Anna Bergendahl a marqué malgré elle l’histoire de l’Eurovision en réalisant l’impensable : c’est la première (et unique fois à ce jour) que la Suède ratait sa qualification en finale, et le tout à Oslo ! Bon, certes, la reine Charlotte avait senti le vent du boulet en 2008 (à défaut du ventilateur de Carola), mais qui aurait cru que la Suède serait un jour recalée de la finale de son concours ?! Ce fut une telle stupeur que le diffuseur norvégien, NRK, publia même sur Youtube une vidéo de la détresse d’Anna, chose unique qui montre combien cette élimination fut un véritable choc !

Anna Bergendahl est née en 1991 près de Stockholm d’un père suédois et d’une mère suédo-irlandaise. Depuis toute petite, elle chante et essaie de lancer sa carrière. Elle tente de participer à une émission de télé en 2004 alors qu’elle n’a que 13 ans, mais n’est vraiment lancée qu’en 2008, en participant à la Nouvelle Star où elle termine 5ème. Cette année-là, l’émission est remportée par un maltais dont on parle depuis quelques temps… un certain Kevin Borg ! Ses prestations à la Nouvelle Star se vendent sur I-tunes, mais ne mettent pas les charts sens dessus-dessous…

Le saviez-vous ? Certains ont demandé la disqualification d’Anna au Melodifestivalen car on lui reprochait de faire de la publicité subliminale pour les chaussure “Converse” !

Après… l’année suivante, elle signe un contrat dans une maison de disque, mais surtout, Bobby Ljunggren, qui a déjà composé six chansons de l’Eurovision avec des succès divers (de 3ème en finale avec “Se på mej” à dernier en demi-finale en 2005…), lui soumet rafle la mise, dans une finale très concurrentielle avec Salem Al Fakir, Eric Saade, Darin, Andreas Johnson, Timoteij, Ola Svensson… C’est une surprise sans être une : la chanson est numéro un des ventes, mais le Melodifestivalen n’a plus couronné une ballade depuis 1998. Plus inquiétant, le panel de jurys internationaux  classe Anna Bergendahl seulement 5ème ex aequo avec Darin, avec 28 points, derrière Ola, Andreas Johnson, Eric Saade et loin derrière Salem Al Fakir avec 45 points, tandis qu’Anna Bergendahl remportait presque tous les suffrages dans les jurys suédois. Enfin, la chanson ne soulève pas l’engouement général et l’on doute de la voix éraillée d’Anna qui vire souvent au chevrotant.

Ce fut donc un échec cuisant, qui sapa le début de sa jeune carrière. Son single suivant, “The Army” est un échec alors que son album s’était classé numéro 1 des ventes. Du coup, Anna a choisi la bonne technique, en disparaissant, pour mieux réapparaître cet été avec un excellent nouveau single, “Live and let go”. Anna, qui entre temps est devenue ambassadrice de l’UNICEF, est partie aux États-Unis collaborer avec Larry Klein, qui a lui-même travaillé avec Melody Gardot, Joni Mitchell et Tracy Chapman. En résulte une Anna plus mature et plus professionnelle, avec une pop moins stéréotypée et plus subtile. Elle change totalement de look aussi : la petite fille frêle et fragile est devenue une femme ! Son single intègre le top 10 des téléchargement en Suède et son album monte à la 13ème place des charts. Retour gagnant d’Anna Bergendahl ? La suite nous le dira, mais en tout cas, elle a réussi à sortir un album d’excellente qualité qui lui permettra sans doute d’être découverte par un nouveau public !