#14 Hongrie (373 pts)

On arrive avec la Hongrie dans le club des gros poissons, ceux qui ont gagné ces dernières années ou qui vont peut-être bientôt le faire…

Pourtant, à la base, c’était pas gagné. La Hongrie s’est lancée dans la compétition en 1994 (après avoir été recalée pour 1993) et a commencé par son meilleur résultat à ce jour, la 4ème place de Friderika Bayer avec la délicate berceuse “Kinek mondjam el vétkeimet?”. Et après, plus rien ! Tellement rien que comme sa voisine slovaque, la Hongrie a snobé la compétition jusqu’en 2005. Elle revient avec succès, mais se retire l’année suivante. Puis revient, marche, puis se plante royalement et s’en va en laissant entendre que le repêché deux fois Zoli Adok avec son pantalon moule-burnes serait le dernier représentant de la Hongrie à l’Eurovision. Et puis finalement, la Hongrie nous a sorti Kati Wolf, puis son incontournable sélection A Dal. Et en quelques années, la Hongrie est devenue un incontournable de l’Eurovision. Bon, elle n’est pas encore au top du top, mais on y vient !

Les amis ?

La Roumanie, la Finlande, l’Estonie et la Serbie.

Et maintenant ?

On attend le moment où la Hongrie va dégainer LA chanson. Sa sélection est efficace, elle attire des talents confirmés. Ça ne devrait plus tarder !

Le top

Depuis 2005, la Hongrie a connu son meilleur score avec Andras Kallay-Saunders. 5ème en 2014 !

Le flop

Giga flop en 2008 : la Hongrie termine dernière de sa demie avec la chanson pourtant jolie de Csézy, “Candelight”

Ma chanson

Vraiment, la Hongrie, j’achète tout. Je me suis résolu à adorer tout ce qui sort de Budapest. Et j’espère y voir le concours un jour. Le pays a pris le pari de la pop résolument moderne, sans avoir peur de prendre des risques et de trancher.

Pour la forme, je rappelle à nos bons souvenirs la chanteuse de blues Magdi Rusza que j’aurais volontiers fait gagner en 2007. Pour le blues, pour la voix, pour le jean…