La mise en scène et la chorégraphie de Luca Hänni seront sous l’égide de « Sacha Jean Baptiste » à Tel Aviv !

La télévision suisse SRF souhaite mettre le paquet et tout en oeuvre pour sublimer la chanson de Luca Hänni « She Got Me » à Tel Aviv,.

Afin de mettre toutes les chances se son côté, elle a décidé de faire appel à une professionnelle qui a déjà fait ses preuves à l’Eurovision. Sacha Jean Baptiste est devenue la directrice artistique incontournable sur la scène musicale Pop internationale..

La suédoise est devenue également un des piliers de l’ESC, au même titre que Jon Ola Sand, Christer Björkman,

Sacha Jean-Baptiste a fondé sa propre compagnie, Jean-Baptiste Group, et collabore avec des artistes suédois comme Zara Larsson ou Eric Saade. Chaque année, elle est impliquée dans les versions locales du X-Factor et d’Idol. Et bien entendu, elle est à l’oeuvre tout au long de la sélection suédoise, le Melodifestivalen, dont elle chorégraphie les ouvertures, les prestations et les entractes.

Sacha semble avoir obtenue une reconnaissance grâce à son travail et être devenue une référence également à l’Eurovision. Elle a ainsi chorégraphié les cérémonies d’ouverture des Concours 2013 et 2016. Et depuis 2015, elle est engagée par de nombreuses délégations comme directrice artistique. notamment pour la Bulgarie ces deux dernières années, l’Australie, l’Arménie, la Géorgie, En 2018, elle a été engagée pour mettre en valeur la prestation d’Eleni Foureira qui a permis à Chypre de mettre véritablement le feu et d’atteindre la deuxième place de la grande finale à Lisbonne,

La Suisse prend donc sa participation à Tel Aviv vraiment très au sérieux, la chanson de Luca Hänni fait déjà un véritable carton à travers toute l’Europe, le vidéo officielle a été vue par plus de 1 million de personnes en moins de 7 jours, du jamais vu pour un candidat représentant la Suisse à l’ESC.

Un succès totalement inespéré pour un pays qui revient de très très loin, Grâce à ce choix judicieux d’envoyer Luca en Israël avec une chanson très tendance et percutante, les pronostics sont plus que favorables et tous les feux sont au vert.

Sans compter que le jeune Luca possède toutes les qualités artistiques pour porter très haut son titre, la Suisse peut enfin espérer de se qualifier en finale le 18 mai prochain et de se retrouver peut-être même dans le Top 5 !

Et voici un Mashup de la chanson suisse « She Got Me » et celle de Chypre de cette année « Replay » ainsi que « Fuego » de l’année dernière !

(21 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Sacha Jean Baptiste is the New Ralph Siegel.

    Fuego j’avais trouvé ça horrible visuellement mais je reconnais que en général elle a plutôt bon goût. Go la Suisse

    1. C’est vrai que la chorégraphie de « Fuego » l’année dernière n’était pas vraiment à mon goût mais elle avait mis le feu dans la salle à Lisbonne et c’est aussi ce qui à permis à mon avis à Eleni d’atteindre la seconde place en finale.

      Je sais que Luca qui est aussi un excellent danseur ne vas pas accepter n’importe quoi pour sublimer sa chanson, c’est un perfectionniste et je suis très confiant, cette association avec Sacha Jean Baptiste ne peut qu’être un atout majeur pour mettre en valeur « She Got Me ». La Suisse s’est souvent loupée au niveau de la mise en scène à l’ESC, deux exemples flagrants qui frisaient le ridicule, Timebelle et Rykka, Je pense que le message est désormais passé auprès de la télévision suisse SRF « Never Again  » !

  2. Avec SJB c est un peu tout ou rien . Elle a de grandes réussites (Fuego en fait partie pour moi) mais aussi quelques échecs (Isaiah en 2017 par exemple..).

    Comme elle multiplie les collaborations il y a le risque d un sous investissement de sa part.

    Néanmoins, sur le papier , c est une bonne nouvelle et ça montre une fois de plus la volonté du diffuseur suisse de viser très haut.

  3. Ah un peu de diversité dans les chorégraphies, c’est toujours bienvenu 😀

  4. Tout va bien pour la Suisse. Luka Hänni va nous faire une prestation qui décoiffe! Je n’ai aucun doute la dessus. Il va embarquer le public. La seule question que je me pose c’est la réaction des jurys.

