Je lève le nez de mon cahier de vacances et constate que je suis arrivé à la plage. Le temps est passé si vite. Cette cinquième page de l’abécédaire a captivé mon attention, si bien que le trajet m’a paru court. (Avertissement: ceci a été réalisé par un “professionnel”, ne pas reproduire chez soi et même à l’extérieur, on regarde bien avant de traverser la route! 😉 ). Je plonge avec plaisir mes pieds dans le sable chaud et respire l’air marin qui se dégage des vagues. La clarté de l’eau m’appelle. Et pourtant… Une chose m’attire encore plus: la sixième page de l’abécédaire!

Chers amis et lecteurs, aujourd’hui, nous allons nous intéresser à la lettre F. Aujourd’hui, je vous propose de découvrir un pays, une artiste et une chanson qui ont marqué l’histoire du concours. Positivement ou négativement? A vous de décider! Il est temps de réciter ensemble l’abécédaire de l’Eurovision.

F comme…

  • Finlande !

Un pays nordique est à l’honneur sur cette page de l’abécédaire. Alors pourquoi la Finlande et non pas la Suède ou la Norvège qui ont tendance à collecter les bons résultats ces dernières années? Tout simplement parce que la Finlande s’est elle aussi illustrée mais de manière complètement inverse.

Participant pour la première fois en 1961, elle est actuellement la détentrice d’un record bien triste: celui du nombre de dernières places. Effectivement, la Finlande a terminé onze fois à la dernière place en 1963, 1965, 1968, 1980, 1982, 1990, 1992, 1996, 2009, 2015 et 2019. Deux de ces dernières places ont été réalisées en demi-finale (2015 et 2019) et trois d’entre elles sont des nul points (1963, 1965 et 1982). Malheureusement, ce pays est souvent vu comme l’un des mauvais élèves – si ce n’est pas LE mauvais élève – de l’Eurovision. En cinquante-trois participations, elle a obtenu douze tops 10 mais seulement un top cinq. Bien plus qu’un top cinq, la Finlande a eu l’immense honneur de remporter la victoire en 2006. Une belle revanche – sur laquelle je reviendrai plus tard – pour ce pays mal aimé et, à mon avis, beaucoup trop souvent sous-estimé. Certaines propositions du pays méritaient de bien meilleurs résultats…

Avant de continuer, je voulais rendre hommage aux trois nul points finlandais. Il s’agit d’un score dur mais parfois mérité. Alors, selon vous, ceux-là étaient-ils mérités ?

  • France Gall !

France Gall, née le 9 octobre 1947 sous le nom de Isabelle Geneviève Marie Anne Gall, est une icône bien connue des français mais aussi hors des frontières françaises. L’interprète de Si, maman si , Babacar ou encore Il jouait du piano debout nous a malheureusement quitté il y a peu, le 7 janvier 2018, des suites d’un cancer du sein. Or, celle qui fut l’épouse de Michel Berger n’a pas marqué que la scène française. Vous l’avez compris, je parle aussi de celle de l’Eurovision.

Le 20 mars 1965, le Luxembourg est couronné pour la deuxième fois de son histoire face à dix-sept autres pays. L’interprète gagnante? France Gall évidemment. L’auteur de la chanson? Une autre icône de la chanson française: Serge Gainsbourg. Et la chanson alors? Une chanson célèbre: Poupée de cire, poupée de son. France Gall remporte donc la dixième édition du Concours avec un titre qui détonne clairement face à ses concurrents et ceci sans contestation aucune puisque le Luxembourg domina le vote dans sa totalité.

Cette victoire marque un tournant dans l’histoire de l’Eurovision pour deux raisons. La première, c’est que pour la première fois, le titre gagnant n’est pas une ballade. Cette victoire a sûrement contribué à la modernisation de l’Eurovision. La deuxième raison concerne le succès de Poupée de cire, poupée de son. Pour la première fois de l’histoire du Concours, une chanson gagnante rencontre un succès international. Elle fera une entrée fracassante dans le top 10 de nombreux pays européens mais aussi en Argentine, au Chili, au Japon et même à Singapour entre autres ! France Gall enregistrera même trois nouvelles versions du titre en italien, en allemand et en japonais.

Pourtant, pour France Gall et Serge Gainsbourg, cela reste une victoire en demi-teinte puisqu’ils en garderont un assez mauvais souvenir. Dès les répétitions, des conflits apparaissent entre Serge Gainsbourg et l’orchestre italien à cause du rythme exigent de la partition. Les moqueries fusent et Serge Gainsbourg menace de se retirer ! Finalement, la situation s’est apaisée, un accord ayant été trouvé mais France Gall part défaitiste le grand soir. La suite nous la connaissons. Cependant, la jeune chanteuse, seulement âgée de 17 ans, n’est pas au bout de ses peines. Suite à sa victoire, France Gall est giflée par sa dauphine Kathy Kirby, représentante du Royaume-Uni, qui lui reproche de lui avoir volé sa victoire. Comme si cela ne suffisait pas, il semblerait que son petit ami de l’époque, un certain Claude François, l’avait appelé dans la foulée de sa victoire pour lui annoncer sa rupture avec elle. Jaloux du succès de France Gall? C’est donc une jeune femme toute bouleversée qui remonte sur scène pour réinterpréter la chanson gagnante…

  • Fairytale !

Alors, non, je ne fais pas référence au fait que l’Eurovision soit une parenthèse enchantée pour certains. Fairytale, que l’on peut traduire Conte de fée, est le nom de la chanson albanaise en 2016 mais aussi et surtout le nom de la chanson norvégienne en 2009. Plus qu’un simple titre, il fait partie du cercle très fermé des titres vainqueurs. Effectivement, Alexander Ryback, armé de son violon, chante à Moscou son amour à une fille qu’il a perdue de vue devant deux cent millions de téléspectateurs et s’envole finalement haut, très haut lors de la séquence de vote. Il enchaîne les “douze points” – seize en tout – et remporte le micro de cristal avec une avance de 169 points sur sa dauphine islandaise ! Un record toujours inégalé.

C’est bien simple: son total de 387 points est lui aussi un record. Il s’agit du record de points sous l’ancien système de vote, appliqué entre 1975 et 2015, et qui, de ce fait, reste lui aussi invaincu. Seul le Portugal en 2017 bat officieusement ce record si nous calculons sous l’ancien système de vote (417 points !!!). Une victoire logique pour le grand favori de cette édition qui avait déjà auparavant expulsé la concurrence à la sélection nationale norvégienne, le Melodi Grand Prix. Est-elle pour vous une victoire méritée ?

Malheureusement, c’est déjà la fin de cette sixième page de l’abécédaire. Pour le moment, je ne peux que vous remercier pour votre grande fidélité et vous donne rendez-vous très vite pour la suite!