Les années 90 ! Une décennie mythique, qui fête ses trente ans (déjà). La rentrée 2020 est l’occasion idéale pour célébrer cet anniversaire et revivre certains de ses moments les plus mémorables. Dans cette nouvelle séquence du Happy Hour, nous mêlerons stars des années 90 et Eurovision. Mais pas n’importe quelles stars, puisque nous rendrons hommage à l’un des courants musicaux phare de la décennie : l’Eurodance. Voilà donc votre programme du dimanche pour les prochaines semaines : des tubes anthologiques, des sélections méconnues, des retours inattendus et des souvenirs à la pelle.

Débutons par un rappel : qu’est-ce que l’Eurodance ? Il s’agit d’un genre de musique électronique, typique des années 90, incorporant des éléments de la house, de la disco, de la hi-NRG et de la new beat. Parmi ses grands noms, 2 Unlimited, Snap!, Haddaway, Corona ou encore…

SCOOTER

Groupe allemand, fondé à Hambourg en 1993, Scooter explose l’année suivante avec Hyper Hyper, le premier de leur tube.

Durant deux décennies, le groupe connaît un incroyable succès partout en Europe et amasse récompenses et disques d’or.

En 2004, au sommet de sa carrière, le groupe est retenu pour la sélection nationale allemande avec le titre Jigga Jigga. Cette sélection n’était accessible qu’aux professionnels signés auprès d’une maison de disques.

La grande finale a lieu le 19 mars à Berlin. Le public allemand décide seul.

Au terme d’un premier tour de vote, Scooter accède à la super-finale. Face à lui, un nouveau venu : Max Mutzke. À la surprise générale, c’est lui qui l’emporte, raflant 92% des votes, un record dans son genre. Avec Can’t Wait Until Tonight, Max terminera huitième à Istanbul et rencontrera le succès commercial en Allemagne.

Jigga Jigga, de son côté, est un autre succès européen pour Scooter. Et si leurs fans sont très déçus de cette non sélection, les membres du groupe, eux, l’acceptent avec grâce et rendent hommage au Concours en reprenant L’amour est bleu de Vicky Leandros.

Le groupe poursuit ensuite sa carrière, publiant singles et albums à rythme régulier. Voici leur dernière chanson en date, sortie en juin :

WHIGFIELD

Fondé en 1993, Whigfield est composé d’une chanteuse, la Danoise Sannie Carlson, et d’un producteur, l’Italien Larry Pignagnoli. Leur premier single, publié la même année, Saturday Night, rencontre un succès fulgurant partout en Europe et devient un grand classique des années 90.

Porté par ce tube, le groupe publie quatre albums jusqu’en 2002, accompagnés d’une douzaine de singles.

Après s’être restreint à l’Italie, leur succès se conclut au début des années 2000. Le groupe publie un dernier album en 2012, puis Sannie se lance en solo, sous son propre nom. Elle sort un premier single en 2015, qui passe inaperçu.

En 2018, elle surprend l’Euromonde en étant retenue parmi les finalistes du Dansk Melodi Grand Prix, avec sa chanson Boys On Girls.

Le 10 février, à Aalborg, sa prestation convainc moins les jurés et les téléspectateurs danois. Sannie est éliminée au premier tour de vote.

La super-finale se joue entre Anna Ritsmar, Albin Fredy et Rasmussen qui l’emporte avec Higher Ground. À Lisbonne, Rasmussen accomplit un parcours sans faute et termine neuvième en finale.

De son côté, Sannie poursuit sa carrière. Son dernier single en date est sorti en avril dernier. La chanteuse participe régulièrement à des tournées spéciales “années 90”.

Sur ce, passez un bon dimanche ! Je vous retrouve ici-même demain pour une découverte ; mardi, pour une nouvelle révélation française et dimanche, pour d’autres numéros du Happy Hour. À très bientôt !

(avec la collaboration de Pauly)

Crédits photographiques – @