A priori plus que quelques jours avant la délivrance … à moins que ces derniers ne se muent en quelques heures ? Car il se pourrait bien que l’annonce tant attendue des 12 (?) participant·es à Eurovision France, c’est vous qui décidez, édition 2022 interviennent très rapidement… En tout cas, quelque chose nous dit que (et rassurez-vous, ce n’est point une mystérieuse source de France Télé que nous n’avons pas, à notre grand et évident regret).

Dans l’attente, la rédaction de L’Eurovision au Quotidien vous livre ses dernières idées, soupçons, rumeurs, etc… dénichés à partir d’indices dont l’avenir nous dira s’ils étaient justes ou si nos rêves ont dépassé la réalité. Dernier tour d’horizon maintenant donc !

Hervé

Crédits photographiques : page Facebook officielle de l’artiste

Sortir le nom du jeune trentenaire du chapeau Eurovision France serait l’un des très gros coups de la sélection 2022. L’artiste francilien, révélé en 2020 avec un premier album à succès après avoir démarré avec le groupe Postaal et assuré les premières parties d’Eddy de Pretto, est assurémént une valeur montante de la scène pop française. À tel point que les Victoires de la musique l’ont couronné révélation masculine de l’année 2021, et qu’il se retrouve une nouvelle fois nommé cette année dans la catégorie « concert de l’année ». Si la réédition de son premier album solo Hype est intervenue en février 2021 et s’il ne semble pas avoir de très prochaine sortie de titre à l’horizon, la piste Hervé n’est toutefois pas improbable au vu du soutien que France Télévisions accorde à l’artiste (régulièrement mis en avant sur ses antennes) et son absence de dates de tournée au printemps 2022. Misant de plus sur l’attrait que pourrait exercer le succès de Barbara Pravi à Rotterdam…

Superbus

Crédits photographiques : @jj_poulet (photo de profil du groupe sur sa page Facebook officielle et publique)

Qui n’est pas sans connaître le célèbre groupe pop-rock des années 2000, qui a surfé sur la vague d’un immense succès avec des titres aussi iconiques que Butterfly, Lola, Travel the World ou Addictions ? Après des années 2010 plus discrètes sur le plan médiatique, mais non dénuées d’activité, et la tentative de quelques projets solo, le groupe amorce un retour progressif depuis plus de deux ans, récemment couronné par la réédition de l’album Wow en version vinyle pour célébrer les quinze ans de sa sortie première. Et si Eurovision France était l’occasion pour le groupe mené par Jennifer Ayache de célébrer son grand retour sur le devant de la scène ? Ni impossible, ni improbable, surtout que les sélections françaises tendent à aimer accompagner les artistes sur le retour (comme ce fut le cas de Chimène Badi et Emmanuel Moire en 2019). Et d’autant plus que le quatuor – qui s’apprêter à fêter les 20 ans de la sortie de son premier album – est actuellement en studio pou enregistrer son septième album, si l’on en croit ses publications sur les réseaux sociaux. Et qu’un nouveau titre semblait en pleine préparation.

Dani Terreur

Crédits photographiques : page Facebook officielle de l’artiste

Alors même qu’il a publié son premier EP en 2016 et son premier album, Les portes du Paradis, en 2018, cet artiste indie pop est assurément le nom le moins connu du grand public parmi ceux proposés ici. Mais Dani Terreur est un artiste qui monte, doucement mais sûrement, et qui est déjà parvenu à séduire les critiques avec son univers pop indie aux mélancoliques touches rock et électro. Si la sélection française ne semble pas de prime abord la destination la plus spontanée pour Dani, l’Eurovision n’a de cesse de vouloir casser les codes et les préjugés depuis quelques années déjà, et à ce titre, j’ai envie de dire qu’impossible il n’est pas de retrouver Dani sur la piste d’Eurovision France. D’autant plus que l’artiste a annoncé que 2022 serait l’année de nouveaux morceaux et clips à gogo, et que Dani a les deux pieds dans cette nouvelle scène pop française qui a sacrément du chien et que, tôt ou tard, France 2 pourrait mettre en avant dans sa sélection nationale. Et il semblerait que Dani soit apprécié de certain·es des tenant·es de la planète Eurovision en France.

