CARLA – “Je vis un rêve, je n’ai pas d’autres mots !”

Nous avions eu le plaisir de la soutenir ! L’an dernier, Carla foulait la scène de l’Eurovision Junior. L’interprète de Bim Bam Toi faisait un “pas de géante” dans sa vie d’artiste. Au terme de la compétition, une cinquième place ! Après cette formidable expérience et la sortie de son premier album L’autre moi, la chanteuse se prépare à commenter le concours aux côtés de Stéphane Bern. A cette occasion, Carla revient sur sa participation, ses douze mois écoulés, ses projets pour l’avenir. Elle se confie avec la fraîcheur d’une jeune fille de quinze ans qui a fait de ses rêves, une réalité. Carla l’artiste, Carla la lycéenne, Carla l’année d’après !


L’EAQ – Bonjour Carla ! Pour commencer, comment te sens-tu en cette année si particulière ?


Carla – Je vais bien, merci ! J’ai hâte d’être avec vous le 29 novembre pour commenter l’Eurovision Junior aux côtés de Stéphane Bern. Soutenez Valentina ! Rien qu’en écoutant sa chanson, je suis déjà très fière d’elle. Elle va tout déchirer sur scène, je n’en doute pas.


L’an dernier, tu as participé au Junior devant plus de 11 millions de téléspectateurs. Un an plus tard, après cette période compliquée, quels souvenirs en gardes-tu ?


J’en garde un merveilleux souvenir. C’était une expérience unique, un moment magique. C’est l’une des plus belles expériences de ma vie. Elle m’a énormément enrichi. J’ai beaucoup appris. C’était surtout une belle aventure humaine : j’y ai fait fait des rencontres superbes !


Qu’est-ce que cette participation t’a apporté durant cette année écoulée ?


L’Eurovision Junior m’a énormément apporté. J’ai enregistré mon premier album solo et il y a plein de projets qui arrivent, comme la réédition de L’autre moi. C’était un rêve pour moi de faire l’Eurovision depuis que je suis toute petite. Sincèrement, c’était que du bonheur. Cette expérience m’a beaucoup apporté…


Bim Bam Toi a rencontré un fort succès avec 67 millions de vues sur YouTube et 62 millions de personnes ont repris ta chorégraphie sur Tik Tok. C’est beaucoup trop tôt pour dire que c’est LA chanson de ta carrière, mais elle va indéniablement marquer la suite de ton parcours. Qu’en penses-tu personnellement ?


Je ne m’attendais pas à tout ça quand j’ai sorti Bim Bam Toi. J’étais déjà super heureuse de pouvoir représenter mon pays avec cette chanson. C’est vrai qu’après l’Eurovision Junior, j’étais étonnée. Tout est arrivé très vite. C’était vachemement impressionnant. Je n’ai pas eu trop le temps de réaliser mais c’était un plaisir énorme. Je me suis dit : “Wouaouh, c’est pas possible !”. C’était vraiment incroyable. J’ai eu un véritable coup de cœur lorsque j’ai écouté Bim Bam Toi. J’étais tellement heureuse de représenter la France avec ce titre, que j’adorais.


Avec du recul, es-tu surprise d’un tel engouement autour de cette chanson ?


Oui, j’ai été surprise. Je ne m’attendais pas à tout ça. C’est vrai, nous avons eu des chiffres énormes. Nous avons eu tous ces retours sur Tik Tok et sur YouTube. Nous avons eu une énorme mobilisation autour de la chanson, à laquelle je m’attendais pas du tout. C’est vrai, nous avons été surpris. C’est que du bohneur, je suis comme dans un rêve !


Tu as terminé cinquième de la compétition. Tu as obtenu une troisième place au télévote, derrière la Pologne et l’Espagne. Ce n’est pas rien ! Est-ce que tu t’attendais à cette adhésion du public européen et aujourd’hui, en es-tu fière ?


