La soixante-sixième édition du concours s’est achevée samedi dernier, avec la victoire de l’Ukraine et une terrible avant-dernière place pour la France, de surcroît inattendue. Une information qui a fait la une des médias ces derniers jours. Sélection non-exhaustive.

À commencer par la victoire de l’Ukraine, évidemment particulièrement couverte et commentée par les médias nationaux et régionaux. Dépassant la plupart du temps la simple annonce de résultats, elle donne lieu à nombre de papiers évoquant la portée symbolique pour le pays meurtri par la guerre, pendant que les mêmes et d’autres mettent en exergue la fierté des ukrainiens et le besoin de ce ”pansement » au coeur. En parallèle, la presse française (et internationale aussi) me en lumière les réactions politiques, à commencer par celle du président Volodymyr Zelensky, qui s’est par la même occasion déclaré prêt à accueillir l’Eurovision 2023 à Marioupol dans un pays pacifié, mais aussi celle de l’OTAN. Une victoire qui donne également lieu à des analyses au prisme de la géopolitique, mais aussi de l’affirmation de l’identité ukrainienne.

https://twitter.com/purecharts/status/1525740262902726656
https://twitter.com/BFMTV/status/1525711648790560768

Une couverture qui nous fait presque oublier la mésaventure de nos représentant·es français·es, malheureux·ses vingt-quatrièmes de l’Eurovision 2022. Les journalistes français·es ont pu recueillir les réactions à chaud d’Alvan & Ahez, ainsi que d’Alexandra Redde-Amiel, cheffe de délégation. En guise de mots d’ordre : fierté, fidélité, singularité. Des termes sans aucun doute majoritairement partagés par des eurofans français heureux·ses d’avoir porté la candidature de notre groupe breton jusqu’à Turin Italie.

https://twitter.com/fabrandanne/status/1525724937079726080

Avant le dénouement final et inattendu, Sébastien Barké (Télé Loisirs) et Fabien Randanne (20 Minutes), nos journalistes eurofans – présents sur place, sont plus que jamais restés fidèles au rendez-vous en nous offrant une très large couverture du concours. Répétitions, interviews, analyses, … L’Eurovision est passée à leur moulinette en long, en large et en travers ! Pour lire tout, rendez-vous sur les comptes Twitter de @TeleLoisirs et @20Minutes. À souligner également la couverture du concours par BFMTV, qui avait déjà réalisé un sujet au moment de la conférence de presse Eurovision France en février dernier. Sans oublier les médias régionaux bretons, qui ont largement porté la candidature de leurs locaux.

Pour le reste, c’est dans la toute dernière ligne droite que semblent s’être réellement réveillés la plupart des médias qui, tout le week-end, ont consacré de nombreux articles et sujets à Alvan & Ahez, dont la candidature n’a toutefois pas suscité le même élan médiatique que celle de Barbara Pravi en 2021.

https://twitter.com/PDufreigne/status/1525025205541818371

Les médias français se sont d’ailleurs également intéressé à des irréductibles, nombreux à avoir fait le déplacement jusqu’à Turin, aux allures d’ovnis pour quiconque est néophyte du concours : les eurofans. Entre les nombreux portraits qui leur ont été consacrés dans la presse régionale, la rencontre sur place avec Alvan & Ahez et leurs pronostics, il y a aussi l’embarras du choix !

https://twitter.com/EurovisionF2/status/1524437226771341312

En parlant de pronostics, un sujet brûlait évidemment les lèvres de la presse à quelques jours, voire heures, de la grande finale : l’Ukraine a t-elle déjà gagné l’Eurovision 2023 ? Sur le sujet, à noter les articles de @franceinfo, là aussi assez nombreux et plutôt analytiques. Un sujet est d’ailleurs consacré à l’Eurovision en tant qu’enjeu géopolitique et source de tensions entre la Russie et l’Ukraine, tandis qu’un autre met en parallèle dimension artistique et rapport de puissance. À découvrir parmi tant d’autres de la source.

Parler presse, c’est évidemment parler de Marie Myriam, encore et toujours notre dernière gagnante du concours, qui réaffirme son soutien et son intérêt à Alvan & Ahez.

Enfin, Last But Not Least, et intéressant à souligner pour un pays qui est encore loin de l’eurofan attitude, l’affaire des jurys disqualifiés pour accusation de fraude fait étrangement la Une des médias en France – et ces trois articles ne sont qu’une sélection. Mieux encore : même certaines personnalités politiques s’y sont mis …

https://twitter.com/Europe1/status/1525853985164369920

Si vous vouliez de la matière à lire Eurovision, vous avez désormais de quoi faire jusqu’à tantôt !

© UER