Berlin

L’Allemagne est le pays le plus puissant d’Europe, mais cela n’est pas toujours très visible à l’Eurovision où elle alterne le meilleur et le pire…

Avant 2010… la situation du pays semble désespérée. L’Allemagne n’a jamais retrouvé l’élan de sa période faste des années 80. Ici et là, elle fait de bons scores, mais enchaîne surtout les contre-performances.

Il aura fallu d’un homme pour tout changer : le diffuseur ARD fait appel à Stefan Raab qui a déjà participé trois fois au concours avec succès en tant qu’interprète ou auteur. La dernière fois, d’ailleurs, c’était en 2004, le dernier top 10 du pays. Il a l’idée d’un talent show voyant s’affronter 20 candidats sur 9 semaines. Le dernier soir, les deux finalistes, Jennifer Braun et Lena Meyer-Landrut chantent deux chansons identiques et une chanson différente chacune. Lena l’emporte avec “Satellite” devant Jenifer avec “I care for you”.

Et l’inattendu se produisit : l’Allemagne remporte l’Eurovision, après 29 ans d’attente ! Le soir même de l’Eurovision, Lena affirme son envie de défendre son titre à domicile, ce qui n’a plus eu lieu depuis…1958 ! Lena est exaucée : début 2011 elle reçoit 12 chansons de l’Europe entière, de quoi faire un album, et les interprète dans deux demi-finales et une finale. “Taken by a stranger” reçoit très largement le soutien du public devant “Push forward”.

Lena ne remporte pas l’Eurovision pour la 2ème fois, mais finit quand même 10ème ! Le mode de sélection qui a fait le succès du pays est repris en 2012. Le talent show dure 8 semaines, avec une finale sur le même mode qu’en 2010, où Roman Lob s’impose d’un cheveu avec “Standing still” face à Ornella de Santis avec “Quietly”.

Roman Lob réalise le 3ème top 10 d’affilée du pays. Pourtant le diffuseur allemand décide d’organiser une finale nationale ouverte pour 2013. Forte de ses succès, elle attire des noms réputés à domicile comme le groupe Söhne Mannheims, mais aussi à l’international comme Cascada, ainsi que des artistes plus alternatifs. Le jury choisit Blitzkids mvt. mais c’est bien Cascada qui l’emporte avec “Glorious” devant LaBrassBanda et Söhne Mannheims.

Mais ce qui n’était pas prévu, c’est que Cascada, victime d’une controverse sur un possible plagiat de “Euphoria”, fait un véritable flop. C’est le début des années noires ! Et pour ne rien arranger, la NDR, le diffuseur, a l’idée d’une improbable sélection en trois tours. 8 artistes, dont l’un a été choisi lors d’un tour préliminaire, Elaiza, s’affrontent : stars nationales, groupes comiques, débutants… Chaque artiste a deux chansons. Ils en interprètent une lors d’un premier tour où 4 sont éliminés. Les 4 artistes restants interprètent alors leur deuxième chanson. Ces 4 là et les 4 premières de ces interprètes sont alors départagées par le télévote : les 2 premiers choix (de deux artistes différents) vont en superfinale. Là, Elaiza l’a emporté avec “Is it right” face à Unheilig.

Elaiza ne termine que 18ème. Le même système est néanmoins mis en place de nouveau en 2015. Andreas Kummert, ancien vainqueur de The Voice-Allemagne, s’impose très largement avec “Heart of stone” devant Ann Sophie. Mais, aussitôt sa victoire annoncée, il déclare ne pas être en capacité d’aller à l’Eurovision, ce qui crée une sacrée confusion ! Ann Sophie, qui était 2ème, va donc à Vienne. C’est la 2ème artiste issue de la présélection “newcomer” à remporter la sélection.

Et Ann Sophie termina dernière avec 0 points… ARD et NDR décident alors de sélectionner en interne pour 2016 le chanteur populaire Xavier Naidoo. Sa chanson sera choisie au cours d’une finale nationale parmi 6 chansons. Sauf que l’annonce a suscité une vague d’indignation immédiate car Xavier Naidoo a affirmé à plusieurs reprises son soutien pour les thèses d’extrême-droite, et tenu des propos homophobes. Deux jours après l’annonce, Xavier Naidoo est retiré et une finale nationale ouverte est organisée plusieurs mois plus tard. 10 candidats s’affrontent : Jamie-Lee Kriewitz s’impose devant Alex Diehl.

Malheureusement, c’est encore une dernière place pour l’Allemagne… On tente alors un nouveau processus de sélection pour 2017 avec une sorte de talent show. Des castings effectués dans tout le pays ont permis de choisir 5 concurrents, dont un seul garçon. Et deux chansons ont été choisies : “Perfect life” et “Wildfire”. Au premier tour, chaque interprète un cover de chanson célèbre. Les 3 meilleurs vont au deuxième round où chacun interprète “Wildfire”. Les deux meilleurs interprètent ensuite “Perfect life”. Leurs deux interprétations sont en compétition pour une place en superfinale où Levina gagna avec “Perfect life”… contre elle-même !

Levina n’est pas dernière, mais… avant dernière. Il est donc décidé en 2018 de revenir à une finale banale avec 6 chansons. Michael Schulte remporte la soirée largement devant Xavier Darcy.

Et Michael Schulte termine 4ème : la preuve que les sélections alambiquées auquel on ne comprend rien ne servent pas à grand chose. Elles ont même un côté artificiel, à faire chanter n’importe quoi à n’importe qui… On revient donc à une simple finale en 2019, avec en plus un camp d’écriture d’où ont été issues la plupart des chansons en lice. Les S!sters l’emportent sans conviction devant Makeda, et terminent avant-dernière à l’Eurovision…

L’Allemagne est 14ème de la décennie avec 901 points en finale.

Le top : la victoire de Lena en 2010.

Le flop : le nul point d’Ann Sophie en 2015.