Maintenant que vous connaissez les 43 chansons en compétition, il est grand temps de s’intéresser au plus grand indicateur depuis quelques années, à savoir ces personnes dont on scrute la moindre évolution : les bookmakers !

Pour ceux qui ne savent pas de qui il s’agit, ce sont les organismes de paris, qui organisent les paris sur le vainqueur du Grand Concours Eurovision de la Chanson 2018. Je vous conseille de lire cet article, en lien, qui explique comment fonctionne ces organismes de paris et comment les “cotes” sont calculées.

Faisons le point sur les bookmakers (cotes prises le 18 mars à 17h00).

TOP 10

Voici le top 10 à l’heure actuelle ! Poulailler, opéra et trompette sur le podium pour l’instant !

Comme vous le savez tous, Israël est le grand favori pour la victoire finale. C’est simple, depuis que la chanson a été seulement teasée, les cotes n’ont fait que chuter et lorsque la chanson fut dévoilée en entier, la chute a continué ! La plupart des cotes sont autour de 7/4 voire 2 tout au pire.  Pour rappel l’an dernier l’Italie possédait sensiblement les mêmes cotes à la même période. Reste à savoir si l’effet buzz tiendra jusqu’au bout et si la prestation sur scène sera à la hauteur de la folie de la chanson.

Est-ce que cela va être la fête dans la basse-cour en mai ?

En deuxième position, on retrouve l’Estonie et son opéra puissant. L’Estonie fait partie des grands favoris du concours depuis que La Forza a été dévoilée. Elina a survolé, et je pèse mes mots, l’Eesti Laul. Les cotes de l’Estonie tournent autour de  6 voire 7 depuis quelques semaines. Il faudra vraiment se méfier de l’Estonie qui, au contraire d’Israël, a déjà donné des prestations lives qui étaient parfaites, que ce soit vocalement ou sur la mise en scène, aussi simpliste et réchauffé qu’elle puisse être pour certains.

La voix d’Elina est sa grande force !

Sur la dernière marche du podium, on retrouve l’inattendu République Tchèque. Pour rappel, la République ne s’est qualifiée qu’une seule fois dans son histoire pour la finale, pour une 25ème (avant-dernière) place en 2016. Atteindre le podium serait inespéré et exploserait le record de ce pays ! Ses cotes sont autour de 7 voire 8 tout au pire. Comme pour Israël et l’Estonie, ses cotes restent assez stables depuis quelques semaines. La chanson a un fort potentiel en live. Avec une bonne mise en scène combinée au talent de showman de Mikolas Josef, la République Tchèque pourrait bien créer la surprise en mai. C’est tout le mal que je leur souhaite.

La République Tchèque sur le podium ? Un mensonge peut-être !?

Derrière, on retrouve un pays qui ne cesse de monter : la Belgique. De semaines en semaines, les cotes de la Belgique descendent petit à petit (environ à 14). La chanson est à un fort potentiel et a des sonorités très jamesbondesque, je trouve. La Belgique étant devenu une pointure en matière d’Eurovision, il ne serait pas surprenant de la voir finir haut mais, à mon sens, la victoire semble inatteignable.

Ce n’est qu’une question de temps avant que la Belgique remporte son deuxième trophée !

En cinquième position, on retrouve une autre nouvelle pointure de l’Eurovision. Après être passée près de la victoire l’an dernier, la Bulgarie a encore mis le paquet et semble vraiment déterminée à effacer une décennie de grand n’importe quoi. Le teasing aura fait son effet, puisque la Bulgarie sera restée en tête des bookmakers jusqu’au jour où la chanson a été révélée quasiment. Depuis les cotes baissent petit à petit (aux alentours de 16) mais permettent tout de même de rester dans le top 5. Les voix du groupe se marient très bien et cela pourrait vraiment décoller en live. Attention à la Bulgarie qui est pour moi l’une des chansons avec le plus de potentiel en live et qui pourrait bien surprendre son monde en mai !

EQUINOX au mois de mai ? La Bulgarie a deux mois de retard, l’équinoxe de printemps c’est le 20 mars !

En sixième position, se situe l’Australie. L’Australie envoie une nouvelle fois une très bonne chanson. Ses cotes varient tout de même beaucoup depuis quelques semaines (allant de 11 à 18). La victoire me semble impossible pour deux raisons. Comparées aux chansons précédentes, We Got Love paraît totalement générique, elle risque de se faire éclipser par un Toy ou un La Forza. Surtout le point qui m’inquiète le plus, c’est que Jessica Mauboy s’est déjà produite sur la scène de l’Eurovision (en 2014 lors d’un entracte) pour un résultat catastrophique, vocalement parlant. Un top 10 serait déjà une bonne performance pour l’Australie honnêtement.