Oui, j’en suis très fière. Toute cette ferveur m’a énormément touchée. Je ne m’y attendais pas. Mis à part le résultat, c’était une expérience hyper enrichissante. Elle m’a beaucoup appris. Nous avons pu ramené une cinquième place et un Top 3 du public. Toute cette mobilisation autour de ma candidature et de la France, m’a fait plaisir.


Cette réussite, tu la dois à ton talent ! Tu dois aussi ce succès au travail de ton équipe, de la délégation française et de Steven Clerima. As-tu gardé contact avec ton ancien chef de délégation ?


Bien sûr, j’ai gardé contact avec chaque personne ! Je dois ce succès à l’équipe qui m’a suivie tout au long de l’Eurovision. Sans elle, il n’y aurait rien eu. Nous continuons à échanger. Nous nous rappelons les merveilleux souvenirs du concours. Albane et Léo [NDLR : les danseurs de Carla] poursuivent désormais leurs carrières. J’aime qu’ils viennent danser à mes côtés quand ils peuvent. Je les invite parfois à me rejoindre sur une émission. Albane et Léo sont toujours heureux de venir danser avec moi sur les plateaux télé.


Après cette belle expérience qu’est l’Eurovision Junior, serais-tu prête à participer au concours Senior dans quelques années ?


Je viens d’avoir quinze ans. C’est vrai, l’Eurovision Junior a été une magnifique aventure. Pourquoi pas plus tard ? Je ne sais pas du tout. En tout cas, je ne m’étais jamais posé la question.


Eh, bien nous te la posons…


Je ne sais pas du tout ! (rires). Nous verrons bien ce que l’avenir nous réserve…


Tu sembles proche de celle qui va te succéder. Tu la nommes ta “little princess” sur les réseaux sociaux. Que penses-tu du choix de Valentina et sa chanson J’imagine pour l’Eurovision Junior 2020 ?


Valentina est une amie avant tout. C’est ma petite protégée. Nous avons le même manager et nous travaillons avec la même équipe. Nous nous côtoyons beaucoup. Nous sommes souvent en contact. C’est ma “petite princesse” ! J’ai su qu’elle allait représenter la France à l’Eurovision Junior avant tout le monde. J’étais super fière d’elle lorsque j’ai écouté sa chanson la première fois. Son titre est vraiment sublime, je pense qu’elle va tout déchirer. Je suis contente que Valentina puisse représenter la France cette année. Nous ne pouvions pas rêver mieux, parce qu’elle va défendre dignement nos couleurs…


As-tu un pronostic à nous confier ?


Je ne sais pas. Je ne suis pas très forte pour les pronostics, je dois l’avouer ! (rires). J’espère que la France va gagner cette édition. Nous croisons les doigts ! Le principal, c’est de profiter de l’aventure et de ne pas se prendre la tête, comme je l’ai conseillée. Le résultat, c’est le résultat. Rien que de faire une prestation sur l’une des plus belles scènes, celle de l’Eurovision, c’est déjà formidable. Il faut qu’elle profite à fond, c’est le plus important !


Angelina – Carla – Valentina, trois canditates successives depuis trois ans ! Les filles auraient-elle pris le pouvoir à l’Eurovision Junior ?


C’est vrai, trois années que c’est une fille. Je pense qu’il y aura bientôt un garçon. Peut-être l’an prochain ? Je ne sais pas. Ce n’est pas moi qui décide ! (rires). J’avoue, il y a eu pas mal de filles.


Tu as été finaliste de The Voice Kids en 2018, représentante de la France à l’Eurovision Junior en 2019, première artiste dans le monde à dépasser le million de vues sur Tik Tok. Comment gères-tu cette nouvelle notoriété dans ta vie quotidienne et lycéenne ?


Au début, c’était bizarre parce que les gens me reconnaissaient dans la rue. J’avais pas l’habitude. Tout est arrivé très vite. Je m’y suis habituée au fil du temps. Maintenant, c’est un bonheur de rencontrer au quotidien les personnes qui me suivent. Je vis un rêve, je n’ai pas d’autres mots ! Chanter, c’est ce que j’ai voulu faire depuis toute petite. J’ai toujours voulu être chanteuse dans ma vie. C’est vraiment, que du bonheur et j’espère que ça va durer le plus longtemps possible…


Tu as fait partie des Petites Canailles qui chantaient les tubes de “Salut Les Copains”. Dernièrement, tu as repris Siffler sur la colline avec Jonathan Dassin sur l’album hommage à son père. C’est pas commun de reprendre d’anciens répertoires de la chanson française pour une aussi jeune artiste ?


A The Voice Kids, j’ai eu envie de reprendre L’hymne à l’Amour parce que cette chanson me touchait particulièrement. C’est une chanson intemporelle du patrimoine français. Lorsque Jonathan Dassin m’a proposé de faire un duo avec lui sur l’album hommage (À toi), j’ai tout de suite accepté, parce que Joe Dassin c’est aussi des chansons indémodables. C’était important pour moi. Ce n’est pas parce qu’on chante des musiques actuelles, qu’on ne peut pas chanter de tout. Ce n’est pas parce que je propose des chansons modernes, que je ne peux pas chanter d’anciens standards. Avec Les Petites Canailles, j’avais envie de prouver à ma communauté qu’on peut remoderniser des chansons des années 60′. C’était un défi de faire redécouvrir toutes ces chansons qui ont bercé nos parents et mon enfance.


Il y a un morceau aux influences “années 80” sur ton album…


Oui, Roller Coaster. J’avais envie de jouer avec les sonorités. C’est ce que nous avons fait avec cette chanson.


Cela ne t’empéche pas d’être connectée à des préoccupations plus actuelles. En 2020, tu as rejoins la Green Team qui milite musicalement pour la planéte. C’est important de chanter pour des causes comme celle-ci, quand on a ton âge ?


Oui, c’est très important parce qu’on a envie de sensibiliser les personnes à la Planète. Il ne faut pas se voiler la face, la Terre ne va pas très bien. Elle est au plus bas ! Quand on m’a proposé de faire partie de la Green Team, j’ai tout de suite accepté. Avec tous les artistes présents sur cet album, c’est une cause qui nous tient particulièrement à cœur. Nous souhaitions faire passer de beaux messages…


Et tu le fais merveilleusement bien avec ton titre Planète à louer, également…


Merci beaucoup !

Édition Deluxe 2 CD “L’autre moi” avec 6 inédits – disponible le 4 décembre 2020


Ton premier album est sorti en juin dernier. C’est toujours un événement pour une jeune artiste en devenir. Etais-tu impatiente de faire découvrir L’autre moi à tes fans ?


J’étais très impatiente parce que j’ai bossé pendant des mois. On a toujours hâte de dévoiler son travail au grand public. J’ai préparé la réédition de l’album, prévue le 4 décembre avec six titres inédits. Là aussi, je suis impatiente de vous les présenter. C’est toujours un événement qu’on n’oublie pas pour une jeune artiste comme moi. Après l’Eurovision Junior et jusqu’au confinement, nous avons travaillé sur L’autre moi. Nous souhaitions prendre notre temps pour sortir quelque chose qui me ressemble un maximum. Du coup, la suite arrive très vite avec l’édition Deluxe.


Ce premier album, c’est un peu Carla “l’artiste” et beaucoup Carla “l’adolescente”. Est-ce que c’est cet “autre toi” que tu as voulu exprimer dans tes chansons ?

Je voulais montrer toutes les facettes de ma personnalité à travers ces chansons. Que je peux être joyeuse, que je peux être plus dans l’émotion. Cet album a grandi avec moi. Il exprime tout ce que je peux montrer à mon âge. J’avais envie qu’il me ressemble le plus possible.


Plusieurs artistes associés à l’Eurovision ont travaillé sur cette production, comme Madame Monsieur ou Igit. Egalement, Julien Comblat, que nous avions proposé sur l’EAQ pour la sélection française en 2018. Est-ce par hasard ?


Julien Comblat a réalisé plusieurs titres. C’est lui qui a réalisé Bim Bam Toi. Il a aussi participé au morceau de Valentina. C’est un bonheur de travailler avec lui. J’avais envie de collaborer avec plusieurs auteurs-compositeurs, comme Igit et Barbara [Pravi]. Des auteurs qui aiment les gens comme moi, qui comprennent qui je suis. Nous avons pu créer ensemble toutes ces chansons. C’était important pour moi de travailler avec des personnes, que j’aime forcement.

Je suis originaire du Sud comme Madame Monsieur. Ils m’ont beaucoup soutenu pendant l’Eurovision Junior. Pour nous, c’était une évidence de faire une chanson ensemble. C’est la raison pour laquelle, ils m’ont écrit Laissez passer l’espoir. C’était adorable de leur part de m’offrir ce titre. J’avais hâte de l’écouter. Quand il m’ont présenté ce bijou, j’en étais ravie. Ils ont su faire un morceau que j’adore interpréter. J’avais vraiment envie que le duo soit présent sur ce premier album.


L’édition Deluxe de L’autre moi sort le 4 décembre avec six titres exclusifs. La date a été décalée pour que tu puisses nous la présenter dans de meilleures conditions. Pourquoi une réédition prévue six mois après la première sortie de l’album ?


J’avais envie de nouveautés ! Nous avions travaillé sur un tas d’autres chansons. Je suis impatiente de sortir la réédition avec ces six inédits. Mes fans les attendent ! J’ai hâte de les faire découvrir parce que ces titres grandissent avec moi. Nous avons mis toute notre énergie dans ces morceaux après la naissance de l’album. C’était important que cette réédition puisse sortir le plus tôt possible.


Si nous devions écouter impérativement l’un de tes nouveaux titres. Lequel nous conseillerais-tu ?


Mon nouveau single Cœur sur toi qui vient de sortir. C’est une chanson qui me ressemble fortement et qui a évolué avec mon âge. Du coup, elle est plus mature que les autres avec des sonorités que j’adore. Elle raconte une très belle histoire. Je voulais qu’elle soit mise en avant pour cette raison. C’est l’une de mes chansons préférées !


Nous espèrons un ciel moins nuageux pour 2021. Quels sont tes futurs projets musicaux dans les mois à venir ?


Il y a de beaux projets qui arrivent en complément de la réédition de l’album. J’ai collaboré avec Keen’V. Nous sommes entrés en studio pour enregistrer une petite surprise. Vous en saurez plus bientôt. Ce sera une belle petite surprise pour cette fin d’année ! [NDLR : la petite surprise a été dévoilée sur Instagram. Nos deux artistes ont décidé de reprendre C’est bientôt Noël en duo. Le clip a été publié cette semaine.]


As-tu un dernier message à adresser aux eurofans qui t’ont soutenu durant l’Eurovision Junior, ainsi qu’à nos fidèles lecteurs qui t’ont suivi tout au long de l’année ?


J’aimerais les remercier pour leur soutien. Ils ont été incroyables ! L’Eurovision a été la plus belle aventure de ma vie pour le moment. C’était un pur bonheur d’être entourée de tous les eurofans et accompagnée par tout le monde. C’est vous, qui m’avez donné la force d’accomplir tout cela. Merci du fond du cœur ! Du coup, je vous donne rendez-vous le 29 novembre pour l’Eurovision Junior avec Valentina. Je souhaite déjà “bonne chance” à ma petite princesse !

Carla commentera l’Eurovision Junior, le 29 novembre sur France 2. L’édition Deluxe de l’album L’autre moi sort le 4 décembre. Le clip de Cœur sur toi sera publié prochainement. Génération “batterie pleine” : la jeune artiste déborde d’énergie et de projets futurs ! Elle invite à mettre “un peu d’esprit festif dans nos cœurs” en cette fin d’année. Nous souhaitons à Carla, toute la réussite scolaire et professionnelle possible.

En attendant de nouvelles confidences sur L’Eurovision Au Quotidien, nous mettons des cœurs sur toi et sur nous ! ♡

Crédits photographiques : Sylvie Bessou / Die Frau (via Aurore Penel)