    1. A voir concernant les jurys, je pense qu’ils vont aimer mais sans doute préférer les Pays-Bas ou l’Italie,, la Suède, c’est très difficile à dire, par contre, je pense que Luca risque de faire un carton au niveau du télévote !

  5. Pourquoi pas si cela peut amener la Suisse à atteindre les sommets du concours, ce pays pourtant montagneux qui n’a pas tellement connu l’ivresse des finales ?
    Cependant, ce genre de chanson est un peu risqué, c’est une musique indéniablement faite pour danser,
    Une chorégraphie « caliente », endiablée sans tomber dans la vulgarité machiste, voilà le défi qui attend Luca Hänni.
    Déjà, la prestation d’Elena Foureira était limite suggestive mais elle a su s’en sortir avec élégance.
    C’est fou, au vu des commentaires sur les réseaux sociaux, que tout se ramène à Fuego et même Replay !
    Cela risque de desservir quelque peu Luca Hänni.
    Mais surtout, cette année, les qualifications de la Belgique et de la Suisse sont envisageables et la dernière fois que les trois pays francophones se retrouvaient au tableau final (ne parlons pas du Luxembourg et tant pis pour Monaco), c’était en 2002 à Tallinn. Complètement dingue !

    • rem_coconuts on 17 mars 2019 at 14:40
    • Répondre

    Super nouvelle que notre Luca voit sa scéno prise en main par l’incontournable Sacha Jean-Baptiste. La plupart du temps, elle a su offrir aux artistes et aux spectateurs des mises en scène qui envoyaient visuellement et qui sublimaient les titres et leurs interprètes. J’ai d’ailleurs appris qu’Euphoria, c’était elle, et tant d’autres (je ne savais pas que le MelFest, c’était elle aussi! J’avais bien aimé la mise en scène d’Eleni l’année dernière, elle était relativement simple, mais efficace et adéquate avec la chanson, j’ai beaucoup aimé aussi ses créations pour l’Arménie en 2016 et 2017, pour la Bulgarie l’année dernière, la Géorgie 2015, par contre je n’ai pas été convaincu par ses interventions pour l’Australie ces deux dernières années. Avec le potentiel de She Got Me et les talents de chanteur et de danseur de Luca, je pense que le mariage ne peut que donner un beau résultat, du moins je l’espère vivement, car la Suisse tient cette année un très très bon titre que je soutiens à fond!

    • anachorète on 17 mars 2019 at 16:32
    • Répondre

    je pense que c’est une bonne nouvelle.
    question mise en scène et chorégraphie la Suisse c’est… ou pas grand chose ou gosse catastrophe et même parfois les deux ensemble.
    la seule prestation qui ai trouvé grâce à mes yeux ces dernières années est celle de Sebalter.

  6. Lucas tout pour être super bien classe…la motivation…le travail….. Et surtout une chanson qui est bien calibre pour faire le buzz..en israël…et cela va nous faire danser .et ..nos amis suisses et Nico…ont tous pour être fier de ce magnétique et magnifique interprète…

    Vive la suisse et vive tout le travail qui est mis pour permettre a notre charmant suisse de faire très fort a tel aviv…

    Merci de ces renseignements….et encore bonne chance a nos amis suisse….merci Nico pour cette article

  7. J’ai lu ça cette nuit sur le net et j’ai été content pour vous voisins suisses 😉 .
    Ca montre l’envie de la délégation, ça fait plaisir.
    Après je n’ai pas toujours adhéré à son travail mais bon on ne connait pas les exigences des pays. En tout cas ce qu’elle fait en Suède est sublime.

  8. – Mon cher Nico,

    – Je constate que la Suisse  » met le paquet  » cette année et a de grand espoir de TOP 10 voire de podium.

    – La Suisse a misé sur une grande professionnelle mais ce que je me demande c’est si elle a déjà d’autres candidat(e)s à s’occuper car si elle en a trop, ça pourrait en desservir quelques-uns et j’espère que ça ne sera pas au détriment de Luca Hänni….

    – Mais si leur collaboration artistique est vraiment  » acharnée « , alors on peut s’attendre à une mise en scène très réussie.