En septième position, se situe le pays roi : la Suède. Des cotes aux alentours de 18 font que la Suède est peut-être en route pour son plus mauvais résultat depuis 2013, voire 2010, si l’on excepte l’accident You. Un mauvais résultat qui resterait un top 10 mais loin des espoirs du pays. Il faut dire que la chanson n’a rien de véritablement exceptionnel, sa singularité n’existant que grâce à sa mise en scène, qui je dois le dire est très bien réussie. Mais si on l’enlève le visuel clip, eh bien on se retrouve avec une chanson assez générique encore une fois. Toutefois ma plus interrogation restera la prestation vocale de Benjamin Ingrosso. Les refrains me semblent bien trafiqués et j’ai peur du résultat live sur scène à Lisbonne. Pour moi la Suède a d’ores et déjà dit Adieu à ses espoirs d’égaler le record irlandais.

En huitième position, c’est le pays qui ne cesse de grimper depuis quelques jours. Alexander Rybak, le roi, l’ancien recordman de points, fait son retour pour la Norvège avec une chanson très singulière. Depuis quelques jours, c’est le pays qui fait le plus de buzz. Ses cotes ont considérablement chuté, allant jusqu’à 10 pour certains organismes ! En quelques jours, la Norvège est passée du ventre mou au top 10 ! Alexander Rybak est-il en piste pour égaler Johnny Logan ? Mon avis … NON. Cette chanson n’a, à mon sens, aucun intérêt. Je trouve qu’Alexander Rybak frôle la caricature de lui-même et que ce buzz ne tient qu’à la popularité du chanteur vis à vis du Concours. Prenez la même chanson, mais chantée pour Saint-Marin et c’étaient les bas-fonds de la demi-finale assurés …

En neuvième position, ce sont les Pays-Bas, une autre pointure récente du Concours. Waylon fait son retour après son inoubliable deuxième place en 2014. Les cotes bougent un peu mais se situent principalement autour de 14 voire 16. Cependant plusieurs organismes ne sont pas emballés, avec une cote aux alentours de 25, ce qui fait que les Pays-bas se retrouvent un peu plus bas dans le classement. Honnêtement au vu de la qualité de la chanson, du chanteur et de la réussite du pays ces dernières années, le top 10 semble à portée de bras. Le podium sera toutefois difficile à aller chercher.

Les Common Linnets avaient été l’une des grosses sensations des répétitions à Copenhague avec un certain Waylon dans ce duo !

Enfin en dixième position et clôturant ce top 10, on retrouve “Cocorico”, la France. Des cotes autour de 22 voire 25 qui ne bougent pas depuis quelques semaines. Un nouveau top 10 serait une excellente nouvelle et aussi une preuve de réussite pour Destination Eurovision. Cependant, j’ai deux grosses sources d’inquiétude pour notre duo français. La première, c’est le vote du jury. Comme tout le monde le sait, Mercy n’était que le troisième choix du vote du jury international lors de la finale de Destination Eurovision. Ce n’est absolument pas de bon augure pour mai. La deuxième, c’est bien évidemment le message de la chanson. J’ai bien peur que d’une, il ne passe pas dans certains pays et qu’en plus dans d’autres pays, cela passe comme une insulte (en exagérant). Vraiment, je ne suis pas optimiste pour la France, mais en même temps, je ne le suis jamais pour mon pays….

MILIEU DE TABLEAU

Cela semble compromis pour pas mal de pays …

Passons maintenant, si vous le voulez bien au milieu de tableau. Je vais passer plus rapidement sur ces pays que pour le top 10. Grèce, Espagne, Finlande, Biélorussie et Italie sont en embuscade. De ces 4 pays, seule la Grèce ne fait que monter au classement ; pour les 4 autres, ça ne fait que baisser. Pourtant je vois en la Finlande un énorme potentiel pour la victoire finale. Vous allez me prendre pour un fou, mais la Finlande a vraiment toutes les cartes en main pour s’imposer en mai. Saara Aalto a une voix magnifique, la chanson bouge très bien, mais il reste la mise en scène. La mise en scène présentée lors de l’UMK n’a absolument pas plu au public. A tel point que la Finlande est passée de 4ème chez les bookmakers à hors du top 10. Cependant, c’est une excellente nouvelle pour la Finlande qui désormais sait qu’elle doit tout revoir pour espérer remporter la victoire et je trouve que cette chanson a un potentiel fou, surtout lorsque l’on regarde le clip.

