Melodifestivalen 2020 : premiers détails

Après avoir désigné les responsables de sa production, la télévision publique suédoise a communiqué ce lundi les premiers détails concrets de ce Melodifestivalen 2020.

La période de soumission des chansons à la SVT s’étendra du lundi 26 août au vendredi 13 septembre prochain.

Seuls 28 morceaux seront sélectionnés pour participer aux quatre habituelles demi-finales. De ces 28 morceaux, 14 seront choisis par un jury d’experts parmi ceux transmis dans le cadre de l’appel public. 14 autres seront choisis par la production, via invitations spéciales ou à nouveau parmi ceux transmis à la SVT.

La moitié de ces 28 morceaux devront avoir été écrit ou composé par des femmes, en tout ou en partie. Dix de ces morceaux devront être écrits en suédois. Enfin, les auteurs et compositeurs internationaux sont les bienvenus, à condition de collaborer avec des artistes suédois.

Les noms des 28 heureux élus seront révélés en octobre ou en novembre 2019.

(2 commentaires)

  1. J ai lu le message d’un eurofan en général bien informé qui indiquait que la règle des 3 minutes était amendée pour ce Mello . Seule contrainte : pouvoir présenter une version 3 mn pour le concours.

    Aucune confirmation de cette info ailleurs mais si c’était vrai, ça serait intéressant..

    • rem_coconuts on 2 juillet 2019 at 21:36
    • Répondre

    Pour un pays qui ne chante plus dans sa langue nationale au concours depuis la règle de 1998, le quota de 10 chansons en suédois est important, de même qu’obliger les internationaux à être associés à des suédois est indispensable à mon sens, surtout pour un pays comme la Suède qui a un vivier d’artistes/auteurs/compositeurs incroyable alors même que la population ne dépasse pas les dix millions (je ne dirais pas la même chose pour Saint-Marin et autre micro-Etats par exemple). Autre règle intéressante, celle de la parité des auteurs/compositeurs, même si elle est faussée par le fait que les femmes peuvent n’être que collaboratrices à un morceau, mais cela n’aurait peut-être pas été mal de l’appliquer carrément aux interprètes participants, dans la mesure où cela fait cinq concours que la Suède envoie des candidats masculins comme représentants, et dans un contexte de forte représentation des hommes au concours de Tel-Aviv (les premiers candidats incluant une femme n’étaient classés que 6e à TLV et la première chanteuse solo 7e), même si dans tous les cas, la qualité musicale doit primer. Mais cette volonté de renforcer la parité est à mon sens extrêmement louable et peu surprenante d’un pays très attaché à l’égalité femmes-hommes et qui, sur un autre plan, a mis en exergue la parité générationnelle à travers son nouveau système de vote.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :