiques (Saint-Marin et le Monténégro se qualifiant pour la toute première fois ) et terriblement émouvants (la victoire, les larmes et l’adresse au monde de Conchita).

En revanche, il y eut d’autres moments franchement embarrassants, qui donnèrent aux fans l’envie de se cacher la tête sous les coussins de leur sofa et de renier leur profession de foi, trois fois avant le chant du coq, comme Saint Pierre : les interventions à prétention humoristique de Lise, Pilou et Nikolaj. La production n’aurait-elle pu écrire à nos trois présentateurs, des textes plus drôles ? Contraindre Pilou à se laver les cheveux avant le début du Te Deum ? Mentionner à Nikolaj que caresser ses collègues de façon incessante susciterait l’hilarité et/ou l’agacement des spectateurs ? Penser à autre chose qu’à un musée de l’Eurovision à petit budget et à une reprise bancale de Wonderful Copenhagen (Friendly old girl of a town…) pour les pauses commerciales ?

Le fond fut probablement atteint durant les trois interminables minutes de leur 12 Points Song, une longue agonie musicale à l’humour insondable. Il apparut à cette occasion que notre charmant trio était sorti du cadre de ses capacités professionnelles, personnelles et artistiques, n’ayant pas été dotés par la Nature du don du chant. C’était en outre faire injure à tous les présentateurs de l’histoire du Concours qui firent briller la musique au firmament, lorsque leur tour fut venu. En leur souvenir ému et émerveillé, nous ouvrons à nouveau notre livre d’histoire sur l’étagère (et cette année, il aurait bien fait de se répéter).

Aujourd’hui donc : les cinq meilleures chansons interprétées par un présentateur du Concours.

5. 1997 – Ronan Keating & Boyzone – Let The Message Run Free

Arrivée au bout de son budget après avoir organisé le Concours à quatre reprises en cinq années, la télévision publique irlandaise parvint malgré tout à conclure cette coûteuse séquence honorablement. La production de l’édition 1997 fut plus modeste, mais aussi plus moderne. Et afin d’attirer une audience plus jeune, la RTÉ reprit une idée initiée l’année précédente : engager une pop star mondialement connue pour co-présenter le Concours. Leur choix se porta sur Ronan Keating, leader du groupe Boyzone, alors au faîte de sa gloire. L’entracte venu, le groupe interpréta un morceau composé spécialement pour l’occasion par Keating lui-même : Let The Message Run Free. Cette chanson servit de face B au single Picture of You, qui atteint par la suite, la deuxième place des classements en Irlande et au Royaume-Uni.

4. 1996 – Morten Harket – Heaven Is Not For Saints

Justement, c’est la télévision publique norvégienne qui en 1996, engagea pour la première fois comme présentateur, une gloire internationale de la chanson : Morten Harket, le leader de A-Ha. Le groupe avait connu un succès ininterrompu depuis 1985 et leur mythique Take On Me. Mais en 1994, A-Ha décida de marquer une pause, afin de permettre à ses membres de lancer leurs propres carrières en solo. Harket publia son premier album en anglais, en 1995, qui devint numéro un des ventes en Norvège. La NRK songea à lui, l’approcha et essuya un premier refus. Harket hésitait à associer son nom au Concours. Les discussions reprirent, se firent ardues, mais aboutirent à un accord : Harket accepta de co-présenter l’édition 1996, à condition de pouvoir interpréter en ouverture, son nouveau single Heaven Is Not For Saints. La chanson atteindra la neuvième position des classements norvégiens, puis la carrière solo de Harket s’enlisa. A-Ha se reforma en 1998 et triompha dès 2000, avec leur single Summer Moved On .

3. 1987 – Viktor Lazlo – Breathless

La genèse de l’édition 1987 du Concours fut épique à bien des égards. Les télévisions publiques belges francophone et néerlandophone étaient censées collaborer ensemble, afin de donner au monde l’image d’une Belgique unie. Il apparut rapidement que leurs responsables divergeaient sur tous les points possibles. La BRT se retira alors du projet et la RTBF se retrouva à assumer seule l’organisation et les frais. Le résultat fut cependant digne d’éloges et l’une des décisions les plus saluées, fut le choix de la chanteuse française Viktor Lazlo comme présentatrice. Lazlo avait remporté un très grand succès en 1985, avec Canoë Rose. Le soir venu, drapée dans un fourreau de Thierry Mugler, elle ouvrit le Concours en interprétant Breathless, sa toute première chanson en anglais, qui deviendra sa meilleure vente à l’international. Par la suite, Lazlo se diversifiera, devenant à la fois actrice, présentatrice et romancière.

