Quatre semaines ! Dans quatre semaines jour pour jour, on se réveillera soit avec la gueule de bois, soit avec un sourire aux lèvres. La 58ème édition du Concours Eurovision aura enfin son, sa ou ses gagnants, et ce sera la fin d’un long parcours tracé depuis de nombreux mois. Quoi de neuf sur la planète Eurovision ? Eh bien, à un mois du Concours, on sort une étude bancale, on fait une blague douteuse, on découvre un mensonge et on prodigue des conseils aux futurs candidats. C’est le sommaire de ce Malmö Road #27.

bonnie3Voilà une étude bizarre, tenue par le très sérieux Dr Diarmuid Verrier, de l’Université de Sheffield Hallam sur le Concours Eurovision. L’éminent psychologue prétend que le fait de ne pas participer aux demi-finales handicap considérablement le pays déjà finaliste.

Ah bon ?

Oui. Il a été démontré que, depuis l’introduction des demi-finales en 2004, seul un pays (l’Allemagne) est parvenu en 2010 a remporté la palme.

Ah bon ? Et comment ce grand homme en est venu à cette conclusion ?

Très simplement. Selon lui, les pays déjà finalistes (c’est-à dire Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie, Espagne et tenant du titre) ne disposent pas de la même exposition qu’un pays demi-finaliste. Car les pays qui vont en demi-finale bénéficient justement du fait que les téléspectateurs européens peuvent écouter leur chanson en demi-finale et ainsi mieux se familiariser avec la mélodie.

Nous voilà bien impressionnés. Il fallait sortir d’une prestigieuse université pour prendre conscience de cela.

Selon le Dr Verrier, cette très sérieuse recherche est la troisième influence sur le résultat après les votes géopolitiques et (on l’espère en tout cas) la qualité de la chanson.

Avec le plus grand sérieux, le professeur d’Université affirme que le Royaume-Uni ne pourra plus gagner l’Eurovision en l’état actuel des choses.

Bon, nous on veut bien le croire, mais il y a quand même plusieurs facteurs qu’il a oubliés dans son étude.

D’abord, inutile de croire que Josh Dubovie, Virginie Pouchain ou No Angel auraient pu recevoir plus de points qu’ils n’en ont eu s’ils avaient chantonné leur morceau un mardi ou jeudi précédent la finale.

Ensuite, ce que l’on semble oublier, ce sont les statistiques. Avec cinq (six depuis l’an dernier) pays finalistes et entre 33 et 37 pays qui doivent passer l’épreuve des demi-finales, force est de constater que proportionnellement parlant, il y a seulement 6 chances sur 39 de voir un « big » gagner contre 34 chances sur 39 de voir un demi-finaliste victorieux. Ce n’est pas pareil.

Enfin, cette étude oublie l’année 2005 où ce sont deux chansons finalistes (Grèce et Malte) qui ont trusté les deux premières places. Qu’en 2007, Ukraine et Russie (finalistes également) ont terminé deuxième et troisième. Ou bien encore que l’Italie a failli gagner à Düsseldorf il y a deux ans.

Sans compter le fait que, depuis 2004, au moins une chanson finaliste d’office a terminé dans les 10 premiers. On ne peut pas en dire autant de certains pays qui échouent systématiquement en demi-finale. A ce stade, il est plus logique de dire que le big5 et le tenant du titre ont plus de chance de gagner car ils sont dans les 26 et non pas dans les 39.

Donc, l’étude du Dr Verrier n’est pas très aboutie et un peu simpliste. Je veux bien croire qu’il y a une infime vérité dans cette recherche, mais que celle-ci ne prête pas vraiment à conséquence.

Bjorn, meilleur en compositeur qu’en humoriste

1824089Bjorn Ulvaeus, un quart d’ABBA, a dû s’excuser après avoir sorti une blague plus grosse que lui.

A 67 ans, l’artiste suédois est en pleine forme physique. Que fait-il donc pour conserver un tel dynamisme ?

