L’Eurovision en chiffres : épisode 7

Chers lecteurs, merci d’être au rendez vous de cette rubrique estivale, consacrée à la découverte de quelques statistiques du concours.

Le thème de la semaine est celui du couperet. Vous savez bien, celui qui tombe sans pitié depuis 2008 chaque mardi et chaque jeudi qui précède la finale.

Vous l’aurez compris, nous allons parler taux de qualification en finale.

Je me suis intéressé uniquement aux 12 derniers concours car retenir les années à demi finale unique (2004 à 2007) me paraissait non pertinent car certains pays étaient directement qualifiés du fait des résultats antérieurs de leurs candidats précédents.

Vous avez sans doute une idée mais découvrons ensemble quels sont les pays qui s’illustrent le plus souvent en demi-finale du concours et a contrario ceux qui y galèrent. L’échantillon retenu est de 37 participants soit les 36 pays hors Big 5 qui ont concouru en 2019 plus l’Ukraine qui a d’ores et déjà annoncé son retour en 2020.

Les félicitations pour :

Deux pays n’ont jamais eté éliminés en demi-finale depuis 2008 : l’Australie et l’Ukraine.

Certains objecteront à raison qu’ils ne se sont confrontés que respectivement 4 et 9 fois au scrutin des européens mais la performance est quand même assez remarquable.

La mention « bien » :

3 pays n’ont subi qu’un échec et ont donc un taux de réussite de 90 % : la Russie, la Suède et l’Azerbaidjan. Sans surprise, ces pays ont chacun gagné au moins un concours sur les années concernées et étaient encore dans le top 10 en 2019,

Farid Mammadov a contribué avec talent aux bons résultats azéris.

Les encouragements :

Avec plus de 70 % de réussite, ces pays ont souvent leur rond de serviette le samedi. Mais les dynamiques ne sont pas similaires : on a d’un coté des nations comme le Danemark et la Norvège (81%) plutôt en phase ascendantes et de l’autre la Grèce (83%), la Roumanie (81%), la Hongrie et l’Arménie (72%) qui doivent d’urgence se réinventer.

Les moyens + :

Ces pays ont un taux de réussite supérieur à 50 % grâce souvent à des performances récentes plutôt bonnes qui ont succédé à des années de vaches maigres : c’est le cas de Chypre et d‘Israël (63%), de l’Albanie, de l’Estonie, de la Lituanie et de la Moldavie (58%), de l’Autriche aussi (62%). La Serbie aligne 7 qualifications sur 10 tentatives mais son bon 70 % est un peu obscurci par l’absence de récentes performances de pointe.

Enfin, j’ai eté surpris de trouver dans cette catégorie des moyens + la Géorgie (54%) et l’Islande (66%) tant leur parcours récent est chaotique.

Les 50/50 :

Avec autant de réussites que d’échecs ces pays sont dans le ventre très mou du classement. Là aussi les profils sont contrastés car on a aussi bien les Pays Bas, Malte que la Pologne et la Finlande.

Les faibles :

Dans un contexte où quasiment deux pays sur trois se qualifient dans chaque demi-finale, obtenir moins de 50 % de taux de qualification montre clairement que le pays a de grosses difficultés à s’illustrer au concours. Dans cette catégorie on a toutefois un pays vainqueur (le Portugal avec 44%) qui devance d’un rien la République tchèque (42%), la Biélorussie, la Slovénie, l’Irlande, la Belgique (41%) et la Croatie (40%)

Les « cancres » :

Pas de jugement de valeur bien sûr mais les 5 pays qui restent sont abonnés à la sortie de route. Grosse note d’espoir toutefois : 3 des 5 sont passés en finale en 2019.

Nous avons, de la 33ème à la 37ème place : La Lettonie et la Suisse (25%), Saint Marin et le Monténégro (20%) et la Macédoine du Nord (16%)

Valentina, 1 finale en 4 tentatives : un taux de 25 % de réussite.

Et sur les 5 derniers concours, quelles sont les dynamiques ?

100 % de réussite pour l’Australie, la Suède, l’Ukraine. Jusque là rien d’étonnant…. Par contre le 5ème pays à 100 % est Chypre qui se tient remarquablement bien.

