elaiza1Ce n’était pas l’Eurovision, mais on s’y serait cru ! Dans un décor moderne aux éléments LED mobiles, les 20000 spectateurs de Lanxses Arena de Cologne (au passage, ils étaient plus nombreux que le seront les spectateurs de l’Eurovision en mai prochain) se sont enflammés aux rythmes des chansons qui se succédaient. Et cette soirée n’avait rien d’une farce.

La modernité du spectacle ne laissait pas de place à la nostalgie (tout juste avons nous entendu la présentatrice fredonner la chanson gagnante de 1982). Les anciennes gloires allemandes de l’Eurovision n’ont donc pas été réquisitionnées pour l’événement.

A la place, comme invitée vedette, Emmelie De Forest est venue interpréter Rainmaker, l’hymne du concours de Copenhague. Emma Maronne est également venu chanter le titre qu’elle défendra pour l’Italie en mai prochain. On a pu alors apprécier ses indiscutables qualités scéniques.

A noter que Jon Ola Sand, le “big boss” de l’Eurovision, a fait une petite apparition, en compagnie de notre ami suédois Christer Björkman.

Niveau chansons, il y en avait pour tous goûts. De la pop à la chanson à boire, en passant par le traditionnel Schlager, tous le monde y trouvait son compte.

A l’issue de la première étape d’un processus compliqué, 4 des 8 interprètes ont été désignés par le public :

  • Santiano
  • MarieMarie
  • Elaiza
  • Unheilig

Nos quatre chanteurs sont revenus sur scène pour interpréter une seconde chanson, différente de la première. Ce qui fait que les allemands avaient huit chansons à départager pour une super finale à deux.

Les téléspectateurs ont hissé haut Santiano (désolé, ce jeu de mots me démangeait trop), mais pas suffisamment pour envoyer le groupe en superfinale. MarieMarie a aussi fait les frais de la seconde étape et les deux interprètes qui sont parvenus en superfinale sont :

  • Elaiza avec Is It Right
  • Unheilig avec Wir Sind Alle Wie Eins

Le choix final s’est porté sur les trois jeunes filles. Elaiza a été préféré au chanteur pourtant très populaire en Allemagne. Is It Right est une chanson aux accents de tango. Parviendra-t-elle a enflammer la Halle de Copenhague comme elle a enflammé le stade de Cologne ? Réponse dans quelques semaines.