Les années 90 ! Une décennie mythique, qui fête ses trente ans (déjà). La rentrée 2020 est l’occasion idéale pour célébrer cet anniversaire et revivre certains de ses moments les plus mémorables. Dans cette nouvelle séquence du Happy Hour, nous mêlerons stars des années 90 et Eurovision. Mais pas n’importe quelles stars, puisque nous rendrons hommage à l’un des courants musicaux phare de la décennie : l’Eurodance. Voilà donc votre programme du dimanche pour ces semaines de septembre : des tubes anthologiques, des sélections méconnues, des retours inattendus et des souvenirs à la pelle.

Débutons par un rappel : qu’est-ce que l’Eurodance ? Il s’agit d’un genre de musique électronique, typique des années 90, incorporant des éléments de la house, de la disco, de la hi-NRG et de la new beat. Parmi ses grands noms, 2 Unlimited, Snap!, Haddaway, Corona ou encore…

E-TYPE

Né Bo Martin Erik Erikson, à Uppsala, en 1965, E-Type débute sa carrière comme batteur dans les groupes de speed metal Maninnya Blade et Hexenhaus. En 1991, il se lance en solo et sort un premier single.

Le succès arrive en 1994. Les singles Set The World On Fire et This Is The Way se hissent jusqu’aux premières places des classements suédois, puis gagnent toute l’Europe.

Son premier album, sorti la même année, prend le même chemin. En 1996, son deuxième album brille moins sur le plan commercial.

Mais en 1998, le troisième ramène E-Type en haut de l’affiche et parcourt toute l’Europe.

En 2000, il enregistre la chanson officielle de l’Euro 2000.

La première partie des années 2000 voit E-Type enchaîner les réussites. Comme en 2001, avec son quatrième album.

Et c’est en 2004, au sommet de sa gloire, que E-Type entre dans l’Euromonde par la grande porte : il participe au Melodifestivalen avec Paradise. Il remporte sa demi-finale et en finale, termine cinquième.

Dans la foulée, il sort un cinquième album, avec autant de réussite.

En 2007, son sixième et dernier album en date est un autre succès.

En 2008, il revient au Melodifestivalen en duo avec les Poodles. Leur chanson Line of Fire s’incline à l’Andra Chansen face au That Is Where I’ll Go de Sibel.

Ce sont les derniers feux d’E-Type. Par la suite, il sort quelques singles, donne encore des concerts, mais ne figure plus sur le devant de la scène musicale. Au tournant des années 2010, il se lance dans la restauration et ouvre plusieurs établissements en Suède. Sur ces entrefaites, devenu un régulier des tournées spéciales “années 90”, il sort un single en 2019, le dernier en date.

E-ROTIC

Fondé à Brüggen, en Allemagne, en 1994, par le producteur David Brandes, E-Rotic est un duo composé de la chanteuse allemande Lyane Leigh et du rappeur américain Richard Allen Smith. Ils sortent leur premier single la même année et rencontrent immédiatement le succès, partout en Europe.

Les chansons du groupe, marquées au sceau de sous-entendus sexuels, monopolisent les meilleures ventes durant toute l’année 1995. Leur premier album suit les mêmes traces.

Mais ensuite, le groupe connaît des changements de composition. Vous noterez qu’en sus, les interprètes des versions studio ne sont pas systématiquement ceux des concerts et des prestations en direct. Quoi qu’il en soit, en 1996, le deuxième album d’E-Rotic remporte un autre succès.

Leur troisième album sort en 1997 et marque la fin de leur réussite commerciale. Le groupe ne cesse pourtant d’enchaîner les publications, jusqu’en 2003, avec une confidentialité sans cesse croissante.

C’est en 2000 que le groupe embrasse l’Eurovision. Il participe à la sélection allemande pour Stockholm avec Queen Of Lights. Les téléspectateurs allemands choisissent seuls et leur préfèrent Stefan Raab. E-Rotic termine sixième. Stefan, quant à lui, décrochera une belle cinquième place en mai.

En 2003, les membres d’E-Rotic se séparent et poursuivent leurs projets personnels de leur côté. Après onze années, le groupe se reforme et sort un nouveau single en 2016.

Ils récidivent en 2018, mais le succès les élude complètement.

Sur ce, passez un bon dimanche ! Je vous retrouve ici-même demain pour une découverte ; mardi, pour une nouvelle révélation française et dimanche, pour d’autres numéros du Happy Hour. À très bientôt !

(avec la collaboration de Pauly)