Comme chaque samedi, je vous retrouve avec grand plaisir pour analyser les rumeurs qui circulent sur la planète Eurovision. Cette semaine, nous nous pencherons entre autres sur la liste des pays qui n’ont pas encore confirmé leur présence au concours 2021…

Rotterdam 2021 : qui manquera à l’appel ?

A ce jour 38 des 41 diffuseurs qui entendaient participer au concours 2020 ont confirmé leur présence pour l’édition 2021. Du fait de la situation financière précaire de nombre d’entre eux, ce chiffre est plutôt encourageant. Mais, au bout du compte, quelques-uns des 41 manqueront peut-être à l’appel…..

La date fixée pour se retirer sans pénalités du concours étant maintenant dépassée, les dés sont jetés. Reste à attendre l’officialisation de la décision de chacun.

Les 3 diffuseurs qui nous donnent des sueurs froides sont la TVP (Pologne), la BRTC (Bielorussie) et la BBC (Royaume Uni).

Rien ne laisse à penser que la Pologne, actuellement accaparée par les préparatifs du concours Junior, manquera à l’appel en 2021. En dépit de résultats plutôt médiocres chez les grands, la TVP sera sans doute au rendez-vous d’autant que d’après la presse locale, la diffusion de reconduire Alicja Szemplinska aurait été prise. La jeune fille attendrait un accord entre sa maison de disques et le diffuseur pour préparer sa valise.

Côté biélorusse, les tensions domestiques très fortes se poursuivent suite à la réélection très contestée de M. Lukashenko. Le duo Val a été désavoué mais aucune annonce n’a été faite quant à l’officialisation de la participation 2021. A mon sens, la Biélorussie sera elle aussi au rendez-vous. En dépit de la désorganisation qui règne à la BRTC et des démissions et licenciements qui se multiplient, le diffuseur a réussi à boucler sa candidature au Junior donc il saura mettre à profit les 5 mois qui lui restent avant le meeting des délégations mi mars pour trouver le candidat idoine, probablement choisi en interne…

C’est curieusement le silence de la BBC qui inquiète le plus les eurofans : le compte Twitter BBC Eurovision est silencieux depuis de longs mois et le représentant 2020, James Newman, est toujours officiellement sans nouvelle du diffuseur. On ne sait pas non plus si l’ambitieux partenariat conclu en 2020 avec la maison de disques BMG a été reconduit. Dans le contexte tendu de négociations sur le Brexit qui s’enlisent, les dirigeants de la BBC pourraient être tentés de se retirer d’autant que la petite musique sur le mode “l’Europe nous déteste, même en envoyant Sir Elton john on terminerait dernier. ..” n’a jamais été aussi populaire.

La BBC doit aussi faire face à des coupes budgétaires drastiques et la suppression du budget alloué à la participation au concours qui se solde presque chaque année par une nouvelle humiliation pourrait être une option étudiée.

Restons toutefois optimiste : le diffuseur britannique est traditionnellement un des derniers à confirmer sa participation et son département “divertissements” est sans doute actuellement accaparé par le lancement de “Strictly come dancing” (la version originale de “Danse avec les stars”) mais le doute s’installe. Petit clin d’oeil au concours cette semaine dans la compétition de danse la plus célèbre au monde : un des couples du programme se produira sur “Think about things”

Suède : Loreen a t-elle le Melodifestivalen dans son ADN ?

Tous les ans, les mêmes marronniers reviennent avec insistance quand il s’agit de spéculer sur l’identité des candidats suédois pour le Melodifestivalen : Mans Zelmerlow, Carola et Loreen, tous trois vainqueurs du concours Eurovision sont dans toutes les têtes. ..

Si rien ne laisse pour le moment penser que les deux premiers seront sur les rangs, il n’en est pas de même pour l’interprète d’Euphoria.

Dans un forum Reddit consacré au concours, un utilisateur a indiqué que Loreen était en pourparlers avec la SVT et comptait leur proposer un morceau intitulé ADN, décrit comme dansant et puissant. La titre évoquerait le parcours musical et personnel de la chanteuse, de ses débuts au Maroc jusqu’à sa reconnaissance actuelle en Europe de l’Ouest.