C’était la question à ne pas poser ! Car la réponse de Bjorn a tout de même fait la une des manchettes anglaise :

‘Eh bien, je ne sais pas. Courir est bon pour la santé… sauf si vous êtes au Marathon de Boston’.

Mauvaise réponse. On a pu voir immédiatement l’embarras sur le visage de Bjorn, et tout le monde sur le plateau était mal à l’aise.

Le compositeur de talent s’est rendu compte immédiatement de sa bourde et s’est très vite confondu en excuses : ‘Je me sens très, très mal à ce sujet, je suis vraiment désolé’, dira-t-il plus tard, ajoutant : ‘Comme tout le monde je ressens de la tristesse à propos de ce qui s’est passé et une profonde compassion pour les victimes de cette atrocité’. C’est comme ça qu’on l’aime, notre quart d’ABBA.

Pas de sang bleu dans les veines d’Emmelie

forest

Maurice de Forest, le grand-père d’Emmelie… mais pas le fils du Roi Edward VII

Emmelie de Forest, la candidate danoise favorite à la course finale, clamait haut et fort à qui voulait l’entendre qu’elle était l’arrière-arrière-petite-fille de la Reine Victoria d’Angleterre. Une affirmation que la presse danoise a largement relayée. Il faut dire aussi qu’Emmelie était une parfaite inconnue avant de remporter le Dansk Melodi Grand Prix. L’artiste avait donc une biographie plutôt restreinte et les journalistes, afin de noircir les pages de leurs journaux, n’avaient pas d’autre choix que de broder sur l’appartenance royale de leur candidate.

Sauf que l’anecdote est finalement contestée par les historiens. Auteure du livre ‘Queen Victoria’s Descendents’ Marlene Eilers Koenig dément formellement l’affirmation de la chanteuse.

Pour rappel, Emmelie dit que son grand-père, Maurice de Forest, était un fils illégitime du Prince Albert Edward (qui deviendra Roi), fils de Victoria.

Or, l’historienne est pratiquement certaine que la mère de Maurice de Forest n’a jamais rencontré le prince.

Maurice Arnold de Forest est né à Paris le 9 janvier 1879. Son acte de naissance déclare Edward de Forest comme son père et Juliette Arnold comme sa mère. Ce n’est pas pour autant qu’Emmelie est de descendance française car aucun des deux parents de Maurice n’étaient français. Ils venaient des Etats-Unis.

Dans un très long article publié sur son blog, Marlene Eilers Koenig explique pourquoi la mère de Maurice n’a jamais rencontré le fils de Victoria. Je vous laisse le lire et je n’en dirais pas plus sur cette affaire, n’étant pas persuadé que cela intéresse beaucoup de monde.

En tout cas, je suis certain que ce qui intéresse les fans de l’Eurovision, c’est de savoir si celle qui s’est inventée un passé de Princesse deviendra ou non Reine à Malmö. La question reste entière et la réponse sera apportée dans moins d’un mois.

Le chiffre de la semaine : 221

loreen-heal-albumC’est le nombre de tickets vendu pour le concert que devait donner Loreen à Lidköping. Une salle de concert pouvant accueillir environ 3.000 personnes. Un sérieux revers pour la gagnante de l’Eurovision 2012.

Résultat des courses, le concert a été annulé.

Il semble que l’euphorie soit passée de mode en Suède. Espérons que Loreen pourra redorer son blason le mois prochain à Malmö.

La phrase de la semaine

“Il faut accepter que ce ne soit pas parfait et c’est parfait que ça ne le soit pas”

Conseil de Lara Fabian à Amandine Bourgeois dans l’émission C à Vous. Lara ajoute ceci : « L’Eurovision nous submerge d’une émotion immense et d’une grande pression. Il faut accepter que l’on ne peut faire que de son mieux ! »

Merci Lara pour ces sages paroles. Et puisque vous avez tous été sages cette semaine, voici en bonus le dernier (et formidable) clip de la belle luxembourgeoise d’un soir, belge de naissance, française de cœur et québécoise de temps à autre.

Bon dimanche !