DEUXIEME DEMI-FINALE

Natalia Gordienko

Natalia Gordienko est née le 11 décembre 1987 à Chisinau, capitale de la Moldavie. Ses parents sont diplômés avec mention d’une université d’architecture. Enfant, la petite Natalia rêvait de devenir mannequin et de conquérir le monde en défilant sur les plus grands podiums. Mais rapidement sa passion pour la musique a pris l’ascendant sur celle du mannequinat. A partir de ce moment-là, la fillette n’a plus qu’une envie : devenir chanteuse. 

Dès son plus jeune âge, elle passe beaucoup de temps avec sa grand-mère, qui devient en quelque sorte son premier manager – elle soutient Natalia en musique et en chant, voyage avec elle dans les festivals et les concours. 

À l’âge de cinq ans, Natalia commence à chanter dans une chorale et, parallèlement, suit des cours de danse. Natalia se produit activement lors de divers événements, captivant le public. Dès l’âge de dix ans, elle participe régulièrement au programme pour enfants Golden Key à la télévision moldave.

Elle est diplômée d’une école de musique section piano et a dansé dans un ensemble de danse sportive pendant huit ans. Elle a étudié au Lycée Moldave-Ukrainien du nom de P. Movile, se spécialisant en mathématiques, biologie et chimie. 

Elle intègre ensuite l’Académie de musique, de théâtre et des beaux-arts au département de chant pop-jazz et participe à de nombreux concours internationaux, où elle récolte souvent des prix : Gagnante du festival Jurmula 2003, première au Sebastopol-Yalta 2004, gagnante du Slavianski Baazar en 2006 ; médaille d’or dans la catégorie vocale aux “Championnats du monde des arts du spectacle à Hollywood” en 2008. En 2005, Natalia intègre le groupe Millennium, mais elle a été obligée d’arrêter pour passer sa licence.

En 2006, elle est choisie au côté d’Arsenium, célèbre chanteur issu du groupe O-Zone, pour représenter la Moldavie au Concours Eurovision à Athènes. Directement qualifié pour la finale grâce au bon résultat de la Moldavie l’année précédente, le duo ne parvient pas à séduire et ne termine que vingtième avec la chanson « Loca ». 

En 2007, Natalia retourne à Jurmala pour participer au concours des jeunes interprètes « New Waves », qu’elle remporte.

Son talent est ensuite remarqué par le roi de la scène pop russe Philip Kirkorov, qui déclare qu’il aimerait devenir le compositeur et le manager de Natalia, clamant à qui veut l’entendre le talent de la chanteuse et lui prévoyant un grand avenir. 

En 2008, par décret du Président de la République de Moldavie, elle reçoit le titre honorifique d’Artiste honoré de Moldavie. Elle s’est produite sur de nombreuses scènes prestigieuses des pays de la CEI (ex-pays soviétiques), des États baltes, d’Europe et des États-Unis.

L’année suivante, Natalia a atteint la finale de la sélection Eurovision moldave avec la chanson “So alive“, mais à la veille du concours, elle a retiré sa candidature en raison de problèmes familiaux.

L’année 2010 marque une nouvelle étape dans la carrière musicale de Natalia, qui lance son premier album solo intitulé “Time“.

En 2011 suit son deuxième opus : “Cununa de Flori” (Couronne de fleurs) où des chansons nationales et traditionnelles collectées à travers tout le pays sont mises en lumière dans un arrangement musical entièrement nouveau.

En 2012, elle change de nom et devient Natalie Toma en lançant un featuring avec l’un des meilleurs artistes de rap de Roumanie, CRBL. Le clip de leur chanson « O noua zi » est rapidement vu plus d’un million de fois sur Youtube et suscite un grand intérêt de la part du public et des médias. Cette année-là, Natalia est également invitée à devenir membre du jury de l’émission de télévision internationale Fabrica de Staruri (Star Academy) diffusée en Moldavie et en Roumanie. 

En 2015 elle fait une tournée dans toute la Roumanie et lance son single « Summertime ». L’année suivante, Natalia devient directrice générale de la radio Russkoe en Moldavie. Elle poursuit sa carrière d’artiste en collaborant activement avec des labels roumains et russes.