Un seul échec pour l’Autriche, la Hongrie (en 2019), l’Azerbaidjan, Israël, la Norvège, les Pays Bas, la Russie et la Serbie.

De l’autre coté du spectre, il n’y a heureusement aucun pays à 0/5. Mais le Monténégro, dont la dernière qualification en finale remonte à 2015, a du souci à se faire. 1 /5 aussi pour la Suisse, la Macédoine du Nord, le Portugal, Saint Marin, l’Islande, l’Irlande et la Finlande.

Voilà vous êtes maintenant incollables !

Exprimez vous en commentaires si vous le souhaitez sur ces statistiques et répondez à ce petit sondage :

Le concours 2020 permettra de répondre à certaines questions : l’Australie et l’Ukraine conserveront elles leur score parfait ? L’embellie suisse et nord macédonienne se poursuivra t elle ?

(10 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Merci Pascal pour ce remarquable article, très fouillé et excellemment écrit !
    Ce qui se dégage de tout cela, c’est qu’il est très difficile de prédire quels pays se qualifieront chaque année, même si certains sont clairement plus soutenus que d’autres. Alors oui, mes qualifiés personnels sont souvent très différents de ceux effectivement sélectionnés (non, je ne parlerai pas d’Oto Nemsadze) mais ce n’est un secret pour personne que mes goûts divergent de ceux de l’euro fan moyen.
    Pour le sondage, j’ai eu du mal à choisir mais j’ai voté Norvège, 4e de mon classement personnel ces deux dernières années.

    • rem_coconuts on 18 juillet 2019 at 10:48
    • Répondre

    Comme tu dis, c’est super intéressant de voir les dynamiques variables à l’oeuvre pour chaque pays, et de constater que des pays autrefois incontournables tant en termes de qualification que de tops 10 se retrouvent en difficulté aujourd’hui quand des « cancres » des années 2000-début 2010 connaissent un réel regain de qualification au concours. Surtout que jusque tardivement, un club relativement fermé d’ « aspirateurs à vote » a conservé un taux de qualification à 100%: Arménie, Azerbaïdjan, Grèce, Roumanie, Russie, Serbie (+ Turquie). Or, tous ces pays ont connu leur première élimination dans les années 2010 (2009 pour la Serbie) et l’on voit depuis quelques années que certains d’entre eux, jadis incontournables de la finale et du top 10 du concours, connaissent un reflux tant en termes de qualification et de classement. Je pense à l’Arménie et la Roumanie se font sortir deux fois d’affilée pour la première fois de leur histoire en 2018-2019 et ont énormément de mal à retrouver leurs résultats d’antan, l’Azerbaïdjan réalise son premier top 10 depuis 2014 (quand il restait sur sept consécutifs sur la période 2008-2013), la Grèce enchaîne les résultats médiocres (dernier top 10 en 2013 quand elle en a réalisé neuf sur les dix concours 2004-2013!), la Serbie n’est plus aussi flamboyante qu’avant. Dans ce même groupe, la Moldavie enchaînait pas mal les qualifs jusqu’en 2014, et depuis, hormis deux années d’embellie en 2017-2018, c’est extrêmement chaotique. Et inversement, les scandinaves sont redevenus incontournables après une fin d’années 2000 chaotique (particulièrement pour la Suède), le duo Estonie/Lituanie offre des perspectives intéressantes pour les années à venir, et les Pays-Bas ont littéralement ressuscité. Je suis par contre hyper surpris de voir le taux de qualif assez impressionnant de l’Irlande, surtout vu les résultats sur les années 2010…

    En fait, après des années 2000 marquées par huit premières victoires de pays issus pour beaucoup d’Europe d’Est et des années 2010 marquées par un retour des pays de l’Ouest et deux seules premières victoires (Azerbaïdjan et Portugal), quelle sera la dynamique sur les prochaines années? L’avenir nous le dira, mais je pense que quelques pays auront une sérieuse carte à jouer: l’Estonie, la Lituanie (qualifiée 4/5 fois ces cinq dernières années), Chypre, l’Italie. À voir!

