Nous voilà déjà à la mi Janvier. La saison des sélections nationales va enfin prendre sa pleine mesure dès ce soir avec le début des réjouissances en Norvège et en Lituanie. Mais la planète Eurovision tourne aussi ailleurs et nous allons zoomer aujourd’hui sur l’Italie où les préparatifs pour le festival de Sanremo continuent de se dérouler même si l’incertitude reste largement de mise.

Je vous proposerai ensuite de faire le point sur la situation de certains artistes du cru 2020 qui n’ont pas été confirmés par leur diffuseur : Vasil, Alicja et Athena Manoukian seront ils au rendez-vous du concours 2021 ?

Enfin, nous ferons un petit détour par la case “bookmakers” car ces derniers ont commencé leurs transactions et il y a des surprises…

Italie : la croisière s’amuse à San Remo

Le festival de Sanremo est une institution en Italie et la presse transalpine multiplie les articles à quelques semaines des festivités, prévues début Mars au théâtre Ariston.

Pour la RAI et le directeur artistique et présentateur Amadeus, il est essentiel qu’il y ait du public pour assister aux 5 soirées musicales. A Sanremo, le spectacle est aussi dans la salle et on se souvient avec émotion des broncas légendaires de certaines éditions quand les favoris du public n’obtenaient pas le classement escompté.

Mais la pandémie du Covid redouble de vigueur ces dernières semaines et menace les plans de la RAI et des organisateurs.

Une idée très originale a été soumise à la production par le croisiériste Costa : mettre à disposition un paquebot, le Costa Smeralda, qui serait amarré dans la zone portuaire de San Remo durant trois semaines afin de loger dans une “bulle” sanitaire 3000 passagers, membres du public et des équipes des artistes. Ceux ci devraient se soumettre à deux semaines d’isolement à compter de la mi-février.

Les croisiéristes seraient soumis à un protocole sanitaire très strict et convoyés pour chacun de leurs déplacements en ville dans des bus spécialement affrétés à leur attention.

La production étudie cette proposition, jugée très intéressante, même si on peut se demander si l’amour de la chanson italienne sera assez fort pour que les spectateurs acceptent en masse de se soumettre à un tel protocole.

L’hypothèse d’un décalage de quelques semaines du festival est également sur la table, avec les conséquences inévitables que cela ferait peser sur la sélection du représentant italien. Une décision sera rendue au plus tard aux alentours du 20 Février.

Quelle que soit la solution retenue, les équipes d’Amadeus sont en train de finaliser l’équipe de présentateurs qui accompagnera le chef d’orchestre lors des 5 soirées. Un temps évoquée, Elettra Lamborghini ne fera pas partie des animateurs.. Emma Marrone est egalement souvent citée dans ce rôle mais Amadeus qui reconnait beaucoup apprécier la jeune femme a déclaré ne pas avoir évoqué le sujet avec elle.

Par contre, Elodie, la favorite des eurofans en 2020 avec “Andromeda”, a officiellement été choisie pour co-présenter une des soirées.

Achille Lauro, génial histrion de la chanson italienne, sera pour sa part présent chaque soir dans un rôle proche de celui occupé par Tiziano Ferro l’an dernier : il présentera 5 numéros musicaux qui correspondront chacun à une époque du festival.

Autre invité du festival : le footballeur Zlatan Ibrahimovic ! L’ex joueur du Paris Saint Germain a évolué de nombreuses années en Italie où le football est une religion. On ne connait pas encore son rôle mais il sera présent chaque soir.

Vasil, Alicja, Athena Manoukian : stop ou encore ?

Si plus d’une vingtaine d’artistes retenus en 2020 ont été confirmés pour l’édition 2021 par leur diffuseur, certains ne savent pas encore si ils seront à l’affiche du concours en Mai prochain.

On a évoqué les semaines passées le cas de James Newman. Depuis, aucune communication de la BBC n’est venue éclaircir sa situation.

