Cette année, la sélection norvégienne sera réduite à son plus simple appareil avec une seule finale de 11 chansons tout à la fin de la saison, le 14 mars, en même temps que la finale du Melodifestivalen.

Parmi les 11 candidats, on reconnait immédiatement deux noms : ceux d’Elisabeth Andreassen et Tor Endresen, qui participent en tant que Tor et Bettan… Elisabeth Andreassen détient ex-aequo le record de participations à l’Eurovision, avec 4 apparitions sur scène et a co-gagné le concours en 1985. Tor Andresen est arrivé dernier en 1997… On reconnait aussi le nom de Karin Park, co-auteure de “I feed you my love”. A part ça, des inconnus, des anciens candidats de télécrochets…

Et musicalement, c’est un peu bof bof : beaucoup de suédoisieries surproduites, de chansons ultra vieillottes, de gags…

  • Alexandra Joner – Cinderella (en mode Rihanna du froid : remplacez “Umbrella” par “Cindirella”)
  • Contrazt – Heaven (1986, nous revoilà !)
  • Erlend Bratland – Thunderstruck (pop nordique, pas très original)
  • Ira Konstantinidis – We Don’t Worry (Emmelie de Forest qui s’inscrit à un cours de salsa…)
  • Jenny Langlo – Next To You (pop nordique…)
  • Karin Park – Human Beings (ça ça a l’air d’avoir de la gueule)
  • Marie Klåpbakken – Ta Meg Tilbak (du déjà entendu, mis qui  l’air très bon)
  • Mørland & Debrah Scarlett – A Monster Like Me  (la ballade de la sélection…)
  • Raylee – Louder  (dans une veine pop plus ancienne)
  • Staysman & Lazz – En Godt Stekt Pizza  (la chanson dance-gag, pour nous rappeler tout ce dont le charme scandinave est capable)
  • Tor Endresen & Elisabeth Andreassen – All Over The World (les vieux de la vieille avec leur calendrier des PTT petits chatons, mais qui finalement, même sorti d’un tiroir de 1999, ne font pas pale figure face au reste)…

Bref, on n’ que des snippets qu’on vous met en-dessous, mais lancez Karin Park à Vienne, et tout ira bien !