Georgie-titre16

nika-1Nika Kocharov est un chanteur né à Tbilissi le 22 juin 1980. Dès l’enfance, le futur artiste beigne dans une ambiance musicale : son père Valeri est un musicien célèbre, passionné par le répertoire des Beatles.

Et c’est justement avec son père que Nika monte pour la première fois sur scène, avec le groupe Blitz, interprétant le standard des Beatles A hard day’s night. Ce jour-là, Nika reçoit de la part du public une guitare comme cadeau. Un cadeau inestimable pour l’adolescent, il va apprendre à en jouer et, encore maintenant, compose des chansons avec elle.

En 2000, avec le groupe « Young Georgians Lolitas », il prend part au festival de musique Mziuri. Les membres du groupe ont changé de nombreuses fois. Nika Kocharov et Levan Shanshiashvili en sont les membres permanents. Actuellement, Giorgi Marr et Dimitri Oganesian les ont rejoints. En 2003, le groupe a enregistré une BO de film, qui devient la meilleure bande originale de l’année. Peu de temps après, la formation sort son premier album intitulé Lemonjuice.

Nika poursuit parallèlement une carrière solo. En 2004, la chanson Nika’s Star a été élue meilleure chanson de l’année par le site mp3unsigned.com. En 2005, il signe un contrat dans une maison de disques, effectue des concerts et participe à des festivals.

En 2006, il enregistre enfin son premier album, puis revient dans la capitale géorgienne pour créer un groupe avec d’anciens camarades de classe.

En 2011 Nika forme un nouveau groupe : Z For Zulu et sort un nouvel album, avec les producteurs Dimitri Tikovoï et Danton Supple.

En 2014, au Phoenix Caucasian Music Awards, Z For Zulu est nommé comme le meilleur groupe.

Le groupe sortira au total trois albums, qui comprend essentiellement des chansons de Nika. Côté vie privée, Nika a deux enfants et aime passer son temps libre avec eux. Il est un cuisinier formidable et possède une collection de guitares.

Les membres du groupe « Young Gerogian Lolitaz » :

  • Giorgi Marr, le bassiste, est né le 1 mai 1984. En 2001, il est diplômé du Collège d’art Iakob Nikoladze. Son expérience professionnelle s’étend sur plusieurs domaines : il a été illustrateur dans un Magazine appelé Hot Chocolate, Directeur Artistique à Ozone Magazine et Chef Designer au Festival Open Air de Tbilissi. En 2000, il fonde le groupe Str! Ng, avec Dato Lomidze. En 2007, le groupe sort un premier album baptisé B52. La même année, avec Zoura Javakhia, ils forment le groupe ZurGi et participent à de nombreux festivals de musique. Ils ont sorti deux albums sur Internet. Ils se sont séparés en 2013. À l’heure actuelle, Giorgi travaille avec le groupe The Black Marrows et, bien sûr, avec Young Georgian Lolitaz comme Bassiste
  • Levan Shanshiashvili, le guitariste, est né le 10 Novembre 1984. Il est diplômé de l’école secondaire avant d’entamer une formation au Conservatoire d’État de Tbilissi en tant que guitare classique. En 1999, il forme le groupe alternatif Chaos et en 2011 le groupe Kid Jésus. Depuis 2000, il joue de la guitare dans le groupe Young Georgian Lolitaz. Il est marié et père de deux enfants.
  • Dimitri Oganesian, le batteur, est né le le 17 Août, 1979. Il est diplômé de l’école secondaire. Au fil des ans, Dimitri a travaillé avec différents groupes. En ce moment, c’est dans Young Georgian Lolitaz qu’il évolue.

La Géorgie participe à la seconde Demi-Finale

nika-2When I came to,
your smell on me
i reached around the bed and grabbed a cigarette out of your bag.
Sound of you breathing,
feel of your skin,
brought back some memories,
I never thought this all could happen to me.
Ten hours are missing from memory,
I vaguely can recall pain and pleasure mixing in one bowl
My mind is spinning,
I know the bliss
Ten million miles away my flesh and bones are dreaming in a haze.
Stains of mud on your skin
Night will come ans so will the sin

Young Georgian Lolitaz :

Albums :

  • 2009 – Lemmonjuice
  • 2010 – The Lava EP

[poll id=”116″]

[poll id=”117″]

[poll id=”106″]

nika-3Que dire de cette chanson ? Déjà qu’elle sort des sentiers battus. C’est un des OVNIS de cette année dans le sens où elle n’entre pas dans le moule de l’Eurovision. En tout cas, moi j’aime beaucoup. C’est une chanson rock du meilleur effet et qui a sa place dans le Concours, elle pourrait même – pourquoi pas – apporter de nouveaux fans de ce style de musique au compteur des fans de l’Eurovision. Après, ceux qui regardent l’Eurovision aiment surtout les styles de musique pop, dance et ballade. Ici, on sort du registre. Alors ça déstabilise un peu. Mais c’est une bonne chanson. 

Vos avis : 

Nico 15/02/2016 – Les amateurs de ce style de musique apprécieront, c’est certain ! Difficile à dire si cette chanson a vraiment des chances de passer en finale. En ce qui me concerne, je ne déteste pas mais elle ne soulève rien d’extraordinaire en moi ! ce serait plutôt du style ok j’ai entendu les 30 premières secondes, next… mais qui sait, peut être que ce titre trouvera quand même son public à Stockholm.

Jerem 15/02/2016 – Je suis vraiment ravi ! De loin la meilleure des 5 ! Il y a une réelle montée dans ce morceau, et à partir de 1.50 c’est de la folie, avec une bonne mise en scène des lasers et du canon à co2 ça ne passera pas inaperçu ! Ça passera ou cassera pour moi ce titre est vraiment outsider ^^

P’tite Hildly 16/02/2016 – Pas trop dans le calibre eurovision : je doute que les gens seront nombreux à sortir les téléphones pour voter. Néanmoins, c’est une chanson sympa que je l’aimerai plus dans un format supérieur à 3 minutes, parce qu’il y a de quoi faire un bon morceau.

Picasso 16/02/2016 – Ce n’est pas mon style et je ne pense pas que ce soit adapté au Concours ! De plus, la Géorgie est un peu isolée.

Maxime 15/02/2016 – C’est pas du tout mon style et j’espérais que les géorgiens réussissent à me faire aimer leur chanson mais même après 10 minutes d’écoute intensive, j’y arrive toujours pas. Dommage car d’habitude j’aime bien les chansons de la Géorgie (celles de 2015, 2011, 2010, 2008 et 2008 étaient bonnes) mais là, j’ai bien peur que le pays ait essayé de faire autre chose comme il l’avait fait en 2014, mais que le résultat soit justement le même qu’en 2014.

Mansy 17/02/2016 – J’aime beaucoup ! J’avoue qu’en tant qu’Eurofan assumé je n’avais jamais entendu un morceau pareil et je suis séduit par le côté psychédélique. Cela apporte vraiment quelque chose de neuf et d’hyper moderne, merci la Géorgie pour oser !! Après concernant le morceau lui-même, il est construit bizarrement, en fait sauf si j’ai loupé il n’y a pas de refrain ce qui le rend difficilement mémorable. Mais j’aime vraiment la couleur musicale. Une finale n’est peut-être pas à exclure à mon avis.

Voir tous les commentaires