Pour Vasil Garvanliev, le candidat de la Macedoine du Nord, c’est toujours l’expectative. L’interprète de “You” semble toutefois préparer un nouveau titre, “SudBina” dont il a révélé fin Décembre quelques notes :

https://twitter.com/VGarvanliev/status/1343854943669784576?s=09

Plusieurs de ses abonnés l’ont logiquement interrogé pour savoir si ce morceau serait celui qu’il défendrait à Rotterdam en mai prochain. Aucune réponse de l’artiste dont le mutisme ne fait que renforcer les spéculations.

Du côté de la Pologne, Alicja Szemplinska attend elle aussi de connaitre la décision du diffuseur. Enfin, plus probablement, elle attend son feu vert pour communiquer car très vraisemblablement elle sera reconduite pour 2021.

Le site polonais Eurowizja.org a révélé en début de semaine ques le producteur d’Alicja avait publié sur Instagram une photo de la chanteuse en studio d’enregistrement et qu’il avait liké les messages qui lui demandaient si c’était pour finaliser le titre de la chanteuse pour le concours 2021.

Toujours d’après Eurowizja.org, la TVP serait encore indécise quant au format à utiliser pour choisir la chanson de l’artiste : le titre sera t il selectionné en interne ou par le biais du programme Szansa na Sukces ?

Si Alicja n’était finalement pas retenue, deux noms émergent en pologne : celui de Krystian Ochman, vainqueur de la dernière édition de The Voice of Poland,

et celui de Roksana Wegiel qui vient de fêter ses 16 ans et est donc devenue éligible pour participer au concours adulte, deux ans et demi après avoir emporté le Junior.

Du côté arménien, c’est un silence assourdissant qui est de mise. Le pays est actuellement dans une situation politique et économique très instable suite à la guerre contre l’Azerbaïdjan et le financement d’une participation au concours Eurovision est probablement le cadet des soucis du diffuseur arménien, dont les finances sont exsangues. Des bruits qui circulent, un retrait arménien est tout à fait envisageable pour 2021 ce qui ne ferait pas les affaires d’Athèna Manoukian, la candidate de 2020. Par contre, si l’Arménie va à Rotterdam, ce sera très probablement avec elle.

Premières côtes chez les bookmakers

Comme tous les ans, nous allons être nombreux à suivre les côtes des sociétés de paris pour, au choix, les dénigrer, s’en moquer ou scruter le positionnement de nos candidats préférés.

2021 a ceci de particulier que plus de la moitié des participants du concours annulé en 2020 seront de retour. Sur la base de la proposition initiale des artistes, les bookmakers ont tracé des perspectives qui, sans surprise, valorisent les pays qui faisaient partie des favoris de l’édition 2020.

Voici le top 10 à l’heure où ces lignes sont rédigées : 1. Islande 2. Bulgarie 3. Suède 4. Russie 5. Italie 6. France 7. Norvège 8. Suisse et Malte 10. Roumanie

On peut constater que les valeurs sûres des derniers concours (Italie, Suède…) sont également plébiscitées.

Le très bon classement provisoire de la France s’explique sans doute par l’engouement rencontré par un titre de la sélection française, celui porté par Barbara Pravi. Si d’aventure elle ne remportait pas Eurovision France, la France chutera probablement dans le classement, à l’instar de la dégringolade spectaculaire de la Finlande l’an dernier quand Aksel avait remporté l’UMK à la surprise générale aux dépens d’Erika Vikman.

En queue de classement, certains artistes reconduits ne déchaînent pas les parieurs : Blas Canto, Ana Soklic, Vincent Bueno et Go_A occupent le bottom 5 aux côtés d’Anxhela Peristeri, qui subit le faible attrait des propositions albanaises auprès des parieurs, comme tous les ans.

Bien évidemment, au gré des révélations des chansons, la situation va considérablement évoluer. On suivra ça avec vous sur l’Eurovision au Quotidien.