L’émission “Ringvaade” nous a dévoilé les 12 premiers noms du cru 2021 de l’Eesti Laul (après un reportage de 10 minutes sur la saison de la truffe en Estonie, dégustation en plateau incluse). L’Estonie n’a en effet pas souhaité reconduire automatiquement Uku Suviste, qui devait chanter à Rotterdam en 2020. La chaîne de télévision publique ERR a toutefois fait savoir qu’il s’était vu offrir une place en demi-finale, qu’il a accepté.

La télévision publique ERR a annoncé avoir reçu 156 chansons, soit un peu moins que l’an dernier (178). Parmi lesquelles, une chanson en français (qui n’aura pas passé le jury toutefois).

Concourront en 1ère demi-finale le jeudi 18 février 2021:

  • “The Lucky One” par Uku Suviste (Eurovision 2020, Eesti Laul 2019 et 2017)
  • “Lost in a Dance” par Gram-of-Fun
  • “Üks öö” par Tuuli Rand (Eesti Laul 2013)
  • “Tartu” par REDEL
  • “Hypnotized” par Kéa (Eesti Laul 2016)
  • “One by One” par Hans Nayna
  • “Calm Down” par Nika Marula (Eesti Laul 2018)
  • “Wingman” par Andrei Zevakin ft. Pluuto
  • “Tuuled” par WIIRALT
  • “Nii Kõrgele” par Helen
  • “Magus Melanhoolia” par Jüri Pootsmann (Eurovision 2016)
  • “We Could Have Been Beautiful” par Koit Toome (Eurovision 2017, Eurovision 1998)

Difficile de passer à côté de trois noms de l’affiche, puisqu’on retrouve trois anciens vainqueurs de l’Eesti Laul : Jüri Pootsmann (2016), Koit Toome (2017, en duo avec Laura, et représentant de l’Estonie en 1998 via sélection interne) et bien sûr, Uku Suviste, avec Sharon Vaughn aux manettes de son morceau. Cette compositrice, bien connue des eurofans à présent, était déjà derrière “What Love Is”.

Parmi les autres artistes, plusieurs ont déjà participé à la compétition. La diversité musicale sera au rendez-vous avec différentes nuances de pop, d’électro, du rock, de l’indie, du soul, et ce qui semble être le traditionnel mais non moins appréciable “Estonian act”. Si vous suiviez l’Eesti Laul, vous voyez de ce dont je veux parler… Sinon, vous pouvez regarder la photo-promo du duo REDEL (interprète de “Tartu”, nom de la 2e ville d’Estonie), en bas à gauche de l’image, pour vous faire une idée. Notons la présence d’un francophone, puisque Hans Nayna est originaire de l’île Maurice, où sa carrière était déjà solidement installée avant qu’il ne déménage en Estonie. Kristel Aalslaid (Eesti Laul 2018, avec Cartoon) a participé à la composition des chansons de Tuuli Rand et de Gram-of-Fun.

Eesti Laul 2021 poolfinalistid
crédits : ERR

Ce jeudi 12 novembre, Ringvaade nous a fourni le reste de la line-up (sans reportage gastronomique cette fois).

Prendront part à la seconde demi-finale le samedi 20 février 2021 :

  • “Kiss Me” par Karl Killing
  • “Free Again” par Egert Milder (Eesti Laul 2020)
  • “Sunday Night” par Rahel
  • “Time” par Sissi (Eesti Laul 2019)
  • “Alabama Watchdog” par Alabama Watchdog
  • “Best Night Ever” par Tanja (Eurovision 2014)
  • “6” par Heleza
  • “Kaos” par Uku Haasma
  • “Heaven’s Not That Far Tonight” par Suured Tüdrukud
  • “Energy” par Kadri Voorand
  • “Ma Olen Slin” par Ivo Linna (Eesti Laul 2017, Eurovision 1996), Robert Linna, et Supernova
  • “Find a Way” par Kristin Kalnapenk

Nous retrouvons ici une autre Eurostar, puisque Tanja avait représenté l’Estonie en 2014 (12e en demi-finale), ainsi qu’Ivo Linna, qui a terminé 5e du concours 1996 à Oslo (en duo avec Maarja-Liis Ilus), même si j’avoue avoir plutôt en mémoire son podium à l’Eesti Laul 2017 avec “Suur Loterii”. Notons également que Heleza et Karl Killing ont déjà travaillé ensemble. Dans cette demi-finale, ils seront à la fois concurrents et partenaires, puisqu’il a composé sa chanson “6”. Il a aussi co-composé la chanson du duo Suured Tüdrukud, avec Koit Toome. Enfin, Sissi est la petite-fille de Dave Benton (gagnant de l’Eurovision 2001 pour l’Estonie avec Tanel Padar et 2XL), et Robert Linna est le fils d’Ivo, qui chanteront tous deux avec le groupe Supernova.

Les registres représentés s’annoncent également variés dans cette manche, avec, selon le répertoire actuel des artistes, du jazz, de la country, de l’indie, et une bonne dose de pop bien sûr.

crédits : ERR

Alors, on en pense quoi, de cette line-up pour 2021 ? Si Uku Suviste bénéficiera sûrement d’une “prime au titulaire”, accompagné de son habituel réservoir de voix au télévote, on ne peut certainement pas dire que la télévision publique estonienne nous propose un simulacre de sélection ! Le nombre de retours d’Eurostars, en particulier, est assez conséquent par rapport aux sélections estoniennes (4, en excluant Uku) et on ne peut pas dire que les ancien.nes particpant.es de l’Eesti Laul, ni les nouveaux noms, me laissent indifférente.

Les chansons seront révélées début décembre (a priori samedi 5) lors d’une émission spéciale de l’ERR !