2. 2012 – Petra Mede – Swedish Smörgåsbord

La preuve en fut faite cette année : peu importe que vous multipliez les présentateurs. Car il en suffit d’un seul excellent pour porter l’édition à bout de bras. Ainsi de 2013. La meilleure idée de la télévision publique suédoise fut de recruter la comédienne et présentatrice Petra Mede pour animer la soirée. Mede se montra drôle, brillante, chaleureuse, spontanée et surtout, professionnelle jusqu’au bout du bout de ses pires cauchemars (Ah, ces moments où la Terre entière vous regarde et où les logiciels informatiques vous abandonnent seule dans le désert…). Les robes de Mede, signées Jean-Paul Gaultier, firent jaser, mais ce furent ses textes, rédigés par l’excellent Edward af Sillén qui remportèrent tous les suffrages. Le clou fut atteint lors de l’entracte de la finale. Mede et la troupe de danseurs de la SVT interprétèrent un fantastique numéro de cabaret parodique, reprenant l’ensemble des clichés sur la Suède et ses habitants. La chanson entra dans la légende, également pour ses raccourcis hilarants, faisant rimer Volvo avec Garbo, Ikea avec Mamma Mia, Waterloo avec Diggiloo.

1. 1985 – Lill Lindfors – My Joy Is Building Bricks Of Music

Qui d’autre ? Qui d’autre pouvait figurer en tête de ce classement, que l’originale, l’unique, le modèle, l’extraordinaire Lill Lindfors (« all singing, all dancing », comme la décrivit si bien Terry Wogan, ce soir-là), la toute première présentatrice de l’histoire du Concours à avoir chanté durant une retransmission ? Lindfors avait participé au Concours en 1966 et terminé à la deuxième place, en duo avec Svante Thuresson. Choisie par la SVT en 1985, pour présenter le Concours, elle décida d’ouvrir la soirée par une surprise de taille : elle bondit sur scène et chanta My Joy Is Building Bricks Of Music. Il s’agissait en réalité de l’adaptation d’un de ses précédents succès, Musik Ska Byggas Utav Glädje . Lindfors jouta avec le saxophone, passa sans hésitation à l’a capella et entra dans la légende, tandis que l’orchestre et le public dans la salle applaudissaient en rythme et que Terry Wogan se posait une question existentielle : « Katie Boyle didn’t sing, did she ? »

« Tintin ! L’Eurovision, c’est beaucoup d’argent dépensé pour pas grand-chose, hein ! Y feraient mieux de nous tourner un programme de qualité avec ça ! » Chère et bien-aimée Madame Michu, en bonne citoyenne de la République française, vous oubliez une donnée-clé de l’Eurovision, que ne cesse de nous rappeler l’honorable et omniprésent Nicola Caligiore, chef de la délégation italienne : l’Eurovision demeure un concours entre diffuseurs nationaux. Certains sont même « desperate to win », pour reprendre les mots de Graham Norton, en 2011, à propos de la télévision azerbaïdjanaise. La séquence 2013/2014 nous l’a prouvé : la télévision danoise voulait à tout prix gagner et se présenter au monde sous son meilleur jour. D’où cette fantastique production audio-visuelle, la plus importante, la plus coûteuse et la plus technologiquement avancée de l’histoire du Danemark. D’où aussi ce record absolu et historique d’audience pour la DR : 86% de parts de marché. Ne vous étonnez plus, Madame Michu, si les autres pays y mettent tant d’efforts et d’argent, recrutent les meilleurs présentateurs qui soient et cherchent chaque année à atteindre les étoiles : eux savent pourquoi…

Super bonus

À quoi bon bouder notre plaisir ? Tant que nous y sommes, revoyons ensemble les autres prestations de nos présentateurs chéris, et par ordre chronologique cette fois. Débutons par 1986, où Åse Kleveland, dans la foulée de Lill Lindfors, reprit quelques brèves strophes et sur l’air du Te Deum de Charpentier, chanta Welcome To Music :

En 1991, le Concours fit naufrage, mais surnagea dans son ouverture, lorsque les deux présentateurs, Toto Cutugno et Gigliola Cinquetti, interprétèrent leurs chansons gagnantes, Insieme et Non Ho L’Eta :

En 1999, la télévision publique israélienne décida d’innover en confiant la soirée à trois présentateurs, une grande première. Durant la pause commerciale, Dafna Dekel et Sigal Shahamon, un verre de vin à la main, portèrent un toast aux deux millénaires et chantèrent en duo To Life (à 1:07:00) :

En 2002, le Concours fut présenté par un duo atypique : la cantatrice Annely Peebo et l’acteur Marko Matvere. La voix particulière de Peebo marqua les fans, au point d’en acquérir une existence propre, tout comme la curieuse décision de la production de faire flirter les présentateurs, trois heures durant. Durant la pause commerciale Peebo et Matvere finirent par se déclarer leur flamme en chanson, sur A Little Story In The Music :

En 2003, les présentateurs, Marie N et Renārs Kaupers, ne chantèrent pas en direct durant la retransmission. Néanmoins, tous deux apparurent dans la vidéo de l’entracte. Marie y chanta I Feel Good et Renārs, accompagné de son groupe Brainstorm, A Day Before Tomorrow :

En 2006, ce fut le spectacle d’ouverture de la demi-finale qui retint toutes les attentions. Les dieux de l’Olympe eux-mêmes montèrent sur la scène pour interpréter un medley des plus grands succès du Concours. Le final les vit être rejoints par un chœur d’enfants et par les deux présentateurs, Maria Menounos et Sakis Rouvas pour une reprise de Love Shine A Light. Rouvas revint ensuite lors de l’entracte pour interpréter I’m In Love With You, adaptation anglaise d’un de ses précédents succès S’Eho Erotefthi.

En 2011, à eux deux, les présentateurs Anke Engelke et Stefan Raab assurèrent une grande partie des ouvertures et entractes musicaux. Lors de la première pause musicale de la première demi-finale, ils interprétèrent Mein Vater war ein Wandersmann (Mon père était un vagabond) avec les concurrents. Durant la seconde pause musicale de la seconde demi-finale, ils reprirent en version acoustique plusieurs chansons marquantes du Concours. Enfin, lors de l’ouverture de la finale, accompagnés par Judith Rakers et quarante-trois sosies de Lena, ils reprirent en version rockabilliy, Satellite.

Notre parcours s’achève (enfin !) en 2012, avec Eldar Gasimov. Lors de la deuxième demi-finale, il apparut en compagnie de Nigar Camal et de quatre précédents vainqueurs pour une reprise impérissable de Waterloo. Et lors de l’ouverture de la finale, Gasimov et Camal reformèrent pour une dernière fois, leur duo gagnant, pour la reprise de leur monumental Running Scared.

juil 18

Die Grosse Entscheidungsshow : finale le 31 janvier !

suisseLe diffuseur suisse SRF vient de publier la règle du jeu de la sélection 2015. Et il pense avoir trouvé la formule magique, puisque c’est la complexe formule de l’an dernier qui a été retenue, à la seule différence qu’il y aura encore plus de monde devant les experts !

Du 29 septembre au 27 octobre : ouverture de la plateforme SRF. Cette plateforme consacrera 9 chansons. Les votes seront ouverts du 3 au 17 novembre 2014.

La RTS francophone devra choisir 6 chansons (via une plateforme ? On ne le sait pas encore) et la RSI italophone 3.

7 décembre 2014 : Les 18 élus iront chanter en live devant le jury de l’Expert Check. Seuls 6 finalistes iront à Kreuzlingen.

31 janvier 2015 : Grande finale à Kreuzlingen

Comme l’an dernier :

  • 3 représentants SRF-RTR germanophone
  • 2 représentants RTS francophone
  • 1 représentant RSI italophone

Chacun interprétera sa chanson et un cover. Le gagnant sera choisi à 50/50 par le public et un jury, comme d’habitude.

Tout cela avec un seul objectif : faire aussi bien, voire encore mieux que la 13ème place de Sebalter !

juil 18

Les Moustaches (10)

Prix familial

On a bien vu cette année que deux paires de jumeaux se suivaient en finale de l’Eurovision, mais en y regardant de plus près, on se rend compte que cette année a été très familiale, et pas seulement qu’à Malte !

Les nommés sont :

  • Les Twin Twin (France)
  • Les jumelles Tolmachevy (Russie)
  • Anna-Maria (Ukraine)
  • Saci et Bobë Szécsi (Hongrie)
  • Swissters (Suisse) qui sont pas jumelles, mais bon…

Et les gagnants sont…

moustacheSaci et Bobë Szécsi !

