Cette année, on ne peut pas tout à fait affirmer que l’Uuden Musiikin Kilpailu (littéralement « Concours de musique nouvelle ») ai bien porté son nom, puisqu’il a consacré un nom déjà bien implanté sur la scène musicale : le groupe de rock The Rasmus. Pour autant, les nouveaux talents n’ont pas démérité et nous pouvions croire qu’ils déjoueraient les pronostics.

Les finlandais n’ont pas failli à leur réputation. Parmi les 7 chansons, on pouvait trouver de la pop en finnois, du r’n’b, des ballades… Et pourtant, ils ont placé, derrière le pop-rock « Jezebel »… Une autre chanson pop-rock. Plus actuelle, plus électro, tout aussi classique, c’est le groupe Cyan Kicks avec leur titre « Hurricane » qui a terminé 2e, quoiqu’avec un écart de points conséquent mis dans la vue par les vétérants.

Les finlandais ont joué la sécurité en recalant des titres qui fonctionnaient mieux dans les charts que celui des Rasmus (Ram Pam Pam, Sun Numero, et Hurricane en l’occurrence). Jouer safe et minimiser les risques de perte tend aussi à avoir pour corollaire d’amoindrir les chances de gros gain. Si la qualification en finale de la Finlande a laissé peu de doutes, le pays a tout de même écopé d’un bottom 5 le samedi soir.

Je ne parierai pas toutes mes économies sur cette affirmation, mais je pense que les Cyan Kicks auraient pu apporter un meilleur résultat s’ils avaient porté le drapeau blanc et bleu à Turin. Déjà, parce que Susanna Alexandra aurait probablement délivré une performance vocale supérieure à celle de Lauri Ylönen. Ensuite, parce que le groupe est un peu plus dans le coup; « Jezebel », je l’ai dit plusieurs fois durant la saison, sonne vraiment comme un titre des Rasmus sorti du frigo d’il y a 20 ans et micro-ondé… Pas de première fraîcheur, et cela s’en ressentait dans l’énergie et le dynamisme mis sur la performance. Il aurait aussi été possible que la Finlande rate de peu la finale, notamment si ils n’avaient pas apporté une réelle amélioration à l’identité visuelle du live, mais si ils s’y qualifiaient, alors je pense qu’ils auraient pu imprimer une image sur les téléspectateurs qui ne soient pas simplement la satisfaction confortable de revoir un groupe qui a marqué ses années collège/lycées, mais une proposition rock avec un peu de caractère qu’on a envie de soutenir, à l’image de Blind Channel l’an dernier (qui se démarquaient plus par leur énergie que par leur apport au genre musical).

Et vous, qu’en pensez vous ?

Cyan Kicks auraient-ils finis plus haut que la 21e place des Rasmus ?