37 ans que la France cherche (ou pas) un successeur à Marie Myriam, laquelle commence sérieusement à trouver le temps long. Pour tenter de décrocher (ou pas) le trophée au Danemark, la France a fait appel à un trio sympa qui n’a qu’un seul but : gagner ? Non ! Juste avoir une moustache.

 

[pullquote align=”left|center|right” textalign=”left|center|right” width=”30%”]Le groupe[/pullquote]

twintwin2Twin Twin est, comme son nom ne l’indique pas, un trio.

Il est composé des frères jumeaux Lorent et François Ardouvin, et de Patrick Biyik.

C’est le cinéma qui attire en premier les jumeaux. Ils deviennent tous les deux assistants caméra chez Why Not Productions. Ils réalisent même un film.

Puis François décide de s’engouffrer dans la brèche musicale et devient bassiste de plusieurs groupes de rock. De son côté, Lorent décide d’écrire. Il publie aux éditions Rivages/Noir son premier roman policier intitulé Un nageur en plein ciel.

Les deux frères rencontrent le saxophoniste François Jeanneau (ancien membre du groupe de rock Triangle). Cette rencontre va changer le cours de leur vie et c’est grâce à lui que le futur trio va se former.

Nous sommes en 2009 et Twin Twin nait de l’initiative de Lorent et François, après leur rencontre avec le beatboxer Patrick Biyik.

En 2010, ils remportent le prix Lauréat SFR Jeunes Talents, ce qui leur vaudra une belle notoriété et leur permettra de faire les premières parties d’artistes populaires comme Stromae, Shaka Ponk ou encore Katerine.

Printemps de Bourges, Francofolies, Solidays… le groupe écume les festivals. En 2011, ils sortent leur premier EP intitulé By My Side. Et en avril 2013 nait leur premier véritable album : l’excellent Vive la Vie (chez Warner).

A Copenhague, notre trio risque de ne pas passer inaperçu auprès des journalistes et des fans présents sur place. On les connaît aussi pour leur joie de vivre communicative et leur humour. Les conférences de presse devraient très bien se passer pour eux.

Galerie de photos de la France : cliquez pour agrandir

[pullquote align=”left|center|right” textalign=”left|center|right” width=”30%”]La chanson[/pullquote]

Etant donné que bon nombre d’entre vous n’aime pas beaucoup Moustache, je vais me faire l’avocat du diable et je vais défendre comme je le peux cette chanson écrite par les jumeaux et composée par Pierre Beyres, Kim N’Guyen.

D’abord nous avons affaire à une chanson gaie et entraînante, qui nous raconte l’histoire farfelue d’un type qui veut absolument une moustache, avec la même force et la même volonté que les lettons qui veulent cuire un gâteau !

La chanson démarre un peu comme le Papaouatai de Stromae, ce qui a bien failli lui valoir des problèmes. Eh bien, Papaoutai, c’est plutôt pas mal, ça prouve au moins que cette chanson est bien dans l’air du temps.

Le refrain, assez enfantin, a la particularité de bien se retenir. Je connais déjà plusieurs personnes non fans de l’Eurovision qui le fredonnent régulièrement.

Reste à savoir quel classement pourrait obtenir Twin Twin le 10 mai à minuit. Si la victoire n’est pas une option, si un top 10 est peu probable, je ne pense pas que Moustache se classera dans les dernières places. Nous avons ici une chanson plutôt rythmée et bon enfant. Face aux très nombreuses ballades de cette année, ça pourrait jouer en leur faveur.

 

Don’t forget the lyrics

Quelque chose me manque mais quoi ? 
Je veux ci, je veux ça
Quand j’dors j’fais des rêves en dollars
Tous les jours j’ai un nouveau costard
Chez moi tout est neuf tout est beau
Le monde pleure derrière mes rideaux 
J’m’en fous j’habite au dernier étage
J’connais même pas ma femme de ménage

Il y a du cuir dans ma voiture
L’odeur de mon parfum me rassure
Je n’aime pas montrer mes émotions 
A la salle de musculation
Je soulève quelques poids et haltères
Mon corps est une machine de guerre
J’ai tout ce qu’on rêverait d’avoir
J’ai peut-être tout c’est vrai 

Mais moi j’voulais une moustache 
Une moustache, une moustache
I wanna have a moustache
a moustache, a moustache
quiero un bigote

Je veux ci, je veux ça,
Il y en a jamais assez pour moi
C’est comme ci, c’est comme ça,
Il y a toujours un truc que j’ai pas
Je veux ci, je veux ça,
Il y en a jamais assez pour moi
C’est comme ci, c’est comme ça,
Il y a toujours un truc que j’ai pas
Je veux ci, je veux ça
C’est comme ci, c’est comme ça
Je veux ci, je veux ça
C’est comme ci, c’est comme ça
Il y a toujours un truc que j’ai pas

Alors j’en rajoute encore
Des tonnes de choses derrière mes placards
J’ai des amis quand même
Et même des amis qui m’aiment
J’me dis j’ai tout pour plaire, j’ai tout pour
J’ai le monde à mes pieds c’est fou
J’ai tout ce qu’on rêverait d’avoir
J’ai peut-être tout c’est vrai

Mais moi j’voulais une moustache
Une moustache, une moustache
I wanna have a moustache
a moustache, a moustache
quiero un bigote

Je veux ci, je veux ça,
Il y en a jamais assez pour moi
C’est comme ci, c’est comme ça,
Il y a toujours un truc que j’ai pas
Je veux ci, je veux ça,
Il y en a jamais assez pour moi
C’est comme ci, c’est comme ça,
Il y a toujours un truc que j’ai pas

J’donnerais tout ce que j’ai 
Contre une moustache
Maintenant je sais, c’que j’veux c’est
Une moustache
J’pourrais tout laisser, tout donner
pour une moustache
J’ai peut-être tout c’est vrai
Mais pas c’que j’voulais

Je veux ci, je veux ça,
Il y en a jamais assez pour moi
C’est comme ci, c’est comme ça,
Il y a toujours un truc que j’ai pas
Je veux ci, je veux ça,
Il y en a jamais assez pour moi
C’est comme ci, c’est comme ça,
Il y a toujours un truc que j’ai pas

Mais moi j’voulais une moustache

 

[pullquote align=”left|center|right” textalign=”left|center|right” width=”30%”]La tendance musicale en France[/pullquote]

Si l’on jette un oeil sur le classement officiel des ventes de disques en France (le fameux Top 50) de la semaine dernière, on s’aperçoit que très peu de titres français sont classés dans les dix premiers. Pharrell Williams est numéro 1 depuis… seize semaines (quand on aime on ne compte pas), suivi par Clean Bandit. En fait, il n’y a que deux artistes français classé dans le top 10. Klingande, un artiste français qui a l’habitude chanter en… suédois ! Et Indila, qui était troisième la semaine dernière avec Dernière Danse, après avoir passé huit semaines consécutives à la seconde place. Cette chanson a la particularité d’avoir été numéro 1 en Grèce.