N A D Y A 

 

 

 

 

Même si pour l’instant le groupe Timbelle est le grand favori dans les sondages de My Eurovision Scoreboard et que Nadya n’ est que quatrième, elle pourrait bien venir bousculer tous nos pronostics.

En effet, cette jeune suissesse qui est aussi ukrainienne de par sa mère, n’a pas encore dit son dernier mot. Elle est la grande favorite en Suisse centrale et orientale, ainsi qu’à Bâle, son domicile actuel. Après avoir atteint en 2016, la finale du Meilleur Talent Suisse, *Die grössten Schweizer Talent“, elle tient absolument à représenter la Suisse dans son autre pays de cœur qu’est l’Ukraine.

Nadya n’est qu’un pseudonyme, son véritable nom est Nadia Maria Endrizzi. Dès l’âge de 6 ans, elle apprend à jouer du piano. Quelques années plus tard, elle étudie le chant classique en tant que soprano, ainsi que le jazz au Conservatoire du Liechtenstein où elle obtient son bachelor. Mais elle adore également la pop Internationale et surtout, son idole et sa référence ultime : Adèle.

Afin de faire plus ample connaissance avec elle, voici un extrait d’un reportage qui a été mené par nos amis et collègues du blog douzepoints.ch :

Quel est ton premier souvenir de l’Eurovision Song Contest ? Que cela signifie-t-il pour toi ?

Je l’ai toujours regardé avec ma famille. Ma mère est ukrainienne, l’Eurovision est fortement ancrée dans sa culture. Je me souviens surtout de Lordi, bien que mon premier souvenir doit être plus ancien.

Quelle est ta chanson préférée de l’Eurovision ?

«1944» de Jamala sans aucun doute. Elle avait une prestation fantastique. Pendant les deux semaines suivant l’ESC, je n’écoutais plus que cette chanson, j’avais oublié toutes les autres. Je préfère la version live, un peu moins la version studio. Elle a quelque chose de magique. Elle est comme une sorcière – une bonne sorcière, cela va de soi. Elle me fascine parce qu’elle dégage une telle énergie et elle arrive à captiver le public. Sa chanson a été magnifiquement produite. En deuxième position, je mets Loreen avec «Euphoria».

Et quelle est selon toi la meilleure entrée suisse ?

Céline Dion avec «Ne Partez Pas Sans Moi». Elle avait quelque chose de chaleureux. J’aurais aimé la prendre dans mes bras.

Quizz : comment s’appellent les 5 autres finalistes ? Que penses-tu d’eux ?

Ginta, Michèle, Freshta, Shana et Timebelle (ndlr.: d’une seule traite). Il y a un choix vraiment bon cette année, avec des très belles voix. Il y a des chansons très différentes et les Suissesses et les Suisses ont un choix très large. Michèle plutôt pour la jeune génération, la chanson de Timebelle est plutôt universelle, ma chanson est puissante. Je me réjouis vraiment de l’Entscheidungsshow et de nos 6 chansons.

As-tu vu la vidéo du Live-Check ? Sur quoi vas-tu en particulier travailler jusqu’au 5 février 2017? 

Oui, je l’ai vue. Je vais tout reprendre. En particulier, mon expression scénique pour cette chanson. J’ai trop été dans la tristesse, ce n’est pas une chanson triste. Au contraire, elle est optimiste. Et pour la mise en scène, j’aimerais bien d’énormes feux d’artifices, des effets pyrotechniques… «Let’s burn the roof down». Il fera chaud dans le studio…

Que penses-tu de tes chances ?

Je n’y pense pas vraiment. Je me réjouis de ma prestation et du fait d’être en finale. J’aimerais créer un moment magique pour le public. Et, naturellement, ce serait super si cela pouvait m’emmener à Kiev. Je pourrais représenter mon pays dans mon pays. Ce serait vraiment génial ! Votez pour moi !

Imaginons que tu représentes la Suisse à Kiev. Quels seraient tes objectifs ? Tes attentes ? Tes espoirs ?

J’aimerais transmettre le message de ma chanson. De nos jours, nous nous focalisons trop sur les petites choses qui ne vont pas bien. Comme par exemple, des cheveux qui sont mal coiffés. Et j’aimerais que l’Europe voit ce que la Suisse sait faire.

Si tu pouvais réaliser un vœu, lequel serait-ce ?

Que l’on m’emmène à Kiev (rires) ! Non, sérieusement, je souhaite que les gens apprennent à penser par eux-mêmes et qu’individuellement, nous trouvions tous le chemin pour être en paix avec notre âme. Afin que nous apprenions que nous sommes tous importants et que l’un n’est pas meilleur que l’autre. En fait… cela ne passe pas vraiment avec l’idée d’un concours de chansons… (rires).

Et pour finir, pourquoi devrait-on voter pour toi ?

C’est très simple: parce que l’on trouve que je dois aller à Kiev et qu’avec mon message, je représente bien la Suisse.

 

Nadya, surprenante et éblouissante, avec beaucoup de classe, nous révèle tout son talent  lors de la demi-finale et la finale de DGST en février 2016.

 

 

 

 

 

 

 

Et bien entendu sa chanson “The Fire in the Sky”, une puissante ballade avec laquelle elle espère pouvoir représenter la Suisse à Kiev.

 

 

Il faut tout de même admettre que Nadya nous a laissé une impression très mitigée avec sa funeste robe noire qui ne la mettait pas du tout en valeur, lors des auditions de Zürich, en décembre dernier.

Cependant avec nos éternels préjugés, il ne faudrait pas s’y méprendre. Ce n’est pas qu’une simple chanteuse amateur qui sort de l’ombre ou de nul part et qui s’adonne à sa passion lors de karaokés. Elle est aussi une belle artiste qui connaît très bien la musique et le chant.

Elle nous démontre qu’elle a également une véritable présence scénique. De plus, elle semble prendre très au sérieux l’Eurovision. Elle est très attentive à ce qui fonctionne et surtout perfectionniste.

Croyez moi, je suis pourtant le premier surpris. Mais si toutefois c’est elle qui devait décrocher son ticket pour Kiev, il est évident qu’elle donnerait tout ce qu’elle possède pour faire redorer le blason de la Suisse à l’ESC.

Elle a une voix remarquable et je pense qu’elle s’inscrit comme un véritable * Warrior * qui ne lâche rien ! Un élément essentiel pour vouloir gagner. Elle dégage une énergie qui fait cruellement défaut depuis de nombreuses années à notre pauvre petit pays dans cette compétition.

Reste à savoir si ce style de chanson, un peu trop mélodramatique à la sauce James Bond, va vraiment plaire au public suisse et surtout si elle pourrait récolter suffisamment de points pour parvenir à nous qualifier en finale à Kiev ?

La question reste ouverte mais votre avis m’intéresse. Je crois qu’en tous les cas, il va falloir faire très attention à Nadya qui pourrait bien surprendre tout le monde au passage. Elle devient sans doute une sérieuse concurrente, pour ne pas dire rivale du groupe Timbelle.

Verdict le 5 février prochain !  En attendant, nous ne pouvons que lui souhaiter bonne chance, la compétition risque bien d’être rude…