Et voilà, encore une année de terminée ! Dire que lors du premier Eurovision couvert par Eurovista, l’Allemagne remportait le Concours et le Portugal était en finale pour la dernière fois… La Biélorussie avait des ailes de papillon, Tom Dice relançait les espoirs de la Belgique et un inconnu montait sur la scène… Que de chemin parcouru aujourd’hui ! Des inconnus montent toujours sur scène, mais ils nous montrent leur séant, la Belgique est devenue un poids lourd de l’Eurovision, le Portugal a remporté le Concours devant la Bulgarie et la Moldavie (lol) et il y a un peu plus de monde sur le blog.

Merci pour cette riche année, vous êtes encore plus nombreux et actifs. C’est un déluge de commentaires qui s’est abattu sur notre petit site et nous en sommes très heureux. Merci aussi aux nouveaux contributeurs qui enrichissent la plateforme. Et un merci tout particulier à mon cher Pauly qui a fourni un travail de titan (je suis bien placé pour le savoir) et qui nous a quelque peu suppléé. Je sais que le patron, Eurovista, est très pris par sa vie de businessman international (ou presque) et moi de grand intellectuel (ou presque). Nous avons pris un peu de distance, car nos agendas sont très chargés, et j’ai moi-même très peu suivi cette saison (mais je vais me rattraper pendant les vacances pour vous offrir de belles Moustaches !). Merci donc à Pauly d’avoir pris le relais et d’avoir assuré le suivi de cette année de sélections. Je peux vous dire que quand je le faisais, j’étais heureux quand toutes les chansons étaient sorties !!!

Je remercie également les artistes de cette année, qui ont été comme d’habitude charmants. Nous avons reçu 20 réponses d’interviews, ce qui est un record ! Nous nous payons même le luxe pour la première fois, d’avoir obtenu le Top 3, ce qui fera taire les mauvaises langues qui disent que nous portons la poisse ! Na ! Je regrette de n’avoir pas eu de réponse de Blanche, malgré mon harcèlement massif de la RTBF et du management de l’artiste d’outre-Quiévrain… Mais qu’ils aient répondu beaucoup ou peu, merci à tous les artistes de nous avoir accordé un peu de leur précieux temps !

Cette année aura donc été particulièrement exceptionnelle avec un podium inédit, des déceptions, des bonheurs inattendus… Espérons que Lisbonne nous apporte autant de joie et souhaitons-nous, avant de nous reposer un peu cet été, une riche année d’Eurovision 2018 !

Et maintenant, place au débrief !

18ème – Lettonie – Triana Park – Line (21 pts)

Voilà une sacrée claque ! Habituellement, clore une demi-finale est un avantage : le public reste sur votre prestation au moment de voter. On a vu que généralement, cela offrait un plus à l’heureux élu. Et là, patatras, la Lettonie enthousiasmée par ses deux succès précédents retrouve sa place habituelle : dernière en demi. C’est la quatrième fois ! (après Intars Busulis en 2009, Aisha en 2010 et PeR en 2013. Et puis en 2011 et 2012, on n’en était pas bien loin non plus). Après la parenthèse enchantée, la Lettonie retombe bien les pieds sur terre… Les jurys ont détesté : un seul point de l’Azerbaïdjan, et le public a boudé (hormis les Azéris et les Moldaves)… A titre personnel, j’ai trouvé la prestation kievienne bien molle, et pas très rock’n’roll… Il aurait fallu y mettre plus d’énergie. Mais cette série s’est avérée sans état d’âme !

17ème – Slovénie – Omar Naber – On my way (36 pts)

Et juste avant Triana Park dans cette demi-finale, une autre chanson passée inaperçue. Le cas d’Omar était un peu désespéré, mais il a sacrément assuré, nous rappelant qu’il est un excellent interprète. Même si la Slovénie l’a curieusement envoyé avec le pire genre de chansons dont il est capable… Au final, ça ne score pas beaucoup, le plus gros soutien étant le public monténégrin. C’est donc un deuxième échec pour la Slovénie, depuis que Raay n’est plus aux manettes. La Slovénie est toujours, comme la Lettonie, un pays en difficulté à l’Eurovision !

