Claudia Faniello est née le 25 février 1988 à Qawra, sur l’île de Malte. C’est dans cette petite ville balnéaire située à 15 kilomètres au nord-ouest de La Valette qu’elle a grandi dans la sérénité d’une famille qui aime la musique. Son frère ainé, Fabrizio, nous le connaissons tous puisqu’il a déjà eu la chance de participer à deux finales du Concours Eurovision.

Claudia a commencé à chanter à l’âge de douze ans, en participant à des concours télévisés et à des festivals où elle s’est toujours bien classée.

En 2001, elle se distingue en remportant « Talentissimi Juniors », un show organisé par « Actreact » au Phoenicia Hotel de Malte.

L’année suivante, elle chante avec l’orchestre nationale de Malte aux côtés de Julie & Ludwig (Eurovision 2004) et de son frère Fabrizio pour une bonne cause : aider les enfants pauvres à intégrer l’université de Malte.

Au Mediterranean Conference Centre, en 2003, elle se produit en concert avec Fabrizio.

En 2005, elle se classe 4ème à un show télé appelé Hotspot et diffusé sur Net TV.

En 2006, elle veut suivre les traces de son grand frère et monter sur la scène de l’Eurovision. Au Malta Song For Europe, elle chante High Alert et termine 12ème de la compétition. Celle-ci est d’ailleurs gagné par Fabrizio qui, à Athènes, terminera bon dernier de la grande finale avec la chanson I Do.

Claudia ne renonce pas à vouloir représenter son pays à l’Eurovision et continue à participer avec ardeur et passion aux sélections. Nous la verrons ainsi 7 autres années consécutives (de 2007 à 2012) sans jamais qu’elle ne parvienne à obtenir un billet pour la phase finale européenne. Elle a pourtant bien failli remporter la victoire des sélections, terminant deuxième et troisième en 2008 avec respectivement Caravaggio et Sunrise ; et en 2012, avec Pure où elle obtient là aussi une deuxième place.

Après trois ans d’arrêt, elle revient à la compétition pour finalement la gagner. 2017 sera son année, celle où elle accédera enfin à la grande scène de l’Eurovision.

 

Malte participe à la deuxième demi-finale.

I walk the street
Leaving footprints in your heart
My feet are worn
But they can handle the cold

I know the game, I take the blame
I wave my white flag unashamed
So here I am, right at your door
Catching my breath before the storm

Breathlessly
I’ll be watching you breathlessly
Knowing there’s a vacancy within your heart

Breathlessly
I’ll be holding you endlessly
Knowing that the storm is just about to die
Climbing over walls that always felt too high
Breathlessly

I’m stepping out
Yet I feel I’m locked inside
I’ve got the will, I learned the skill
Of a true acrobat for love

Breathlessly
I’ll be watching you breathlessly
Knowing there’s a vacancy within your heart

Breathlessly
I’ll be holding you endlessly
Knowing that the storm is just about to die
Climbing over walls that always felt too high
Breathlessly

Il a fallu faire l’amour avec Disney pour accoucher d’une telle chanson ! Une petite partie de la chanson maltaise de cette année a été outrageusement pompée sur la chanson du film Pocahontas : “Comprends-tu le chant d’espoir du loup qui meurt d’amour… ” Oui, oui, si vous écoutez ce morceau, à 1mn13, vous le confondrez forcément avec la chanson de Claudia ! Avec “Breathlessly”, nous avons droit à une ballade certes gracieuse, mais dont la production est ringarde. Nous avons l’impression de nous retrouver aux grandes heures de gloire des ballades irlandaises des années 90. Là nous sommes en 2017, ce style de ballades n’existe plus qu’à l’Eurovision… et dans les productions Disney. Cette chanson ne mérite pas la finale.

 

MrGreen – Elle était dans ma liste des “pourquoi pas”, donc c’est déjà pas mal. Mais je pense qu’il y avait quand même mieux dans cette sélection (à moins que tout le monde ait chanté comme un pied, mais je pense pas). Gros point d’interrogation sur la qualification.

Yoyo360 – Pas mauvais, mais pas ultra transcendant. Le choix maltais me déçoit un peu.

Alexandre – C’est une ballade pro et Claudia donne une belle leçon de persévérance. Après, je ne suis pas fan de l’atmosphère, car soyons honnêtes, c’est très tristounet. Vraiment pas une chanson à écouter quand tu te lèves !

