VENDREDI 10 JANVIER

Le nom du successeur de Duncan Laurence est connu ! Selon les rumeurs persistantes, son nom débutait par “J”. L’Euromonde aura parcouru l’intégralité des artistes néerlandais répondant à cette initiale. Au final, l’heureux élu est Jeangu Macrooy. L’information, révélée par Ad.nl, a été confirmée par la télévision publique néerlandaise.

Jeangu s’est déclaré très honoré par le choix d’AVROTROS et très impatient à l’idée de participer au Concours. Il s’agit pour lui d’un rêve devenu réalité et l’une des plus belles réalisations de sa carrière jusqu’ici.

Selon le responsable d’AVROTROS, M. Eric van Stade, également membre du comité de sélection interne du diffuseur, Jeangu a su toucher l’ensemble du comité par sa proposition.

Né en 1993 à Paramaribo, Jeangu est d’origine surinamaise. En 2011, avec son jumeau Xillan, il forme le groupe Between Towers. Ils sortent une unique album en 2013.

En 2014, Jeangu s’installe aux Pays-Bas pour étudier à l’Université des Arts d’Enschede. Il est repéré et signé en 2015. Il sort son premier EP en 2016, porté par le single Gold.

Il sort son premier album en 2017, avec un succès modéré. Il se produit sur de nombreuses scènes et dans beaucoup de festivals aux Pays-Bas, en Belgique, en France, en Allemagne et au Suriname.

Il se produit également de manière régulière dans le talkshow De Wereld Draait Door et endosse le rôle de Judas dans une production télévisée de la Passion. En 2019, il sort son second album.

SAMEDI 11 JANVIER

Suite à sa désignation comme candidat néerlandais, Jeangu a accordé une première interview télévisée. Il s’est déclaré à nouveau très heureux d’avoir été choisi et très reconnaissant. Lorsque la nouvelle lui a été communiquée, il a ressenti une joie très vive et très intense qui l’a littéralement fait bondir.

Jeangu espère à présent obtenir le meilleur résultat possible, une deuxième victoire d’affilée étant son objectif ultime. Concernant sa chanson, il ne souhaite pas s’étendre sur le sujet. Elle est en cours de finalisation. Mais selon lui, il s’agit de la meilleure qu’il ait écrite jusqu’à présent.

Selon Cornald Maas, commentateur néerlandais et membre du comité de sélection, la chanson de Jeangu est très distinctive, très émouvante. Elle a directement touché le cœur du comité. À première écoute, tous ses membres ont été émus et ont décidé qu’elle devait représenter les Pays-Bas à l’Eurovision 2020. Jeangu y dévoile son âme et devrait ainsi conquérir les jurés et les téléspectateurs.

MERCREDI 15 JANVIER

Ce lundi, Jeangu est apparu aux côtés de Cornald Maas dans le célèbre talkshow De Wereld Draait Door.

Jeangu y a déclaré qu’il vivait les moments les plus incroyables, mouvementés et bouleversants de son existence. Il est extrêmement reconnaissant que l’aVROTROS lui offre pareille opportunité et croie ainsi en lui et en sa chanson.

De son côté, Cornald a souligné que le comité interne de l’AVROTROS avait travaillé dans la même optique que l’an dernier : se concentrer avant tout sur la chanson et choisir un artiste authentique. À titre personnel, Cornald avait déjà repéré Jeangu en 2016, lors d’un concert, mais il attendait que le chanteur soumette un morceau de lui-même.

Jeangu n’a souhaité livrer aucune information concernant sa chanson. Elle sera dévoilée au bon moment, quand le chanteur estimera que tout sera parfait et poli, y compris le vidéoclip. Il a cependant précisé qu’il l’avait écrite et composée lui-même.

VENDREDI 17 JANVIER

La famille de Jeangu, restée au Suriname, a également réagi à l’annonce. Tous se sont déclarés ivres de bonheur et remplis de fierté. Ils l’étaient déjà lorsque les premières chansons de Jeangu ont été diffusées sur les radios surinamaises. Ils le sont désormais plus encore. Ils peinent encore à concevoir que leur fils, frère et neveu se produira devant des centaines de millions de téléspectateurs. Tous feront le voyage jusqu’à Rotterdam pour le soutenir et le voir. Sa mère, Jeannette, confesse être nerveuse pour lui, mais est convaincue qu’il dispose de la confiance, de la discipline et du courage nécessaire pour réussir dans cette nouvelle entreprise.

Sa mère a rappelé que Jeangu et son frère avaient chanté pour la première fois en public, à l’âge de huit ans, lors de l’anniversaire de leur tante. Ce fut le moment déclencheur pour Jeangu qui, par la suite, a toujours répété qu’il souhaitait devenir chanteur.

La passion des deux frères pour la musique leur viendrait d’ailleurs de leurs parents. Leur mère, institutrice, était grande admiratrice des chanteuses à voix des années 90 et de la fameuse triade Céline Dion, Mariah Carey, Whitney Houston. Leur père, Jerrel, était passionné de reggae et fan absolu de Bob Marley. Il écoutait aussi beaucoup de musiques traditionnelles surinamaises et javanaises.

Face à cette passion nouvelle, Jeannette offre une guitare à Jeangu pour ses douze ans. Mais tempère les velléités de son fils, convaincue qu’il ne pourra faire carrière dans le périmètre étroit du Suriname. Leur tante Maggie, de son côté, l’emmène avec son frère jumeau dans tous les lieux et événements où elle se produit, puisqu’elle est auteur et actrice de théâtre. Elle leur offre en outre d’autres instruments de musique, à commencer par un bongo et une flûte.

La détermination de Jeangu finit par emporter sa mère. Ils tentent d’obtenir une bourse, mais en vain. Après avoir débuté sa carrière à Paramaribo, Jeangu finit par prendre la route des Pays-Bas. Le reste appartient déjà l’histoire de l’Eurovision…