C’est sous un ciel bien bleu que nous avons quitté Tel Aviv au petit matin, ce dimanche 19 mai… Avec dans la tête des souvenirs qui risquent de nous marquer encore longtemps… Je repense à Tamta, à Netta, à Dana, à Zena, à Michela, aux Tulia, à Katerine Duska, à Anna, à Zala, à Paenda, à Jonida, à Leonora, à Luca, à Tamara, à Madonna et aussi à Conan (ça ne rime pas, mais j’ai le droit de repenser à qui je veux !). Je repense aussi à Duncan et me dis que les Pays-Bas ne pouvait pas ne pas gagner, il y avait une sorte d’évidence…

Et l’avion qu’André et moi devons prendre commence à avoir du retard… Tel Aviv-Barcelone ! Avec une escale à Genève, allez comprendre !

André me regarde avec des larmes dans les yeu x! Je ne saurais discerner si ce sont des larmes de tristesse à l’idée de quitter Israël ou des larmes de joies car il sait que la paëlla et le flamenco nous attendent.

Nous montons dans cet avion, qui n’a jamais que 4h de retard… Un bébé sera sur le siège de devant. Et mon envie de crier se fait déjà sentir… Ses parents ne disent rien à part quelques mots que je ne comprends pas et qui ressemblent vaguement à du finnois.

Je regarde par le hublot et il me semble voir Madonna courir après une voiturette de bagages, son bandeau sur l’oeil… ce doit être un mirage.

Le voyage est long… interminable… Et mon envie de crier se transforme en envie de tapas… J’ai toujours faim en avion ! “Cracker or cookie?” me demande le steward avec un fort accent irlandais… Décidément, cet avion est européen ! J’ouvre mon cracker, j’amène un morceau à ma bouche et tombe dans un coma profond ! La fatigue, le tout-qui-retombe… La Dé-pre-ssion ! Ça y est ! Le mot est lâché…

Quand, à mon réveil, André me dit qu’il faut que je me lève et sorte de l’avion, je met près de 6 minutes 20 pour me rendre compte que je suis en Espagne !

BARCELONE ! BARCELONA, que tu es belle !

Bienvenue à vous, chers lecteurs, chers passionnés du concours Eurovision. J’aurais pu dire “chers passionnés du concours QUOROvision” mais nous allons rester un peu lucides !

Le Quorovision vous ouvre ses portes pour un mois de folie, de musique, de découvertes et de votes. Avec André, nous travaillons sur cette 3ème édition depuis plusieurs mois et nous espérons que vous vous amuserez autant que nous y avons mis du coeur (et du temps, et de la sueur…).

Ah ! Je vois que nous avons des petits nouveaux, alors je vais vite remédier à votre jeune ignorance: Le Quorovision est un concours alternatif au concours Eurovision qui permet aux fans et aux mordus de passer tranquillement leur dépression Post-Concours. Pendant près d’un mois, nous allons ensemble élire le titre vainqueur de cette 3ème année de concours à travers différentes phases de sélections et de votes ! Nous débuterons par une semaine de “Sélections Nationales” afin de choisir qui représentera cette année le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie. Nous enchaînerons ensuite sur les représentants des pays du Big Five, qui est constitué cette année de l’Espagne (vainqueur l’an dernier), la Russie, l’Islande, la France et la Belgique! Viendront enfin les 2 Demi Finales pour nous amener vers la Grande Finale, fin juin. C’est alors que nous connaîtrons le titre gagnant de ce Quorovision 2019 !

Vous connaissez désormais comment vont se dérouler ces prochaines semaines. Il ne me reste plus qu’à vous retrouver demain pour le lancement officiel de la semaine des Sélections Nationales ! André a hâte et moi j’ai TRES hâte… du coup, André a TRES TRES hâte… Et moi j’ai ENCORE PLUS CARREMENT hâte…

Il s’est tu !

J’ai gagné !

Non mais !