Vous n’avez pas pu oublier le scandale. Le lieu : Minsk. La date : le soir de la Saint-Valentin. Le décor : l’Eurofest 2012. Les protagonistes : Litesound et la jolie Alena Lanskaya.

Ce soir-là, la chanteuse nous faisait l’honneur d’une chanson à dormir debout : “All my life”, tandis que le groupe Litesound enflammait le public avec “We are the heroes”.

Résultat : Litesound remporte le vote des jurys et Alena celui-ci des téléspectateurs.

Sauf que non ! Il ne fallait pas sortir de la guitare de Tom Dice pour comprendre que quelque chose n’allait pas. Pas parce que la charmante Alena est une chanteuse qu’on dit proche du régime biélorusse… Enfin si, quand même un peu. Mais le public avait encensé la chanson du groupe arrivé second et une vague de protestation s’était élevée. On a vite eu des soupçons de tricherie, et l’on a constaté que “All my life” avait été contrôlée positive au test de dopage de votes.

Dix jours plus tard, le président de la Biélorussie en personne a invalidé les résultats, parce qu’il était de son devoir de rendre justice à Litesound (enfin ça, c’est la version officielle).

Privée de Bakou, Alena n’aurait pas dit son dernier mot. Selon le site kp.by, la chanteuse tente de nouveau sa chance pour Malmö et cette fois, compte bien ne pas la laisser passer.

A l’Eurofest qui va ouvrir bientôt ses portes, elle va interpréter  “Ryhthm of love”. Cette fois, plus question d’endormir le public. La chanson cuvée 2013 est de style dance, à mon avis pas assez percutante pour rester dans les mémoires après la première écoute. Mais ce n’est que mon avis, vous jugerez par vous-même en écoutant le titre ci-dessous.

Interrogée par le site biélorusse, la chanteuse explique qu’elle a passé l’été en Suède à enregistrer son album en anglais. Elle se trouvait tout près des studios de Benny Andersson, ex-membre d’ABBA. Elle y a vu un signe de Dieu, car le Concours Eurovision sera organisé en Suède.