    1. Pour les années futures , si je voulais faire ma Mme Irma, je dirais qu’un pays nordique va l’emporter sous peu.
      Déjà 4 ans depuis la dernière victoire suédoise, Christer Bjorkman doit être en PLS. .
      La Norvège et le Danemark ont aussi retrouvé de leur superbe, c’est prometteur..

      Pour le reste je vois bien l’Italie l’emporter.. San Remo est un grand réservoir de talents et les transalpins tournent autour du pot depuis quelques années.

      Enfin je pense que l’Est va se réveiller : seulement 2 victoires (Azerbaïdjan et Ukraine) sur les 11 dernières éditions.. Ça ne peut plus durer. La Russie , si elle voit grand (et n envoie pas Dima Bilan hein..) pourrait tout à fait décrocher le Graal..

  2. Pour moi c’est Australie…. J’adore ce pays…et Alfie reste mon coup de coeur…sinon j’adore la Chypre….et je trouve que depuis trois ans elle se donne a fond pour conquérir le concours….donc espérons la victoire de l’un de ses deux pays a l’avenir…lol

  3. – Je n’ai pas le temps de commenter ces chiffres mais j’ai tout lu avec grand intérêt car les chiffres et les taux, j’adore ça !

    – J’y ai découvert des taux auxquels je ne m’attendais pas ( preuve que ma mémoire flanchait ! 😆 )

    – Moi, je serai toujours très heureux lorsqu’un pays qui ne l’a jamais emporté gagne : parmi ces pays, je pense que Chypre, et pourquoi pas la République Tchèque dont j’ai rêvé  » que sa candidate en 2020 allait gagner  » ! 😆 seraient susceptibles d’y parvenir.

    – Sinon, parmi les pays déjà vainqueurs, je vois l’Italie, la Norvège et la Russie gagner incessamment sous peu.

  4. Romain, un lecteur, m’a signalé sur Facebook une erreur relative à l’Irlande. Cette dernière cumule 5 qualifications en 12 ans comme la Belgique, la Slovénie, et la Biélorussie. Elle rentre donc dans la catégorie des « faibles » avec 41,66 % de qualifications. Merci pour ta vigilance !

    J’ai modifié l’article en conséquence. Pour le sondage, l’Irlande est donc mentionnée à tort parmi les 12 meilleurs élèves depuis 2008. Elle n’avait recueilli qu’une voix, cela ne devrait pas fausser l’issue du vote.

    Ca se joue d’ailleurs entre l’Australie et la Suède pour la gagne. J’avoue que je suis surpris de retrouver le pays de Dami Im si haut étant donné le caractère tardif de son apparition au concours et la remise en cause par certains eurofans du bien fondé de sa présence dans la compétition.

  5. A l’aube des années 2010, vous n’escomptiez sans doute pas une victoire de pays tels que l’Autriche, le Portugal, les Pays-Bas et même Israël qui a eu aussi sa période compliqué.
    Donc, l’avenir sera vraisemblablement pareil : entre les pays attendus comme l’Italie (pour la Suède, tant qu’elle est outrageusement favorisée par le jury, le public la contrecarrera, il n’a pas oublié l’éclatante Loreen et surtout Mans qui a coiffé l’Italie au poteau en 2015), émergeront quelques jolies surprises. J’ai bien rêvé que l’Espagne gagnerait et pourtant, ce n’est pas mon pays favori.

    1. Tu as raison , c’est la glorieuse incertitude de l’Eurovision..

      Et, même favorisée par les voisins, les jurys ou la diaspora, un pays n’aura aucune chance de gagner si sa chanson ne tient pas un minimum la route..

    2. Sa période compliquéE ! Je sais bien qu’il faut se relire avant de publier chaque commentaire mais malgré tout, l’inattention nous guette. Il devrait y avoir une possibilité de modifier ses propos pour corriger nos erreurs ou modifier telle phrase ou même de supprimer, si on n’a pas tourné sept fois sa langue…!

    • MrNathanHarper on 20 juillet 2019 at 02:09
    • Répondre

    Ceux que j’aimerais beaucoup voir gagner : la France, le République tchèque, la Belgique, la Suisse, l’Islande ou encore l’Italie.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :