Copenhague

Grandeur et décadence avec une victoire, et quelques échecs… Mais quand on croit le Danemark fini, avec ses chansons qui sentent un peu trop le plastique, il revient toujours au premier plan !

Avant 2010, le pays aux deux victoires est un concurrent solide. Il est un habitué des finales, même s’il rate parfois la marche… Le Danemark a choisi l’intégralité de ses représentants depuis 1957 par le biais de la finale nationale, le Dansk Melodi Grand Prix, ce qui est un cas rare en Europe ! Doté deux fois dans les années 2000 de demi-finales, il prend ensuite sa forme immuable : une finale de 10 chansons.

En 2010, un premier tour de 10 chansons sélectionne quatre super-finalistes : Simone, Chanée & N’evergreen, ainsi que Silas & Kat, et Bryan Rice. Ils se voient départagés par deux séries de duels remportés par Chanée & N’evergreen avec l’efficace chanson “In a moment like this” de Thomas G:son, devant le populaire Bryan Rice, sous la pluie. La recette marche à l’Eurovision : Chanée & N’evergreen terminent 4ème.

C’est le même processus employé en 2011. La chanteuse d’Ace of Base Jenny Berggren n’atteint pas les duels. Et c’est le groupe A friend in London qui s’impose avec leur chanson écrite par Lise Cabble, devant Anne Noa. C’est encore un succès : avec le grand soutien des jurys, A Friend in London termine 5ème à Düsseldorf.

Deux bouleversements en 2012 : seulement 9 finalistes après la disqualification tardive de Valen:tine, et trois super-finalistes : fini les duels. Le duo Christian Broens & Patrik Isaksson sont favoris mais ne terminent que 3èmes, derrière le favori des jurys, Jesper Nohrstedt et la gagnante, Soluna Samay. Et là, c’est la déception : Soluna se qualifie ric-rac et termine seulement 23ème…

Méthode identique en 2013 qui voit le retour du candidat de 2009, Brinck et un poulain de Bryan Rice, Albin. Mais c’est bien la jeune Emmelie de Forest, avec une nouvelle chanson de Lisa Cabble qui l’emporte, devant Simone et Mohamed Ali.

Et on connait la suite : c’est une victoire danoise ! On retrouve donc le même format de sélection en 2014. Bryan Rice n’arrive pas à parvenir en super-finale. Celle-ci est remportée par Basim, devant Michael Rune ft. Natascha Bessez et Rebekka Thornbech. Le Danemark confirme son statut de leader : Basim est 9ème. C’est le 4ème top 10 en 5 ans.

Et puis patatras… En 2015, il est curieusement décidé d’abandonner la super-finale. Le choix du public se porte sur Anne Gadegaard et ses problèmes de bagages, mais le jury choisit un groupe d’inconnus, Anti Social Media, avec une chanson de Remee et Chief 1, les auteurs de Soluna Samay en 2012. Anne Gadegaard est 2ème.

Anti Social Media ne parviennent pas en finale, un véritable camouflet pour le Danemark… On attend donc la revanche pour 2016 ! La deux fois superfinaliste Simone est grande favorite avec “Heart shaped hole”, mais elle ne termine que 3ème derrière une australo-danoise, Anja Nissen, et d’inattendus gagnants, le boy-band Lighthouse X.

Et non seulement Lighthouse X rate la qualification, en plus à Stockholm, mais ils terminent avant-derniers de leur demi-finale… A ce stade, on pense le pays noyé dans ses vieilles recettes pop qui ne fonctionnent plus… La sélection de 2017 est donc scrutée à la loupe ! Anja Nissen revient pour prendre sa revanche et écrase la concurrence. Ida Una, 2ème avec “One” (la pauvre !) et Johanna Beijbom, 3ème, n’ont que des miettes du télévote.

Anja Nissen se qualifie de justesse et termine 20ème… Il faudra attendre 2018 pour voir le retour du Danemark. Et c’est un bon viking qui réussit le débarquement scandinave à Lisbonne. Un inconnu, Rasmussen, remporte le DMGP devant Anna Ritsmar, sur une chanson de Lise Cabble, et Albin Fredy. Rasmussen, grâce au public, termine 9ème.

Désaccord enfin à la sélection 2019. Le public s’enflamme pour un duo groenlandais, Julie & Nina, mais le jury envoie à Tel-Aviv Leonora. Qualifiée de justesse en finale, elle signe un nouveau résultat décent pour le pays scandinave : 12ème.

Le Danemark est 9ème de la décennie, avec 1082 points en finale.

Le top : la victoire d’Emmelie de Forest en 2013.

Le flop : l’avant-dernière place en demie de Lighthouse X en 2016.