Antoine97 – Pas fan pas fan, mais ça passe. J’ai un doute quant à une potentielle finale, mais ça jouera probablement pour les places juste juste (9-12è de la 1/2). En tout cas, elle interprète ça très bien et n’ira pas à l’Eurovision avec quelque chose de faible. Et au moins cette année, on aura pas trop de problème niveau live : les chanteurs (surtout chanteuses) gèrent remarquablement leur voix ! 🙂

Mimi2 – Je me fatigue des chanteuses en robes longues, ça devient vieillot, même une jeune et jolie Polina Gagarina, ça me lasse. Je préfère de loin des déjantées comme Poli ou la sobriété d’Anouk ou encore l’originalité de Loreen…..  Comme le dit Alexandre, ce n’est pas la chanson à écouter quand tu te lèves. Tu mets ça en voiture pour aller bosser et t’as juste envie de faire demi-tour pour aller te recoucher… lol Je dois reconnaître que la mélodie est jolie, mais c’est vrai que c’est triste. Il faudrait une touche de charisme, quelque chose qui dénote pour que ça interpelle vraiment, à moins que le public se contente d’une interprétation qui n’est pas non plus à couper le souffle. J’suis un peu dure avec Claudia mais je ne sais pas si Malte se rend compte qu’il y a toujours de gros compétiteurs à l’Eurovision. Bon sinon, cette chanson ne fera pas partie de celles que je préfère, mais elle ne fera pas partie de celles que je n’aime pas 😉

André – Au bout de 9 participations, elle arrive à gagner avec une ballade d’une grande platitude, alors qu’elle a déjà présenté beaucoup mieux.

Jamaly Zelmerlöw-Landrut – 1ère écoute de Malte : ça ressemble fort à une “joke entry” tant c’est “dated” ! J’ai cru entendre une chanson de la sélection maltaise 1992. La chanteuse, c’est un peu la Mariah Carey maltaise. Ils muscleront un peu la production pour Kiev, mais ça restera à mon avis sans espoir. La mélodie ne décolle pas du tout. Dommage que Claudia n’ait pas le droit d’appeler des Suédois au secours pour avoir une autre chanson, comme Ira a eu le droit de le faire l’an passé.

  

Maxime – Franchement, les balades mièvres comme ça, ça se fait encore? Alors oui, ça monte en puissance et c’est bien chanté, mais franchement, la Pologne s’est ramassé en 2008 avec un truc similaire, je vois pas pourquoi ça marcherait avec Malte cette année…

Yan – Ohlala, je n’en peux plus de.ces ballades. On va s’endormir à Kiev, si les pays qui restent nous proposent pas des trucs plus rythmés. Entre la Pologne et Malte, c’est retour aux années 90. 🙁

Nico – Je pense que si on aime la guimauve, le sirop, on reste bouche bée devant une grosse meringue glacée. Cette robe de mariée blanche qui met en valeur ses formes, cela ne va pas du tout, ça fait pas rêver ! Mais il y aura sans doute des fans de ce style ringard qui prendront leur smartphone pour voter pour elle. C’est vrai que c’est tristounet cette chanson. De plus, Claudia est beaucoup trop maniérée, il n’y a pas d’émotion dans son interprétation. Mauvaise pioche pour Malte qui aura à mon avis du mal à viser la qualification. Et désolé de le dire, mais ce choix ressemble plus à un lot de consolation pour la chanteuse qui s’acharne depuis plus de 10 ans à vouloir représenter son pays. C’est effectivement ce qui s’appelle remporter un concours à l’usure.

[poll id=”281″]

[poll id=”296″]

[poll id=”297″]

[poll id=”298″]

[poll id=”299″]

[poll id=”300″]

[poll id=”301″]

[poll id=”302″]

 

Recette loupée :

Malte a eu de quoi désespérer lorsque l’île est entrée dans l’Eurovision. Ses deux premières participations se sont soldées par une dernière place. Voici pour vous la première apparition de Malte à l’Eurovision. Non, non… ne me remerciez pas, c’est gratuit !

Recette gourmande : 

Passer en troisième position et terminer deuxième de la compétition sans passer par la demi-finale, il fallait le faire ! Et il fallait une Chiara pour le faire. 8 ans après avoir failli gagner l’Eurovision (3ème), Chiara revient à Kiev avec la chanson Angel et obtient le meilleur classement pour Malte (avec 2002 et Ira Losco).

Cerise sur le gâteau : 

Il s’appelle Enzo Guzman, il est Maltais et c’est le chanteur le plus malchanceux de l’Eurovision. En 1974, il devait affronter ABBA et les autres concurrents sur la scène du Dome de Brighton avec Paċi fid-Dinja. Mais l’île se retire de la compétition. Le chanteur est de nouveau sélectionné pour représenter Malte à La Haye en 1976 avec Sing Your Song, Country Boy et de nouveau, Malte se retire… cette fois jusqu’en 1991.