Prison

Auteurs : Sharon Vaughn / Compositeurs : Dimitris Kontopoulos, Philip Kirkorov

I don’t wanna feel you
I don’t wanna feel you this close
I don’t wanna hold you
Do I wanna hold or let go
I don’t wanna fight the night
Inside with you
 
I am surrounded by walls
Covered with all your memories
Wish this was solitary, no
Walking with me in the halls
So, there is no forgetting
I know you’ll never let me
 
I don’t wanna be with you
I don’t wanna be without you
I don’t wanna be with you
I don’t wanna be without you
 
Prison
I can’t escape from this
Prison
Love is a fool’s prison
 
I don’t wanna need you
I don’t wanna seem so desperate
I don’t wanna tell you
I don’t wanna hear it’s useless
I don’t wanna fight the night
Inside with you
 
I am surrounded by walls
Covered with all your memories
Wish this was solitary, no
 
I don’t wanna be with you
I don’t wanna be without you,
I don’t wanna be with you
I don’t wanna be without you
 
Prison
I can’t escape from this
Prison
Love is a fool’s prison
 
(Oh…, oh…, oh…, oh…)
(Oh…, oh…, oh-oh-oh…)
 
Prison
I can’t escape from this
Prison
Love is a fool’s prison
Je ne veux pas te sentir
Je ne veux pas vous sentir si proche
Je ne veux pas te retenir
Est-ce que je veux tenir ou lâcher
Je ne veux pas me battre la nuit
A l’intérieur avec vous
Je suis entouré de murs
Couvert de tous vos souvenirs
J’aimerais que ce soit en solitaire, non
Marcher avec moi dans les couloirs
Il ne faut donc pas oublier
Je sais que vous ne me laisserez jamais
Je ne veux pas être avec toi
Je ne veux pas être sans toi
Je ne veux pas être avec toi
Je ne veux pas être sans toi
Prison
Je ne peux pas y échapper
Prison
L’amour est une prison de fous
Je ne veux pas avoir besoin de vous
Je ne veux pas avoir l’air si désespéré
Je ne veux pas vous dire
Je ne veux pas entendre que c’est inutile
Je ne veux pas me battre la nuit
A l’intérieur avec vous
Je suis entouré de murs
Couvert de tous vos souvenirs
J’aimerais que ce soit en solitaire, non
Je ne veux pas être avec toi
Je ne veux pas être sans toi,
Je ne veux pas être avec toi
Je ne veux pas être sans toi
Prison
Je ne peux pas y échapper
Prison
L’amour est une prison de fous
(Oh…, oh…, oh…, oh…)
(Oh…, oh…, oh-oh-oh…)
Prison
Je ne peux pas y échapper
Prison
L’amour est une prison de fous

L’avis de nos lecteurs

Indice de satisfaction : 5,56/10 – 25ème ex/41

Trop content perso !
Titre proposé cette année par……. la Russie !!!!!  Euh, je veux dire que la Russie est trop contente de donner de ses génies en herbe…. Produite par Kirkorov, on doit s’attendre à quoi en mai ??
C’est une bonne chanson qui n’est pas trop banale comme le sont beaucoup d’autres cette année, notamment la musique un peu mystérieuse. 
Je m’ennuie durant ces 3 minutes, c’est juste d’une banalité et ça n’a pas d’âme… 
Il y avait tellement mieux… (ndlr : dans la sélection moldave)
Une ballade théâtrale au possible sur laquelle je m’époumonerai avec joie tout au long de la saison ! 
Je ne comprends pas le succès de Prison, une chanson sans intérêt, aucune mélodie, production datée et confuse, prestation scénique peu convaincante, bref la Moldavie plonge encore plus bas que l’année dernière dans mon classement.
Pas mauvais du tout !
Je n’accroche pas du tout ! la chanson, la chanteuse, ses vêtements, la mise en scène… je trouve le tout très ringard.

L’indice de satisfaction est calculé en fonction des commentaires postés par nos lecteurs au moment de la découverte de la chanson.

Tout est Eurovision !

Philip Kirkorov, en plus d’être fan de l’Eurovision, s’y implique régulièrement en tant qu’auteur et compositeur… et une seule fois en tant que chanteur, il y a vingt-cinq ans sur la scène de Dublin : 

Bonus

On retrouve dans cette contribution moldave la griffe du duo gréco-suédois : Dimitris T. Kontopoulos et Sharon Vaughn (auteurs de la chanson grecque de cette année). Parmi les chansons de Mme Vaughn à l’Eurovision, on retrouve celle qui avait défendu les couleurs irlandaises à Bakou : 

Crédit photo : eurovision.tv