Conchita-WurstBonne nouvelle (ou pas), le Bélarus s’est inscrit au prochain Concours Eurovision et la chanson qui défendra le pays sera choisi début janvier au cours d’une sélection nationale télévisée. On a hâte de voir une nouvelle fois la “démocratie relative” à l’œuvre, avec une parodie de sélection qui nous fera, à coup sûr, grincer des dents.

En attendant de fouetter ses propres chats, la Biélorussie s’attaque à l’Autriche. Le pays qui a voulu (en vain) déringardiser la boule à facette semble apprécié plus que modérément la participation de Thomas Neuwirth, alias Conchita Wurst. Une pétition a été adressée au ministère de l’information, demandant à boycotter le Concours 2014 et d’en interdire la diffusion sur le territoire biélorusse (si seulement…).

L’argument de l’auteur de la pétition est pour le moins… déroutant : “À cause des libéraux(ales) européen(nes), le concours international et populaire, qui sera regardé par nos enfants, est devenu un haut lieu de la sodomie.” Selon lui, la Biélorussie est maintenant un des seuls pays “capable de maintenir des valeurs normales et saines fondées sur l’amour et le soutien mutuel entre hommes et femmes“, et il craint qu’un “mode de vie inacceptable pour la société biélorusse soit encouragé“.

Le nombre de signature de la pétition n’a pas été communiqué. Mais il est vrai qu’en Biélorussie, on n’aime pas communiquer.

En attendant, l’Autriche peut se frotter les mains : jamais une participation de ce pays n’a autant été commentée. Et c’est toujours bon pour une candidature à l’Eurovision que de se faire remarquer. Quant à la Biélorussie… on espère simplement que la pétition aboutisse (bien qu’on en doute fortement).