  9. On ne peut (vraiment mais vraiment) pas dire que la Suisse ne fait pas d’effort cette année. C’est remarqué et remarquable. Personnellement, c’est la mise en scène de Fuego qui m’a fait apprécier Chypre 2018, donc je changerai peut-être d’avis sur Suisse 2019 avec la mise en scène.
    Maintenant, je pense que la Suisse avait déjà tout ça en tête lorsqu’ils menaçaient de ne pas revenir l’an prochain en cas de énième coup dur. Ils mettent le paquet comme si c’était la dernière fois : on a une sorte de bouquet final, là ! Dommage d’en arriver à des ultimata pour faire ressortir le meilleur d’un pays (comme les pays qui se révèlent après une absence prolongée).

    Enfin, qu’on aime ou pas la chanson, qui voit en la Suisse rester en demie-finale ?
    Moi, j’espère surtout que ce sera aussi percutant pour l’édition 2020…

      • anachorète on 18 mars 2019 at 13:32
      • Répondre

      hélas non, ces menaces sont plutôt sérieuses. la télévision publique suisse doit faire des économies, (il y a même une volonté politique derrière ça)
      avec quatre régions linguistiques la Suisse a plus de 6 chaines de télévision publique. c’est beaucoup pour un petit pays.
      l’Eurovision doit être diffusée dans les 3 régions linguistiques principales.
      par exemple: si la Suisse Romande ne retransmet pas l’Eurovision les francophones ne la regarderont pas sur une chaine suisse alémanique, mais sur une chaine française…
      en Suisse l’Eurovision coute cher et rapporte moins que le sport. c’est pour cela que depuis quelques années, la Suisse ne diffuse plus que la demis finale à laquelle elle participe et la finale.

      1. C’est tout à fait vrai ce que tu dis, toutes les chaînes doivent impérativement faire des économies drastiques ces prochaines années, il y a déjà des licenciements et c’est pas terminé hélas,, cependant, je trouve personnellement que la Suisse consacre beaucoup trop argent au sport au détriment des divertissements, La SSR SRG devrait en tenir compte en décidant de concentrer toutes les manifestations sportives sur une seule chaîne avec des commentaires dans les 4 langues nationales, Je sais que c’est compliqué, car la proximité est aussi importante pour le public qui regarde et qui a besoin de s’identifier à sa région, sa langue, sa culture, Néanmoins, j’espère que l’Eurovision restera dans la grille des programmes ces prochaines années. Et si il n’y a plus de divertissements, alors, il ne faudrait pas être étonné que les suisses regardent des chaînes étrangères , c’est déjà le cas pour la partie francophone qui regarde systématiquement les chaînes françaises mais aussi pour nos confrères alémaniques qui eux suivent les émissions de variétés sur les chaînes allemandes et autrichiennes. la Suisse est un petit pays sur le plan géographie mais aussi de par sa démographie et je conçois qu’il soit difficile d’arriver à contenter tout le monde lorsque l’on parle quatre langues différentes. Mais bon sang, l’Eurovision, c’est une institution dans un pays qui est le berceau de cette manifestation, Ce serait un véritable sacrilège de ne plus y participer.

      2. Je ne remets pas en cause le sérieux de la menace mais le fait d’attendre d’être au pied du mur pour se bouger. Ils sont en période de restriction budgétaire et là, ils mettent des moyens de fous. D’ailleurs, à en croire, les fans et les bookmakers, ça paie ! Vu le talent de Luca Hänni ça aurait pu payer avant. Donc, pourquoi attendre d’être dans une situation critique pour enfin arriver à une proposition dont le top 10 est difficilement contestable* ?
        C’est peut-être là ce qui est plus problématique pour moi. Parce que s’ils envoient une prestation pareille juste parce qu’ils ont en tête de ne plus être là l’année prochaine, alors rien de dit que la qualité sera au rendez-vous en 2020 et les années suivantes, sauf si la menace est à nouveau sur la table. Et si on est sous la menace permanente pour avancer, alors au bout d’un moment, ça ne marche plus. Fonctionner par la peur a rarement donné de bonnes choses à long terme.

        * : l’expression « difficilement contestable » est un point de vue personnel, je ne suis pas oracle, et même pas fan de la chanson suisse, mais je les vois mal 15ème ou plus bas en final…

          • anachorète on 18 mars 2019 at 17:56
          • Répondre

          Nico je pense que le divertissement à la télévision suisse soufre des lendemains de  »No Billag ». même si cette initiative n’a pas passé.
          mais bon! il faut arrêter la déconnade, la Suisse a les moyens financiers pour participer à l’Eurovision.