Elles sont quand même plus adorables que les deux sœurs russes ! Les jumelles qui se sont fait connaître dans la déclinaison locale de The Voice ont essayé d’enflammer les spectateurs d’A Dal avec leur tube rétro, mais leur performance vocale chaotique les a éliminées au premier tour. On aime quand même vachement la chanson !

juil 17

Paris voit des Conchita partout !

conchita parisOn le sait, Conchita Wurst était récemment à Paris où l’artiste avait été invité par Jean-Paul Gaultier à défiler durant la fashion week, qui s’est déroulée tout récemment.

Le célèbre couturier se dit fan absolu de Conchita. « À l’Eurovision, j’ai voté pour lui. J’ai envoyé 73 SMS!« , a-t-il confié récemment. Autant dire que Jean-Paul Gaultier a gaspillé 53 SMS puisqu’on ne pouvait voter que 20 fois. Mais bon… quand on aime, on ne compte pas.  

Autre fan de Conchita : un artiste brésilien nommé Suriani. Originaire de São Paulo et vivant à Paris depuis 2007, il est connu pour ses reproductions de drag-queens dans les rues. 

En avril dernier, il avait peint le célèbre drag queen RuPaul. Cette fois, c’est au gagnant du dernier Concours Eurovision d’avoir l’honneur de saluer les parisiens dans la rue. Suriani s’est inspiré des vêtements que la star de la chanson a porté lors de la fashion week pour les exhiber sur les murs parisiens. Voici quelques clichés (cliquez sur les photos pour les agrandir)

juil 17

Le retour du Skopje Fest !

macedoineNous n’avions pas encore pris le temps de le célébrer mais la mythique sélection nationale macédonienne est de retour !

Dans les faits, elle n’avait pas disparu, mais vous le savez, depuis deux ans, la télévision macédonienne procédait à un choix en interne, Kaliopi puis Esma & Lozana, et Tijana. Mais fini cette année, en confirmant sa participation au concours, la télévision macédonienne a annoncé que son choix se portera sur le gagnant du Skopje Fest qui aura lieu… le jeudi 13 novembre ! Une finale très tôt, et si vous voulez y participer (sait-on jamais, si vous êtes d’origine macédonienne, si vous êtes une cousine de Kaliopi…), dépêchez-vous ! La date limite des candidatures est le 31 juillet ! Rassurez-vous, la fine fleur de Skopje est au courant depuis des mois des dates de l’événement musical de l’année en Macédoine, tout en ignorant le cadeau spécial qu’aura le gagnant.

On tremble déjà à l’idée d’écouter TOUTES les chansons du Skopje Fest, sa cacophonie, ses plagiats grossiers, ses chansons des années 80, ses moyens techniques spectaculaires et ses prestations surréalistes… Mais on le fera ! hein !

Du coup, la finale macédonienne aura lieu une semaine avant celle de Malte, mais l’on a appris une curieuse règle pour celle-ci étant donné sa date très prématurée, l’équipe chanteur/auteurs gagnante devra rester rigoureusement la même mais pourra modifier sa chanson, voire en écrire une nouvelle… Bref, Malte se la joue Biélorusse ! On aura tout vu !

juil 17

Les Moustaches (9)

Prix du Titre déjà pris… Désolé !

Chaque année, des chanteurs mal inspirés nous ressortent des titres déjà utilisés au concours. C’est dire si c’est original ! Cette année, j’en ai compté au moins plus d’une douzaine dans les sélections nationales et deux sont arrivées jusqu’au concours. Mention spéciale à la Hongrie (This is my life, Everything, Waterfall) et l’Ukraine (Why, Love, Believe me) qui ont réutilisé trois titres déjà pris dans leur sélection…

Les nommés sont :

  • Shine (Russie). A croire qu’il en faut un par an… Après les Pays-Bas en 2009, la Géorgie en 2010 et l’Autriche l’année dernière, la Russie a eu la bonne idée de choisir le titre le plus galvaudé de l’histoire de l’Eurovision.
  • Coming home (Malte). En 2011 les Islandais étaient déjà rentrés chez eux…
  • It hurts (Danemark). Mais quelle idée ! Comment ne pas penser à Lena Philipsson ?
  • Casanova (Suède). Le grand séducteur vénitien avait déjà eu l’honneur d’une chanson d’Anita Skorgan pour la Norvège en 1977, mais on se souvient surtout de Gisela Canovas avec sa passoire sur la tête pour Andorre en 2008.
  • Waterfall (Hongrie). En plus ça c’était l’an dernier…

Et le gagnant est…

moustacheShine !

Victoire inévitable pour le titre le moins original de l’histoire de l’Eurovision…

Articles plus anciens «