Le festival de Sanremo connaîtra son épilogue ce samedi. L’identité du chanteur qui représentera l’Italie à Rotterdam sera révélée peu de temps après.

Si le vainqueur de Sanremo 2020 vient à décliner le voyage à Rotterdam, le représentant italien sera choisi par la RAI parmi les 16 Campioni qui ont, par avance, fait part de leur accord pour participer au grand barnum de la mi-Mai. Mais nous n’en sommes pas encore là.

Découvrons les Loreen : 24 artistes mais un seul élu.

Loreen a beaucoup aimé la sélection transalpine et est prête à soutenir avec fougue le candidat italien. A son sens, il y a au moins 5 candidats qui pourraient ramener un nouveau top 5 au pays de Nina Zilli.

Du fait de la révélation très tardive des chansons, les Loreen de l’Italie vous seront présentées de manière plus succincte qu’à l’accoutumée. Pour la même raison, je vous conseille de vous reporter aux articles mis en ligne mercredi et jeudi matin si vous souhaitez retrouver les vidéos des prestations. Les avis mentionnés dans les lignes qui suivent sont personnels et n’engagent que le rédacteur. N’hésitez pas à vous exprimer en commentaires.

ELODIE Andromeda : la proposition parfaite pour faire danser la salle et les téléspectateurs en Mai prochain. Un morceau sophistiqué et addictif dans lequel on sent beaucoup (presque trop) la patte de Mahmood. Elodie croit en son titre et ça s’entend.

DIODATO Fai rumore : Chanson très émouvante que porte avec le talent qu’on lui connaît Diodato. La qualité italienne comme on l’aime. Susceptible de faire un très bon résultat à Sanremo.

PINGUINI TATTICI NUCLEARI Ringo Starr : un univers aussi coloré que la chemise du chanteur. Un titre qui donne le sourire, dans la lignée de celui de Lo Stato Sociale, 2 ème en 2008. Plutôt une très belle surprise.

RAPHAEL GUALAZZI Carioca : en voilà un qui sait se renouveler avec talent ! Les sonorités cubaines de Carioca sont irrésistibles. Peu de chance toutefois qu’il accepte de représenter l’Italie à nouveau au concours car il a des concerts prévus en Italie mi-Mai.

ACHILLE LAURO Me ne frego : un talent certain pour la provocation mais pas que… Titre malin que je préfère à Rolls Royce, présenté en 2019. Si il est sélectionné pour le Concours, il ne laissera personne indifférent.

LEVANTE Tikibombom : Une présence magnétique. Levante emmène le spectateur dans son univers en quelques secondes. Les couplets de sa chanson sont plus efficaces que le refrain qui retombe un peu à plat.

FRANCESCO GABBANI Viceversa : Les attentes étaient très élevées, 3 ans après Occidentali’s karma. Et, comme on pouvait s’y attendre, on reste un peu sur sa faim. Viceversa est assurément moins fort que le titre qui lui avait permis de gagner en 2017 mais ça n’en demeure pas moins un morceau très doux et agréable, magnifié par le timbre de voix si caractéristique de Francesco.

RITA PAVONE Niente (Resilienza 74) : La Pavone est de retour et, comme Loredana Berté l’année dernière, elle n’est pas venue pour faire de la figuration. Titre rock assez inattendu et ambitieux.

ALBERTO URSO Il solo ad est : Oui, il en fait trop et dans son genre il y a beaucoup mieux (Il Volo pour commencer…). Mais ISAE est efficace dans sa catégorie dont il est le seul représentant cette année.

RANCORE Eden : Un gros client de la sélection 2020. Eden est très bien troussé, Rancore a beaucoup de charisme et son interprétation ne manque pas d’assurance. Peut-il viser la victoire ?

RIKI Lo sappiamo entrambi : Les parties au vocodeur sont un peu incongrues mais le morceau est plutôt bien troussé. Le jeune Riki compte beaucoup de fans et sera sans doute très soutenu au télévote. LSE ne sollicite pas trop ses capacités vocales et c’est tant mieux.

MICHELE ZARRILLO Nell’estasi o nel fango : Plutôt une bonne surprise. Michele Zarrillo envoie du lourd et le refrain est très efficace. L’homme a du métier et pourrait bien faire un top 10.

LE VIBRAZIONI Dov’é : Largement plus passe partout que Cosi sbagliato (Sanremo 2018), Dov’é est porté avec talent par Le Vibrazioni. Pas de quoi en faire un candidat à la victoire toutefois selon moi. Du métier mais pas de génie.

GIORDANA ANGI Come mia madre : Quelle belle voix rauque ! Dommage que le morceau ne décolle jamais vraiment. Il faudra que Giordana revienne avec un meilleur titre car l’avenir lui appartient.

ELETTRA LAMBORGHINI Musica (e il resto scompare) : La chanson se laisse tout à fait écouter mais la demoiselle manque cruellement de présence et de justesse. Elle semble plus douée pour le twerk..

ENRICO NIGIOTTI Baciami adesso : Encore un morceau au texte très poétique pour Enrico Nigiotti, un an après Nonno Hollywood. Le refrain est toutefois très répétitif.

ANASTASIO Rosso di rabbia : Anastasio a de bien meilleures chansons. Il a semblé en outre plutôt pétrifié par le trac et en a trop rajouté dans l’agressivité. Une occasion manquée ?

PAOLO JANNACCI Voglio parlarti adesso : Très élégante performance, une jolie mélodie. L’interprète est à la base plus un musicien qu’un chanteur, son manque d’assurance s’entend. Un joli intermède sans prétention.

PIERO PELU Gigante : Première participation pour ce rocker réputé en Italie. Pas désagréable à l’oreille mais assez anecdotique. Piero se donne du mal et ne démérite pas avec ce morceau dédié à son petit-fils.

TOSCA Ho amato tutto : Ennui poli de ma part et ce n’est pas seulement dû à l’heure tardive. Tout le monde n’est pas de mon avis : certains eurofans évoquent une version italienne d’Amar Pelos Dios. Pour ma part, je reste un peu à l’extérieur de ce morceau élégant et bien porté par Tosca.

JUNIOR CALLY No grazie : Morceau très politique qui va faire grincer des dents en Ligurie. Pas forcément ma tasse de thé mais Junior Cally fait le job. Ca n’en demeure pas moins très répétitif…

MARCO MASINI Il confronto : Une chanson bilan pour un habitué de la sélection du Festival. Pas désagréable à l’oreille mais de bonnes chances d’être oublié au moment des votes. Meilleur titre que lors de sa tentative précédente.

IRENE GRANDI Finalmente’io : Chanson émancipatrice qu’Irène semble avoir beaucoup de plaisir à interpréter. Ca tranche en tout cas singulièrement avec ses prestations antérieures au Festival. Mais une fois qu”on l’a écouté, on ne se souvient déja plus de Finalmente io.

BUGO & MORGAN Sincero : Trois minutes de simagrées, avec deux chanteurs énervés et énervants. Titre dépassé et assez crispant. Direction le bottom 5, vite !

Dans cette sélection de très haut niveau, c’est Andromeda d’Elodie que j’enverrai à l’Eurovision. La jeune femme a confié rêver de s’y produire, les planètes sont donc alignées.

Sinon, les Pingouins Nucléaires ou Diodato, dans des genres très différents, seraient sans doute de très bons choix.

A vous maintenant de vous exprimer dans les commentaires et en répondant à notre sondage.