Des monstres ont déjà gagné pour la Finlande, alors pourquoi pas une deuxième fois !

On peut aussi citer la 19ème place actuelle de la Russie, qui ne séduit absolument pas avec son I Won’t Break. Pourtant je trouve que cette chanson a un potentiel énorme. Émotion et frissons garantis en live en mai. A note aussi la 20 et 21ème place de deux ancienne grosses pointures du Concours, l’Allemagne et l’Azerbaïdjan. Je vais citer aussi la 27ème place du Royaume-Uni. Eh oui, le deuxième pays exportateur de musique est bien en course pour briguer la dernière place. C’est à se demander si la BBC et les Anglais veulent vraiment participer … En 28ème place se situe la dangereuse Ancienne République Yougoslave de Macédoine qui pourrait réussir, si le live est, enfin, à la hauteur de la version studio.

Pas de raison particulière de s’attarder sur les autres pays.

BOTTOM 5

On passe maintenant au plus intéressant, au pire du pire de cette édition 2018.

En 39ème position, nous avons la chanson sans saveur du Monténégro. Le pays semblait avoir trouvé sa recette de qualification entre 2014 et 2015 mais depuis, c’est une véritable catastrophe. C’est simple, cette chanson va passer complètement inaperçue en mai.

En 40ème position, nous avons notre petit pays préféré, Saint-Marin. Une sélection nationale avec des chanteurs internationaux, des noms connus de l’Eurovision pour un résultat bien loupé. Le soufflé est bien retombé pour la petite principauté. La chanson est banale et la partie rappée rend le tout indigeste, je trouve. Ce qui peut sauver le pays, c’est la voix de Jessika et surtout le fait que Saint-Marin passera lors de la deuxième demi-finale, qui est bien plus faible que la première, qui s’annonce, elle, comme une véritable boucherie.

Cette image résume à elle toute seule le projet 1in360 !

On arrive sur le podium de fin, en 41ème position, se trouve la Slovénie avec la chanson la plus loupée de cette année à mon sens. Pourtant la chanson part bien et puis une fois le refrain arrivé, on a l’impression qu’on a imbriqué une deuxième chanson dans la première. Ça n’a aucun sens et du coup, le résultat est vraiment médiocre. 2014 et 2015 avaient pourtant été très prometteuses pour la Slovénie, mais encore une fois le pays a préféré une chanson proche de la catastrophe artistique à de bonnes compositions. C’est bien dommage.

On y est presque, mais en avant-dernière et 42ème position, nous avons la Suisse. Eh oui, la Suisse, ça ne passe pas cette année. Pour être honnête, cette place tient plus aux échecs passés de la Suisse à se qualifier qu’à la qualité de la chanson. Parce qu’honnêtement, Stones chantée par la Suède, c’est la finale direct ! Après, il faut avouer que la chanson est loin d’être exceptionnelle et qu’en  live c’est assez limite, mais le potentiel est là et surtout, elle est de bien meilleures composition que les 3 autres chansons la précédant.

Enfin notre champion, le pays en lice pour la dernière place, est l’Islande. Dire qu’entre 2008 et 2014, la non qualification du pays n’était même pas envisageable… Depuis la catastrophe vocale Maria Olafs, l’Islande s’enfonce de plus en plus. Cette année, on nous sert une ballade sans saveur digne du début des années 90. L’Irlande aurait très bien pu gagner avec cette chanson en 1993 par exemple. Vous voyez la comparaison … Vraiment l’Islande a vraiment besoin de revoir sa copie et de prendre exemple sur des pays comme la Belgique et la Bulgarie qui ont réussi à devenir des poids lourds après avoir connu les bas-fonds du classement à plusieurs reprises.

C’est un honneur de finir dernier !

C’est ainsi que s’achève ce premier point sur les bookmakers. Je vous retrouve très bientôt pour lancer Votre Eurovision 2018 qui s’annonce palpitant. Je vais essayer de faire mon mieux pour vous produire les meilleures vidéos et articles possibles à ce sujet, mais comme certains le savent j’ai retrouvé un emploi et mon temps libre s’est considérablement réduit et Dieu sait si faire des vidéos est chronophage. Par ailleurs si vous êtes preneurs, je ferai un point environ toutes les deux semaines sur les bookmakers pour ainsi voir l’évolution en fonction des premières prestations live de certains pays.

En tout cas c’est un plaisir pour moi de faire mon retour à l’écriture et je vous dis à bientôt pour encore plus de chiffres !