Paris

Une décennie en dents de scie, avec des moments d’espoir et des grandes désillusions. Favorite deux fois pour la victoire, la France a surtout connu sa première dernière place pendant cette décennie.

Avant 2010… la France est déjà à la peine. Aux avant-postes jusqu’en 2002, elle connait avec la concurrence des pays de l’Est au télévote une série de revers et truste les dernières places. Mais à la fin des années 2000, France 3 change de stratégie et parvient à attirer de plus grandes stars. En 2009, c’est même Patricia Kaas qui obtient une 8ème place, porteuse d’espoir.

La France est une habituée des sélections en interne. Après Patricia Kaas, France 3 veut créer l’événement. On parle de David Guetta et de Christophe Willem. Mais faute d’accord, France 3 finit par se tourner vers un jeune artiste qui a déjà eu quelques succès estivaux, Jessy Matador, avec l’idée de lui faire chanter un futur tube de l’été, sur fond de coupe du monde en Afrique du Sud. “Allez Ola Olé” fonctionne et plait au public, mais le jury a assassiné la chanson qui termine donc 12ème.

Dans une autre perspective, le choix de France 3 se tourne encore en 2011 vers un artiste populaire en France, le ténor Amaury Vassili avec une chanson mettant à l’honneur la langue corse. “Sognu” est immédiatement favorite. On attend une victoire à la Rybak et à la Lena pour Amaury qui termine finalement 15ème, causant une grande déception dans les rangs français.

Puis en 2012, c’est Anggun, toujours proche du concours, qui est choisie avec “Echo (You and I)”, avec, petite révolution, un refrain en anglais, pour la première fois depuis le Sébastien-Telliergate… Mais là, c’est un grand échec. Malgré des grands moyens de mise en scène, Anggun termine 22ème uniquement grâce aux jurys, car le public l’a classée dernière avec 0 points. Même traitement pour Amandine Bourgeois, choisie par France 3 en 2013, et qui a la lourde charge d’ouvrir le concours. Elle termine à une décevante 23ème place.

En réaction, on crée en 2014 une finale nationale pour départager trois chansons : “Sans toi” du boy band Destan, “Ma liberté” de Joanna, connue comme ancienne concurrente de la Star Academy, et le trio Twin Twin avec “Moustache”. C’est cette chanson qui retient rapidement l’attention, car elle est amusante, mais surtout car elle ressemble beaucoup à “Papaoutai” de Stromae. Les Twin Twin assurent que la chanson a été composée avant celle de Stromae. Après un mois de vote, les résultats sont révélés dans l’émission “Les Chansons d’abord” de Natasa St-Pier, le dimanche après-midi… Twin Twin est choisi, mais la polémique du plagiat va aller crescendo en Europe, et pour finir la France terminera dernière du concours avec seulement 2 points, 1 de Finlande et 1 de Suède.

Retour donc à une sélection en interne en 2015, mais surtout l’Eurovision prend un tournant en repassant sur France 2 : France Télévisions a davantage d’ambitions désormais vis à vis de l’Eurovision. Mais les espoirs seront déçus : le choix de la directrice des programmes, l’ex-directrice de la Star Ac Nathalie André, se porte sur une chanteuse maison, Lisa Angell, avec une ballade pas très moderne, “N’oubliez pas”. Les fans sont furieux, et Nathalie André qui tient le cap doit bien admettre que son choix n’était pas le meilleur : Lisa Angell termine 25ème à Vienne avec 4 points seulement (3 de l’Arménie, 1 de St-Marin).

Est donc cherché pour 2016, un artiste plus moderne. Le nouveau chef de délégation, Edoardo Grassi convainc Amir, vu à The Voice et encore peu connu, de partir à Stockholm avec sa chanson “J’ai cherché”. Là, c’est un succès : Amir est 6ème, et même 3ème du jury. C’est aussi le début d’une belle carrière. L’auteur de “J’ai cherché”, Nazim Khaled, est donc sollicité en 2017 et écrit “Requiem” pour Alma. Mais la magie n’a pas fonctionné une seconde fois. Alma est quand même 12ème, un très bon score pour la France.

Alors en 2018, France 2 veut passer à la vitesse supérieure en créant une sélection nationale, Destination Eurovision, avec deux demi-finales et une finale. 18 interprètes sont sélectionnés, avec Lisandro Cuxi, gagnant de la sixième saison de The Voice, quelques noms comme Malo’ ou Nassi, beaucoup d’anciens candidats de télé-crochets et quelques auteurs remarquables : Pascal Obispo pour Jane Constance, Zazie et Olivier Schulteis pour Emmy Liyana, Grand Corps Malade pour Ehla, Vitaa et Maître Gims pour Louka… Mais en finale, c’est un duo, Madame Monsieur, qui remporte le télévote et gagne DE, devant le favori du jury, Lisandro Cuxi, et Malo’. Tout de suite grands favoris pour la victoire à l’Eurovision, Madame Monsieur ne termine 13ème, confirmant la légère descente du pays au concours…

Retour du Destination Eurovision en 2019, mais sans jury français et avec des demi-finales en direct. Deux noms attirent l’attention : Emmanuel Moire et Chimène Badi. Mais aussi Bilal Hassani, star des réseaux sociaux, dont la chanson est écrite par Madame Monsieur. Peu aimé par les jurys, Bilal remporte haut la main le télévote, et DE devant Seemone, la favorite du jury. A l’Eurovision, Bilal n’est que 16ème. Encore un peu moins bien que l’année précédente…

La France est 15ème de la décennie avec 875 points en finale.

Le top : la 6ème place d’Amir en 2016.

Le flop : la dernière place de Twin Twin en 2014.