La Finale Islandaise est prévue pour le 2 mars. Après deux demi-finales diffusées en février, il ne reste plus que cinq candidats qui vont tenter leur chance pour succéder à Ari Ólafsson.

LOREEN

On le dit et le redit, les Loreen remis ainsi que les avis sur les chansons n’engagent que l’auteur de ce post et ne reflètent en aucune façon l’opinion des autres rédacteurs du blog.

Loreen est agréablement surprise par la qualité de cette finale. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait plus vu une aussi bonne sélection chez les islandais.

Friðrik Ómar – “Hvað ef ég get ekki elskað?”

Etait-ce une bonne idée de garder la version islandaise de sa chanson ? Pas sûr. Jolie mélodie, jolie ballade puissante, et charisme indéniable pour le chanteur. Une chanson somme toute banale, mais sublimée par une belle interprétation.

Hatari – “Hatrið mun sigra”

Incroyable !! Hallucinant !! Epoustouflant !! Du grand spectacle, qui trouverait bien sa place à l’Eurovision. Impressionnante démonstration vocale du leader (moi à sa place, je n’aurais plus de cordes vocales !). Chanson très bien construite, et une mise en scène hallucinante qui renvoie Pàll Oskar et son Minn Hinsti Dans aux pays des bisounours. LA chanson à choisir si les islandais veulent exister dans ce Concours 2019.

Hera Björk – “Moving On”

Hera a choisi une version anglaise pour la finale. Cela ne change pas grand chose. Ballade un peu trop datée, limite ennuyeuse, malgré une envolée vers la fin. Dommage, j’adorais la Hera de 2010. La Hera de 2019 me laisse de glace. Chanson parfaite pour une comédie musicale, pas pour l’Eurovision.

Kristina Skoubo Bærendsen – “Mama said”

Intro musicale très alléchante. Un couplet faisant penser à un James Bond, un refrain catchy. Une bonne mélodie avec une chanteuse qui captive l’attention sur scène.

Tara Mobee – “Fighting for love”

Très bonne chanson, qui démarre en genre un peu country, et qui nous déstabilise quelque peu avec un refrain électro que pour ma part je n’aurais pas choisi. C’est tout de même bien efficace et on ne s’ennuie pas durant les trois minutes d’interprétation.

SONDAGE

La parole est à vous, chers lecteurs.

Rendez-vous samedi soir prochain pour la fin du suspense…