Cette rumeur a ressurgi cette semaine quand le très bien informé blog musical Scandipop s’en est fait l’écho.

Loreen a déjà participé 3 fois au Melodifestivalen : ses résultats y ont été plutôt contrastés ; débutante en 2011, elle avait été éliminée en Andra Chansen avec “My heart is refusing me”. L’année suivante, la déferlante “Euphoria” emporta tout sur son passage. Enfin, en 2017, son retour très attendu avec “Statements” tourna court puisqu’elle n’avait pas atteint la finale, barrée en Andra Chansen par Anton Hagman.

Malgré ce mauvais résultat, Loreen n’a jamais exclu de revenir au Melodifestivalen si elle disposait de la chanson idoine. Et quoi de mieux pour fêter les adieux de Christer Bjorkman et son équipe qu’une nouvelle tentative de la gagnante la plus emblématique des 10 dernières années ?

L’enthousiasme ambiant se doit pourtant d’être tempéré : une eurofan acharnée qui vit en Suède, SchlagerKaty, a retrouvé trace sur Spotify d’un morceau intitulé “ADN” composé en 2011 par une équipe suédoise (dont faisait partie une certaine Loreen) pour une artiste brésilienne dénommée Wanessa…. Affaire à suivre…

Albanie : la revanche d’Inis Neziri ?

La date limite pour postuler à la 59ème édition du Festivali I kenges, support mythique de la sélection du candidat albanais, était fixée au samedi 16 Octobre. La RTSH annoncera dans les semaines qui viennent l’identité des heureux sélectionnés mais les spéculations vont bon train…

Arilena Ara ne retentera probablement pas sa chance mais les postulants sont toutefois nombreux si on en croit 2 euro fans albanais qui relaient sur les réseaux sociaux ce qu’ils lisent dans la presse albanaise.

Le nom qui revient le plus souvent est celui d’Inis Neziri. Cette dernière avait frôlé la victoire au FiK en 2017 avec “Piedestal” et sa carrière a pris récemment une nouvelle ampleur suite à ses victoires dans les festivals Cerbul de Aur et New Wave, respectivement en Roumanie et en Russie. Si elle est sélectionnee, elle sera incontestablement une des favorites d’autant que le FiK a tendance à récompenser les artistes établis.

Parmi les anciens candidats au FiK, Mirud, Sara Bajraktari et Wendi Mancaku, présents en 2019, seraient sur les rangs. Era Rusi et Manjolla Nallbani, respectivement à l’affiche en 2019 et 2017 ont pour leur part déclaré qu’elles envisageaient de revenir au FiK, à condition bien sûr d’avoir LA chanson pour bien figurer.

Mishela Rapo, 5ème de l’Eurovision Junior en 2015, serait aussi une des postulantes.

Besa Kokedhima, participante à la sélection roumaine en 2009 est souvent évoquée. Voici un de ses derniers succès, datant de 2019 :

On peut également citer Alban Ramosaj, le neveu né aux Pays Bas de la diva Alberie Hadergjonaj ainsi qu’une ancienne candidate pour la Suisse en 2011, Genta Ismajli.

Enfin, Rosela Gjylbegu, Anxhela Persiteri et Nita Latifi sont aussi citées. Cette dernière aurait une revanche à prendre car elle aurait été écartée de la sélection l’année dernière à la dernière minute par Soni Malaj, en charge du choix des candidats : les paroles de sa chanson déplaisaient à l’interprète de “Me e forte” , 5ème en 2018. Voici un des succès de Nita Latifi :

Et même si je n’ai pas cité Bojken Lako, un FiK sans lui est totalement inconcevable !

La liste des prétendants est longue : combien seront au rendez-vous en Décembre prochain ? Nous le saurons dans quelques semaines…

C’est ainsi que s’achève ce 3ème numéro de “Rumeurs, rumeurs”. Je vous attends en commentaires sur les questions suivantes :

  • le retrait du Royaume Uni, vous y croyez ? Regretteriez vous nos voisins d’outre Manche ?
  • Loreen au Melodifestivalen 2021, excitant ou vraiment pas l’idée du siècle ?
  • Quels artistes aimeriez vous entendre pour l’Albanie ?

Visuel de la rubrique par Kris B.