16ème – Monténégro – Slavko Kalezic – Space (56 pts)

On est dans la tranche au-dessus avec le Monténégro qui sans surprise frôle le top 10 du public, mais a sombré chez les jurys. Bon, même si les jurys azéris et grecs ont été assez facétieux pour le glisser sur leur podium ou presque, il n’a pas déclenché d’hystérie. A juste titre. Il n’a pas non plus gagné son pari dans le public, où, quand on enlève les voisins et les communautés serbes, il ne reste plus grand chose. Meilleurs scores en Moldavie, Australie, Slovénie, Azerbaïdjan et Italie. Au final, c’est le pire score pour le Monténégro depuis l’introduction des deux demi-finales. Il va falloir trouver autre chose que la tresse magique !

15ème – Islande – Svala – Paper (60 pts)

On s’attendait aussi à un échec cuisant avec ce tableau un peu trop simple et un peu trop improvisé. De fait, Svala est resté dans le ventre mou des jurys et du public. Chez les jurys, elle est passé au second service, avec que des petits points, excepté de la part de la Lettonie et de la Finlande. Le public l’a peu récompensée : seulement sept pays à lui donner des points et les plus généreux furent la Suède, l’Espagne, la Finlande, l’Albanie et la Lettonie. Au final, Svala reste dans la moyenne des deux dernières années, mais réalise une des pires performances du pays. C’est décidément une mauvaise passe pour le pays qui s’était qualifié sept fois d’affilée !

14ème – Albanie – Lindita – World (76 pts)

A première vue, Lindita et ses gros poumons ont sauvé les meubles albanais avec 38 points de chaque côté. C’est un peu mieux que chacun des échecs du pays depuis “Suus”. Oui, il y a eu Elaidha et sa qualif ras-les-fesses entre temps, mais sinon, ce n’était pas brillant. Et puis en regardant de près, on se rend compte que seuls quatre jurys ont donné des points à l’Albanie ! Trois fois dix points : Grèce (voisine), Monténégro (voisin), Azerbaïdjan (affinités religieuses) + 8 points de l’Italie voisine. Et le public ? Des points de six votants ! 12 du Monténégro, 10 de la Moldavie (pas très loin), 7 de l’Italie, 5 de la Grèce, 3 de l’Azerbaïdjan et 1 de la Slovénie (encore les Balkans). Résultat, encore une fois, l’Albanie ne brasse que ses votes tout cuits et s’élargit à peine aux autres téléspectateurs. Sauf que l’Eurovision, ce n’est pas un recensement des Albanais à travers l’Europe…

13ème – République Tchèque – Martina Barta – My Turn (83 pts)

Les Tchèques peuvent être heureux d’avoir été choyés par les jurys ! Ils ont donné 81 des 83 points du pays. Le public est passé totalement outre et a recalé la soliste de jazz dernière, n’engrangeant que deux petits points du Portugal (solidarité des interprètes intimistes ?). Chez les jurys, c’était donc la moisson ; d’ailleurs, ces jurys auraient qualifié Martina ! Elle reçoit même douze points du jury portugais, ainsi que dix points des jurys slovène et espagnol ! Martina réalise donc la prouesse de faire le deuxième meilleur résultat du pays ! Encourageant pour l’année prochaine, si le diffuseur tchèque choisit une chanson un peu plus vitaminée et un peu plus moderne…

12ème – Finlande – Norma John – Blackbird (98 pts)

C’était la sensation de la soirée et sans doute l’élimination qui a provoqué le plus de remous chez les fans, tant elle était inattendue et sans doute imméritée. On peut avoir encore plus de regrets en découvrant que ce sont les jurys qui ont fichu la Finlande à la porte, le public les classant 10ème. La chanson a été sanctionnée par les publics de l’Est et italien. A l’inverse, elle a été beaucoup récompensée par les Suédois et les Portugais (qui sont décidément très mélomanes !) C’est le meilleur résultat depuis 2014, mais les Finlandais restent quand même sur trois échecs d’affilée…

11ème – Géorgie – Tamara Gachechiladze – Keep the faith (99 pts)

C’est un peu la surprise de cette série, car on n’attendait pas la Géorgie si près du but ! On l’imaginait plutôt dans les choux. De fait, si ça n’a pas été un carton au télévote (37 points dont 20 de ses deux voisins, six de la Grèce – amie – et 6 du Portugal – encore eux, décidément !), Tamara figurait au top 10 des jurys avec des points d’un peu partout. Il faut dire que si le tableau était un peu minimaliste et la chanson pas très moderne, l’interprétation était brillante et la chanteuse très charismatique. C’est donc le troisième échec géorgien, qui confirme que c’est la république du Caucase la moins efficace au Concours !