APN_2225Ce mardi 12 mai marquait la deuxième journée de répétitions à Vienne. Aujourd’hui, les huit autres pays qui composent la deuxième partie de la première demi-finale ont pu goûter pour la première fois aux joies de la scène autrichienne. Voici un petit résumé de ce qui c’est passé :

SERBIE

Lorsqu’on voit la prestation de Bojana, plus aucun doute n’est possible : on est bien à l’Eurovision ! Une diva emmaillotée dans une robe qui brille de mille feux, cheveux au vent (merci le ventilo), bras écartés et envoyant toute sa puissance musicale. Derrière, quatre danseurs tout de blanc vêtus, masques blancs, portant des drapeaux blancs, et qui enlèvent leurs costumes blancs pour révéler des costumes colorés chez les filles et des costumes-tout-court chez les garçons pendant que la musique s’énerve toute seule et se transforme en dance. Aaaah oui, pas de doute possible, c’est bien l’Eurovision !

On regrette un peu le cliché, mais l’interprétation est bonne. Niveau décor, le milieu de la scène est occupée par une forme circulaire fait de spots et d’effets LED qui, à l’instar du décor de la Grèce, forment l’iris de l’oeil. En tout cas, au centre de presse, ça a plu.

HONGRIE

C’est ce qu’on aime aussi à l’Eurovision. Ces changements de rythme soudain, ces bouleversement de décor, passant aisément d’un visuel clinquant à un visuel plus apaisant. C’est ce qui se passe ici. Boggie apparaît dans une robe très classe. Elle chante toute seule, puis petit à petit viennent ses quatre choristes, eux aussi très classes, interprétant une berceuse très classe. Bref, c’est la classe pour la Hongrie ! Le décor nous raconte une histoire. Ça commence par une nuit étoilée, puis apparaît une mappemonde, puis une mitraillette (?), puis un arbre et enfin un jolie tableau représentant la nature. C’est beau, c’est simple, c’est aussi ce qu’on aime à l’Eurovision.

BIÉLORUSSIE

Que dire de la prestation Bélarus ? Le couple a fait son job convenablement, en interprétant “Time” comme toujours à la perfection. Cela suffira-t-il à la Biélorussie pour aller en finale ? Le décor n’est pas franchement fait pour attirer l’oeil. Il est moderne. On abandonne les arbres et les jolies paysages de nature pour un décor fait de lignes, lignes qui finissent par s’envoler dans tous les sens, donnant l’illusion (tiens donc…) d’éclairs dans un ciel noir, entouré des cylindres qui prennent une couleur rouge. Mouais… on pouvait faire mieux quand même.

RUSSIE

On enlève le “Biélo” et on passe à la Russie “tout court”. Mais est-ce bien la Russie ? Que se passe-t-il donc du côté des Russes ? Ils nous avaient habitué à des artifices, des accessoires totalement improbables, des interprètes qui en faisaient beaucoup trop. Et là… rien de tout ça. On retrouve Polina dans une trèèèèès longue robe blanche, interprétant avec classe son titre. Elle est accompagnée par trois musiciens (on dirait presque qu’elle forme un groupe avec eux) et deux choristes. C’est moderne et beau. C’est la belle surprise de la journée

On ne prend pas un gros risque en vous disant que cette chanson ira en finale. Et on en prend juste un petit en vous disant qu’elle pourrait carrément gagner la demi-finale et se retrouver dans les cinq premiers le 23 mai.

DANEMARK

On retrouve Anti Social Media fidèles à eux-mêmes, interprétant “The Way You Are” de la même façon qu’à la sélection nationale. Les deux choristes sont habillées en rouge et contrastent avec un décor à dominance monochrome. Le leader chante à la perfection, le groupe est ravi d’être là, ils communiquent aux gens leur contentement. Je reste peut-être le seul à le penser, mais pour moi, le Danemark est en route vers une finale. Côté décor, ça manque d’originalité : des bandes blanches qui montent, qui prennent de temps en temps des couleurs etc… un goût de déjà vu à l’Eurovision. Très simpliste, mais en même temps ça colle au côté rétro de la chanson.

ALBANIE

Un décor en or pour une voix en or. C’est le résumé qu’on pourrait faire de la prestation albanaise. Vêtue d’un costume noire avec une sorte de cape, elle contraste avec les vêtements blancs des choristes, sur sa droite. Elhaida est une pro et elle le montre, avec aucune fausse note. Côté décor, ce sont des éclats dorés qui se répercutent sur l’écran LED, ajoutons à cela une pluie d’or qui s’échappe du plafond, tout ça fait très jolie. On peut juste regretter les spots de lumière blanche au sol qui charge inutilement le tableau. Mais en résumé, c’était parfait.

Ici aussi, on note qu’il n’y a aucun accessoire improbable pour la chanson albanaise. Cela voudrait-il dire que les gadgets ne sont plus à la mode ? Si seulement !….

ROUMANIE

Des 40 chansons du concours de cette année, la Roumanie est une de celle qui fait passer un message, avec un thème bien spécifique : l’abandon des enfants roumains par des parents allant travailler à l’extérieur des frontières. On peut donc comprendre que Voltaj veut tout faire pour passer le message au monde entier. Et comme ils chantent une bonne partie du titre en roumain, pas facile pour les non roumains de comprendre. C’est pourquoi des valises sont éparpillées un peu partout sur la scène. C’est pourquoi aussi l’écran LED nous montre des valises géantes, dont deux ouvertes et dont le couvercle fait office d’écran qui diffuse des images du clip en noir et blanc. Avec tout ça, on comprendra le thème de cette chanson.

Un bon titre, un bon groupe bien propre sur lui et très pro… ça devrait passer en finale.

GÉORGIE

La Géorgie bénéficie d’un excellent graphisme scénique où l’on voit notamment sur écran géant les yeux d’un bleu magnifique de Nina, elle même magnifique. L’ensemble fait très “science-fiction” et Nina, évoluant seule sur la scène, est vêtue d’une tenue noire en cuir, sexy mais pas vulgaire. Niveau vocal elle assure. Et encore une fois, pas d’accessoires ridicules ! Rien que du bonheur ! Je ne suis pas un grand fan de la chanson, mais j’ai du mal à imaginer Nina regarder l’Eurovision chez elle le 23 mai.

Au programme demain

Demain, on attaque les premières répétitions de la deuxième demi-finale, avec les huit premiers concurrents : Lituanie, Irlande, Saint-Marin, Monténégro, Malte, Norvège, Portugal et République Tchèque.