Hemmen

Crédits photographiques : page Facebook officielle de l’artiste

Dans la catégorie revival fin 2000’s-début 2010’s, je demande un boys band français qui a longtemps fait fureur auprès de la gent féminine (mais pas que d’ailleurs) et dont l’aura le poursuit encore plus de dix ans après sa formation. Révélé par le succès de Dis moi et des trois albums qui l’ont accompagné et suivi, BB Brunes s’est ensuite octroyé une belle pause avant de revenir sur le devant de la scène en 2017 avec un rock plus brut, affirmé et mature, les membres du groupe ayant entretemps grandi simultanément à leur public. Depuis ? Deux albums, une tournée avortée par la crise sanitaire, et un silence médiatique constant depuis deux ans… si ce n’est le retour de ses membres à des projets solo. Alors qu’Adrien Gallo, le chanteur, est lancé dans l’aventure de son deuxième album, c’est (Félix) Hemmen, le guitariste, qui pousse à son tour la voix en solo depuis plusieurs mois avec un EP intitulé Insomnie qui s’inscrit dans la lignée pop-électro tant appréciée de la nouvelle scène française. Alors que l’artiste s’apprête à se produire pour la première fois en solo le 19 février prochain au Bus Palladium à Paris, Eurovision France ne serait-elle pas l’occasion de le détacher enfin de l’étiquette BB Brunes et de le révéler en tant que Hemmen au grand public (voire de le médiatiser tout court) ? Surtout que le jeune artiste a annoncé il y a une semaine de cela la sortie très prochaine de nouvelles chansons…

November Ultra

Crédits photographiques : Unit-T production

Des pistes que nous suggérons aujourd’hui, celle-ci nous semble de loin la plus sérieuse, voire la plus crédible (même si prudence ne doit cesser de régner). Plusieurs raisons à cela. Son parcours, déjà, naviguant entre un travail sur ses propres morceaux et des collaborations artistiques avec de nombreux·ses artistes, comme Claire Laffut, Terrenoire, Kungs ou une certaine Barbara Pravi. Son univers, oscillant entre indie pop douce, folk, copla espagnole, voire comédies musicales des sixties, doté d’une véritable singularité et d’une identité remarquable. La préparation d’un album, dont le corps est progressivement dévoilé par les titres que l’ex membre d’Agua Roja distille à son public – bien que ceux-ci soient majoritairement dans un anglais teinté de touches françaises et espagnoles. Et surtout, une énigmatique publication sur les réseaux sociaux, annonçant très vaguement une nouvelle folle censée tomber demain mardi à 11 heures… Venant d’une artiste dont le label et la manageuse sont les mêmes que celleux de Barbara Pravi… Alors même qu’Alexandra Redde-Amiel a annoncé de futures révélations pas plus tard qu’en milieu de semaine dernière…. Coïncidence ?

Cher·es lecteur·rices. Alors que France Télévisions n’a distillé aucun indice, mais alors rien de rien de rien de rien, que nulle fuite n’a été délibérément organisée ou révélée par Cyril Hounana (hashtag l’affaire #youhouhou 2016), que nous n’avons pas de taupe à France 2, ni même chez Culturebox, que les réseaux sociaux ne bruissent que de rares rumeurs ou interprétations devenant rumeurs, que pensez-vous de ces noms ? Désirables ? Crédibles ? Possibles ? Irréels ? À vous de nous le dire.

Mardi 25 janvier

On avait espéré qu’elle eut annoncé en filigrane le jour et l’heure d’annonce des candidat·es à Eurovision France (à savoir aujourd’hui 11h). Il n’en est rien.

Dans un tweet d’hier, November Ultra a en effet démenti toute participation à la sélection française, bien qu’elle soit honorée qu’on ait pensé à elle. Sa folle annonce alors ? Un concert en solo au Trianon à Paris le 11 mai prochain… pile la veille de la deuxième demi-finale du concours !

Crédits photographiques : France Télévisions