8heuresCela va devenir une tradition ! Dès que l’Eurovision se passe en Suède, SVT en profite pour proposer un ou deux changements censés faire évoluer l’émission. On se souvient qu’en 2013, la proposition sur l’ordre de passage déterminé non plus par tirage au sort mais par décision humaine n’avait pas fait l’unanimité. Le projet a pourtant été adopté et est encore d’actualité.

Cette année, SVT propose à l’UER de débuter le spectacle avec une heure d’avance. Ainsi l’événement commencerait chez nous à 20 h et non plus 21 h (horaire en place depuis 1979).

A cela, rien de choquant. Au contraire, ce déplacement d’horaire permettrait aux pays plus à l’Est de voir démarrer le spectacle à une heure plus décente. Dans les pays du Caucase, par exemple, le Te Deum d’ouverture résonnerait à 23 h à la place de minuit. De plus, certains pays de l’ouest comme l’Allemagne ou encore la Belgique, débutent leur prime-time à 20h15 chaque soir. Ils ne seront donc pas choqués par ce nouvel horaire.

L’un des pays qui pourrait sans doute “faire les frais” de ce projet en cours est le Royaume-Uni qui verrait alors démarrer le spectacle à 19 h.

Pour nous français, l’horaire risque de poser un petit problème. Car vous le savez, 20 h est la sacro-sainte heure de l’actualité. Le journal de 20 h est regardé religieusement par les téléspectateurs français et présenté comme un sacerdoce par les journalistes.

Si jamais la proposition de SVT aboutit (car rien n’a encore été décidé), France 2 décidera-t-elle de déplacer le fameux 20 h à 19 h30 ? Généralement, elle le fait pour des événements sportifs ou des soirées d’élections. Donc, le plus rarement possible. Le fera-t-elle pour le Concours Eurovision ?

Deux cas de figure se présentent : soit France 2 considère l’Eurovision comme un événement,  alors Mr Delahousse devra passer au brushing une demi-heure plus tôt.  Soit la chaîne considère l’Eurovision comme un simple divertissement et trouvera inutile de déplacer le journal à 19h30, préférant balancer de nouveau le Concours à France 3.

Voilà peut-être une occasion de tester les véritables sentiments de France Télévisions à l’égard du spectacle préféré des européens…