Bonjour à vous, chers lecteurs de l’EAQ !

Je suis heureux de vous retrouver pour cet article spécial. Vous vous attendiez peut-être à la suite de l’abécédaire et l’arrivée de la lettre N ? Quel est donc cet article intitulé “Merci” ? Réponse tout de suite !

Nous avons parcouru une première moitié de l’abécédaire. Une moitié riche en informations, en découvertes et en émotions. Nous avons voyagé de l’Albanie, dès les débuts de l’abécédaire, jusqu’en Australie où nous avons été accueilli par Guy Sebastian. Nous avons parcouru l’Europe d’est en ouest et du nord au sud pour découvrir les richesses historiques et culturelles de l’Europe et qui ont donc un impact sur l’histoire de l’Eurovision. Nous avons inévitablement abordé certains sujets à débat comme la géopolitique, les irruptions sur scène et leurs éventuelles significations politiques, la présence de l’anglais au concours et ses origines et bien d’autres…

Au fil de ces treize premiers articles, nous avons retracé les origines du Concours avec Marcel Bezençon, la télévision en noir et blanc, l’origine même du terme qui fait battre le cœur des eurofans “Eurovision” ou encore l’histoire des trophées jusqu’au fameux micro de cristal. L’Eurovision n’est pas qu’un évènement musical visant à réunir les pays d’Europe et à promouvoir un message de paix, il est riche de ses soixante-cinq années d’existence et reste avant tout une compétition. Or, qui dit compétition, dit règles ! Nous avons ainsi découvert les règles qui régissent ce concours désormais à portée internationale, leur création et même la raison de leur création. Entre Big Five, demi-finales et “douze points” prononcés avec fierté, nous nous sommes rendu compte que l’Eurovision est une machine bien huilée.

Une telle histoire possède ses propres légendes. Des personnes qui ont marqué non seulement l’Eurovision mais aussi le monde. ABBA, Céline Dion, France Gall en sont des exemples… Tout autant de noms prestigieux qui côtoient des vainqueurs chéris par les eurofans – Marie Myriam, Alexander Rybak ou encore l’étonnant groupe Lordi, sans oublier la toute première gagnante Lys Assia – et des noms qui ont sombré dans l’anonymat et qui pourtant ont eu un impact sur l’Eurovision comme Jetty Paerl et Ingvar Wixell.

Vous l’avez compris, nous avons parcouru un joli chemin dans cette première moitié de l’abécédaire. Cependant, la suite ne viendra pas tout de suite ! J’ai pris la décision – difficile, je dois l’avouer – d’arrêter l’abécédaire ici. Des problèmes de santé liés au contexte sanitaire actuel – rassurez-vous, tout va bien désormais, je me suis pleinement rétabli ! -, le rythme intense de mes études en ce début d’année, le retard accumulé suite aux imprévus et l’engagement personnel dont je dois faire preuve m’ont poussé à prendre cette regrettable décision. Soyez rassurés, l’abécédaire ne vous quitte pas puisqu’il reviendra l’été prochain, plus fort et intéressant que jamais. La deuxième moitié, tout aussi prometteuse que la première, vous invitera toujours à explorer l’Europe au doux son du Te Deum mais aussi à replonger dans le passé, à la découverte de lieux, d’éditions et de noms qui ont marqué l’histoire de l’Eurovision.

Cet abécédaire est la toute première rubrique que j’ai écrite sur l’EAQ. C’est elle qui a lancé mes débuts au sein de la rédaction de l’Eurovision au Quotidien. Je tenais donc à vous dédier cet article spécial afin de vous remercier de votre grande fidélité, de tous vos commentaires, qui ont été eux aussi instructifs et m’ont apporté de belles découvertes, et de tous vos compliments. Je ne pouvais espérer plus grand cadeau et soutien pour mes débuts. J’ai hâte de vous retrouver en été prochain pour la suite de cet abécédaire. Et puisque une image, ou plutôt une vidéo en l’occurrence, vaut mieux qu’un long discours, voici pour vous deux artistes de l’Eurovision qui maitrisent l’art des remerciements !

En attendant, je ne vous quitte pas vraiment puisque nous nous retrouverons vite pour les sélections néerlandaises, bulgares et danoises pour l’Eurovision 2021. Je vous souhaite une excellente année Eurovision !