_AP52862Suite de notre compte rendu sur les répétitions individuelles de la deuxième demi-finale.

ISRAEL

Ses points forts : Une belle énergie sur scène, une chanson festive et sympa, des danseurs pour mettre de la l’ambiance. C’est frais, c’est beau, ça sent bon l’Eurovision !

Ses points faibles : Ca fait cliché Eurovision justement. Et les “golden shoes”, c’est du déjà-vu. En plus, celles-ci sont très encombrantes. Il aurait dû faire ce que Marta la tchèque a fait avant lui : les retirer. Le chanteur semble un peu empoté, en tout cas c’est pas le plus grand danseur que la planète terre ait vu danser. Et en même temps, je me demande si tout cela n’est pas fait exprès : des chaussures lourdes et des pas de danses hésitants. C’est peut-être le concept de la chanson ?

Passage en finale : feu orange

LETTONIE

Ses points forts : La chanson tranche avec tout ce qu’on a entendu jusqu’à présent. Le décor (aux couleurs lettones) est en tout point magnifique et Aminita est une chanteuse qui “déchire”, comme on dit. Elle a une voix très particulière qui attire l’attention. De plus, sur scène, Aminata ne fait pas de figuration. Force est de constater (même pour ceux qui n’aiment pas la chanson) qu’elle nous a fait une belle démonstration.

Ses points faibles : Nous avons là une chanson qu’on a peu l’habitude d’écouter à l’Eurovision. Il est donc difficile d’évaluer l’accueil que le public lui fera. Ca pourra très bien marcher, marcher tout court, ou faire un flop.

Passage en finale : feu orange

AZERBAÏDJAN

Ses points forts : Elnur ! Le chanteur qui en début d’année à remporté The Voice Turkey possède l’une des plus belles voix masculine de cette édition. Il possède aussi une très belle ballade (comme les azéri-suédois savent le faire) et un joli tableau, avec une forêt qui, vers la fin, est éclaboussée par du sang (enfin moi je vois ça comme du sang, je dois trop regarder The Walking Dead…). Beaucoup critiquent les deux danseurs-loups. Moi j’aime bien. Et pour une fois que l’Azerbaïdjan n’en fait pas dix fois trop, profitons-en !

Ses points faibles : Difficile d’en trouver à ce stade. Non, j’ai beau réfléchir, c’est un peu comme chez les Tchèques. Rien n’est à revoir pour l’Azerbaïdjan.

Passage en finale : feu vert

ISLANDE

Ses points forts : Un joli décor avec plein d’étoiles filantes vers la fin et une chanson pas trop mal.

Ses points faibles : Par où commencer ? D’abord il y a beaucoup d’amateurisme dans cette contribution. La chanteuse fait quelques pas de danses très hésitants, quelques gestes de la main dont on a l’impression qu’ils sont improvisés, et elle est affublée d’un espèce de tutu qui ne va pas du tout avec la chanson (un costume similaire à celui qu’Emmelie portait en 2013 aurait été mieux) et qui lui donne l’impression d’être une petite fille qui passe une audition pour un spectacle de fin d’année. Ensuite, il y a un problème avec la voix. Maria sait chanter, n’en doutons pas. Mais la tessiture de sa voix n’est pas construite pour chanter aussi fort comme elle le fait dans le refrain. Et ce n’est pas Hera Björk qui va redresser la barre. Elle est cachée parmi les choristes statiques et taciturnes. Une grosse déception pour moi que l’Islande cette année.

Passage en finale : feu rouge 

SUEDE

Ses points forts : ah ah ! Devinez un peu ! Le visuel vous dites ? Ben oui, le visuel. La Suède est un des rares pays à utiliser cette année un accessoire sur scène (ici l’écran ovale qui permet la projection des petits bonhommes). Oui, il ne faut pas se voiler la face : le visuel va beaucoup aider et va donner des points supplémentaires à une chanson qui, au départ, n’est pas une mauvaise chanson. Donc effectivement, on ne peut pas voir la Suède en dehors d’un podium. Reste à savoir maintenant sur quelle marche du podium Mans va s’arrêter. Si l’on s’en tient à la seule chanson, “Heroes” mérite d’être dans le Top 10 de la finale. Si l’on inclus le visuel, il terminera dans le top 3. Oui, les suédois veulent (encore !) gagner et pour ça, tous les coups sont permis.

Ses points faibles : La Suède, des points faibles à l’Eurovision ? Non mais vous rigolez !

Passage en finale : feu vert 

SUISSE

Ses points forts : Que de progrès depuis Kreuzlingen ? Mélanie a dû beaucoup travailler, notamment la façon de se tenir sur scène. Ici, juchée sur un podium, elle se tient droite et “affronte” le public avec toute sa volonté. Vocalement, c’est impeccable et j’aime le principe des danseurs-choristes avec les tambours transparents. De même que j’aime le décor de forêt. Moi qui ai toujours pensé que cette chanson ne passera pas en finale, me voilà avec un doute maintenant !

Ses points faibles : La chanson, elle reste assez moyenne et si nous l’aimons à force de l’écouter, n’oublions pas que la plupart des téléspectateurs l’écouteront pour la première fois jeudi prochain.

Passage en finale : feu orange

CHYPRE

Ses points forts : Chypre dispose d’une belle ballade toute simple et toute douce et rien dans le décor n’est fait pour perturber la paix intérieure que l’on ressent en écoutant Yannis chanter. Seul sur scène, il assure avec une très jolie voix qui sied parfaitement à la chanson. Si cela ne tenait qu’à moi, je l’enverrais en finale comme un rien.

Ses points faibles : La chanson. Certains d’entre vous ne l’aime pas, la trouvant trop ennuyeuse ou encore trop vieillotte (opinion que je ne partage pas). Il est donc probable qu’une partie des téléspectateurs pensent comme vous.

Passage en finale : feu orange

SLOVENIE

Ses points forts : La chanson. C’est une bonne chanson aux accents à la fois moderne et rétro qui mérite amplement une place en finale. Pour moi, la fausse violoniste est un atout. J’aime bien, je trouve ça décalé, dans le bon sens. La voix de la chanteuse est parfaite. Tout est réuni pour faire de la Slovénie une des grandes nations de cette Eurovision 2015.

Ses points faibles : Je ne suis pas un grand fan du casque. Tout comme moi (et vous la première fois que vous l’avez vue), les téléspectateurs ne vont pas comprendre et penseront à coup sûr que ses oreillettes sont tombés en panne et qu’on lui a refilé un casque vite fait. Je ne suis pas fan non plus du décor. Pas de LED, tout se passe sur un jeu de lumière, j’espérais un meilleur emballage pour cette chanson. Chaque année, nous avons droit à un choc avec une chanson favorite qui ne passe pas en finale. Et si cette année, c’était la Slovénie ?

Passage en finale : feu vert

POLOGNE

Ses points forts : La chaise roulante. Comme avec la Finlande, je vais être cash et j’en suis désolé. Mon but ici n’est pas de choquer, mais de dire les choses comme elles se présentent. La chaise roulante va jouer un grand rôle dans cette contribution. Elle est d’ailleurs bien mise en valeur et vaudra des points. Ne voyez aucune méchanceté dans mes propos. Monika a une histoire, l’histoire d’une vie brisée par un accident et qui finalement s’en sort grâce à la chanson. C’est une histoire pleine d’espoir, et si ça peut aider des gens tant mieux. Mais bon… c’est quand même un concours de chansons et sur ce point, ben c’est pas une chanson qui vous fait dresser les poils.

Ses points faibles : La chanson, tout simplement. Trop faible pour pouvoir rivaliser avec certaines candidates de cette demi-finale.

Passage en finale : feu rouge

Au programme demain

Dimanche, les sept candidats qui n’ont pas besoin de feu parce qu’ils ont la priorité sur la route menant à la Finale répèteront pour la première fois sur la scène de Vienne. Comme pour les demi-finalistes, ce sera à huis clos. C’est l’Italie qui débutera à 9h40 et l’Australie fermera la marche à 13h30.

A partir de 18 h aura lieu la Cérémonie d’Ouverture, avec la “red carpet”, à suivre en direct sur eurovision.tv