          Ghost Hildly être au pied du mur à certainement contribuer à une si bonne proposition, mais pas seulement.
          je pense que l’abandon de la sélection nationale est une bonne chose pour la Suisse. cela permet de prendre des décisions et de faire des choix plus osé, moi consensuel.
          de présenter un produit plus abouti qui n’aura pas besoin d’être retouché avant l’Eurovision.
          et aussi de faire des économie :o(

          comme l’a déjà dit Nico, la Suisse a déjà fait des efforts en 2018, mais ça n’a pas suffit. Zibbz aurai pu être choisi en interne, mais leur chanson… je ne pense pas!
          bref on a de bons chanteurs, on peut leurs trouver de bonnes chansons. alors il faut être optimiste pour les années avenirs… mais attention à la mise en scène!

            • Nico on 18 mars 2019 at 18:13

            Merci Anachorète, ta synthèse est parfaite, c’est exactement ce que je pense également, Notre pays doit continuer à faire des choix internes, Je pense que si Luca Hänni aurait dû passer par le cap d’une finale nationale, qu’il ne se serait pas proposé, Un tel artiste, ne souhaitait en aucun cas être recalé et cela peut se comprendre. ( Néanmoins, j’ai un ami journaliste qui m’a dit que Luca souhaitait de toute manière faire l’Eurovision mais que pour l’édition 2019, c’est la SRF qui est venu le chercher pour pour participer au camp d’écriture de l’été denier)

            Et c’est certainement le cas pour d’autres artistes, comme par exemple le groupe Pegasus ou Stefanie Heizmann qui y viendront tôt au tard, surtout si Luca fait un carton à Tel Aviv, ils vont avoir envie de tenter l’expérience. Soyons donc positifs pour la suite, nous allons nous qualifier cette année et certainement obtenir le meilleur résultat depuis la victoire de Céline Dion. Nous reviendrons l’année prochaine avec une autre proposition à la hauteur d’une finale internationale. C’est en tous les cas ce que je peux souhaiter à notre pays qui n’a tout de même jamais été ridicule à l’Eurovision, malgré des choix douteux et beaucoup trop amateurs pour venir jouer dans la cour des Grands !

            • anachorète on 18 mars 2019 at 18:46

            jamais ridicule!
            je te trouve indulgent avec notre très chère Rikka.
            merci pour elle…
            :oD

            • Nico on 18 mars 2019 at 18:51

            J’admets que Rykka a été ridicule avec sa « Pipi Dance » mais à la base elle avait quand même une bonne chanson, sauf qu’elle n’était pas à la hauteur pour la porter, ni par sa posture et encore moins au niveau vocal, La SRF a laissé faire Madame avec ses caprices de fausses stars ! Dans ce cas, je te l’accorde, on peut dire que nous avons été ridicules ! Bref, c’est du passé et le soleil brille à nouveau….

  10. Je pense que la Suisse ne faisait pas vraiment d’effort ces dernières années, car elle pensait qu’en tant que pays inventeur de l’ESC, elle aurait toujours sa place, quel que soit son choix, Je dirai que mon pays s’est vraiment réveillé depuis l’année dernière avec Zibbz, cela n’a pas été suffisant mais il est vrai que cette année, la délégation met les bouchées doubles, car notre notre participation est menacée par la SRG SSR qui tient les cordons de la bourse et que nous souhaite plus investir dans cette manifestation pour obtenir systématiquement des éliminations en demi-finale. Alors l’enjeu est de taille cette année pour la SRF. en conclusion je dirai qu’elle fait le maximum pour que ce ne soit justement pas la dernière fois. Je vois cela comme une renaissance, une véritable prise de conscience que c’est possible, avec nos artistes locaux, Sauf que pour plaire à la grande majorité, notre pays n’a pas les ressources pour faire cavalier seul, c’est pourquoi, la Suisse fait appel à des producteurs étrangers ainsi qu’à la talentueuse Sacha Jean Baptiste pour y parvenir enfin. Ce n’est pas un cas isolé, d’autres nations sont passées par là, mais j’admets que la Suisse réagit un peu tard, au moment où elle se retrouve en sursis, sur le fil du rasoir. Mais le diction reste valable, « Mieux vaut tard que jamais » quoi qu’il en soit avec tout cela, Je suis certain que notre pays sera également présent en 2020. Imaginons un seul instant que Luca l’emporte cette année, Quelle sera la réaction de la SRG SSR qui n’a soit disant plus de budget à consacrer pour les divertissements ? C’est un scénario sans doute totalement utopique, quoi que, la question reste ouverte !???

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :