L’UER et la production néerlandaise du Concours ont décidé d’une solution générale pour assurer la tenue de cet Eurovision 2021, quelle que soit la situation sanitaire mondiale en mai prochain : un enregistrement préalable de toutes les prestations.

Sur le modèle de l’Eurovision Junior 2020, tous les diffuseurs participants enregistreront une prestation de leur représentant. Cet enregistrement sera diffusé si le dit représentant n’est pas en mesure de se rendre à Rotterdam ou est empêché au dernier moment de monter sur la scène, notamment pour cause de quarantaine.

La production transmettra à chaque délégation un ensemble de règles à respecter, de sorte que l’équité et l’honnêteté de la compétition soient respectées. Les diffuseurs auront le choix : soit opter pour une scène aux dimensions et possibilités équivalentes à celle de Rotterdam ; soit opter pour une scène plus modeste. Il leur sera formellement interdit de recourir à de l’autotune, de la réalité virtuelle, de la réalité augmentée, des images superposées, des confettis, des drones, de l’eau, des écrans verts ou des incrustations. En dehors de ces règles, liberté complète leur sera laissée. Ils pourront ainsi recourir à des écrans LED, des projections visuelles, de la pyrotechnie, des accessoires, de la fumée et des ventilateurs.

Les enregistrements auront lieu dans les studios des dits diffuseurs participants et se dérouleront dans les conditions du direct. Aucun public ne sera autorisé in situ. La session d’enregistrement sera limitée à une heure et seules trois prises seront autorisées. Par la suite, il sera interdit de modifier la prestation vocale, ainsi que la mise en scène et la présentation visuelle. Seule une remasterisation éventuelle sera permise. L’enregistrement doit demeurer unique et surtout, secret. Aucune diffusion ne sera autorisée. Tous les enregistrements devront être remis à l’UER et à la production pour le vendredi 26 mars 2021.

En outre, chaque diffuseur recevra la visite d’un coordinateur néerlandais et devra lui soumettre un planning de l’enregistrement, un plan du studio et un déroulé des prises de vue. Les chefs de délégation devront être présents durant toute la durée de l’enregistrement. Ils décideront seuls ou avec une autre personne mandatée, de la prise à conserver.

La session d’enregistrement sera surveillée en direct par le Superviseur exécutif du Concours, un représentant du diffuseur-hôte, ainsi que par un observateur indépendant. Tous s’assureront que le règlement est respecté et si cela est nécessaire, fourniront aide et conseils aux délégations.

À noter que les prestations enregistrées lors des finales nationales ne seront pas acceptées. En revanche, les enregistrements pour l’Eurovision 2021 pourront avoir lieu sur leur scène. Enfin, les répétitions ne seront limitées ni en temps, ni en nombre.

Crédits photographiques – UER