Après trois plantages consécutifs, IBA s’est dit qu’il était peut-être temps de retrouver la merveilleuse sensation d’entendre son pays appelé à aller en finale du Concours Eurovision. Pour se faire, le diffuseur israélien a décidé de choisir en interne son interprète. Et le choix des responsables s’est porté sur Mei Feinegold

 

[pullquote align=”left|center|right” textalign=”left|center|right” width=”30%”]La chanteuse[/pullquote]

mei-feingoldL’artiste voit le jour à Rishon LeZion le 16 décembre 1982. Elle vit d’ailleurs toujours dans cette ville.  Passionnée par le chant et la musique, Mei a bourlingué sa voix de bars en night-clubs. Puis elle est devenue leader du groupe Disiac avant de poursuivre une carrière solo.

Une carrière solo qui débute avec la septième édition de Kokhav Nolad, la Nouvelle Star version Israël.

Mei a donc évolué de semaine en semaine (devant Dana Intenational en membre du jury) jusqu’à parvenir en finale de l’émission, le 30 août 2009. C’est finalement Roni Daloomi qui lui a été préférée.

Galerie photos d’Israël : cliquez pour agrandir

[pullquote align=”left|center|right” textalign=”left|center|right” width=”30%”]La chanson[/pullquote]

La chanson qu’elle interprètera sur la scène de Copenhague a été choisie par les téléspectateurs le 5 mars dernier. Le choix était cornélien tant les trois titres étaient de qualité. C’est cependant Same Heart, une composition Rami Talmid, qui a été préférée.

Avec le titre de la chanson, on pouvait penser avoir affaire à un débordement de bons sentiments du genre « tout le monde uni dans un même cœur qui bat » ou ce genre de chose. Eh bien pas du tout, Same Heart est une chanson dramatique qui parle de la mésentente d’un couple qui a du mal à se supporter.

C’est une chanson pop-rock efficace, une merveille de modernité portée à bout de bras par une chanteuse qui sait ce que chanter veut dire. Il serait injuste de voir Israël échouer en demi-finale cette année.

La chanson commence doucement, puis monte en intensité. Elle possède de plus un pont musical très efficace, un peu année 80 (je pense au style A-ha notamment) avec une touche de modernité, juste ce qu’il faut.

Chantée moitié en anglais, moitié en hébreu, Same Heart pourrait aisément se retrouver en tête des charts européens.

 

N’oubliez pas les paroles

You fill me up
With poisoned love
You fill my soul
With sins, but I have learnt to grow

And now, too many lies
Too many cries
They are as long as the infinity 
I’m, starting to rise
Don’t need to be criticised
I’m, not an animal in captivity

I’m, skinning you out
No longer a part
We don’t beat from the same heart

Ata shotek,
Ani shvuya
Metoch milim
Notzra dmama.

Zman, lakum bli hashash
Levhor mehadash
Ve-hashemesh titgale elay.

Dam, boer lo nirdam,
Hakoach be kam.
Hahofesh kvar kore li lesham.

metoch hadmama,
el avir lenshima,
Lo achsir od peima
zman lkum velivhor,
shamaim ve or.
Lo achsir od peima

And it’s time for me to clean up your mess
I will take it without any regrets
And it’s time for me to open my eyes
And to recognise
We don’t beat from the same heart

I’m, skinning you out
No longer a part
We don’t beat from the same heart

We don’t beat from the same heart

We don’t beat from the same heart

 

[pullquote align=”left|center|right” textalign=”left|center|right” width=”30%”]La tendance musicale en Israël[/pullquote]

Une bonne nouvelle pour la France, Indila cartonne également en Israël avec Dernière Danse. La semaine dernière, c’était tout simplement la chanson internationale la plus diffusée en radio. Côté israélien, le carton du moment s’appelle Aviv Geffen, que voici :