Face à Face : 2018 / 2019 Russie !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est face-à-face-2-1.png.

Pour vous faire tranquillement passer l’été en attendant la rentrée, Eurovision au Quotidien a préparé pour vous un face à face qui oppose les deux dernières prestations proposées par un même pays.

C’est au tour de la Russie et de ses deux propositions.

Résultat de recherche d'images pour "2018 / 2019"

En 2018, après moultes péripéties, Julia Samoylova a réussi à représenter son pays, la Russie. Elle a chanté I Won’t Break. Malheureusement, Julia n’a pas réussi à se qualifier en finale et a terminé à la 15e place dans la seconde demi-finale avec un total de 65 points.

Cette année, c’est le représentant de 2016, Sergey Lazarev, qui a, à nouveau, représenté son pays. Il a chanté cette fois-ci Scream. Il a encore obtenu la 3e place en finale avec un total de 370 points.

Mon avis personnel: Le choix me semble évident quant à la prestation vocale et à la mise en scène. Serguey est, à tous les niveaux, largement supérieur mais je n’aime pas sa chanson. Je n’aime pas non plus la chanson de 2018 mais qui n’a pas été touché par Julia? Son rêve était de chanter à l’eurovision, elle l’a réalisé et c’est une bonne chose mais la victoire est pour 2019.

À votre tour de voter et de dire ce que vous pensez de ces deux chansons!

(Avec la collaboration d’Eurovista)

(7 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Pour moi, il n’y a pas photo : rien n’allait en 2018, ni la chanson, ni la scénographie, ni la prestation vocale. Alors oui, c’était le rêve de Julia Samoylova de participer au Concours, mais n’est-ce pas le rêve de tous les candidats ?
    Donc, victoire haut la main de Sergey… même si je préférais son titre de 2016.

    • rem_coconuts on 5 juillet 2019 at 10:47
    • Répondre

    Je n’aime pas du tout le titre 2019 de Sergey, mais ça me semble d’une évidence folle: Team 2019 à mort! En dépit du courage de Julia et du symbole que représente sa sélection, le titre était cheap, la mise en scène limite glauque et vocalement c’était affreux, AF-FREUX, avec ou sans choristes une vraie catastrophe. Tandis que 2019, quoiqu’on pense du titre, vocalement c’était juste parfait et en termes de mise en scène c’était très efficace. Et Sergey is Sergey: p*****n de performer, grande voix, excellente occupation de la scène, capacité à transcender un titre à mon sens très moyen (mais bien meilleur que celui de 2018 toutefois, en même temps, n’importe qui en pond un en deux deux sauf la Biélorussie et la Moldavie), se suffit à lui-même, du charisme, bref tous les atouts d’un showman et d’un ESC Winner… Et (accessoirement) beaucoup de charme… #coupdeclimatiseur…

  2. Sergei à l’aise , pour toutes les raisons décrites plus haut…

    Même si il est très talentueux j aimerai vraiment que la Russie aille de l’avant et nous selectionne un nouveau candidat, après 4 ans de Samoilova et Lazarev.

    Et pas de retour de Dima Bilan s’il vous plaît…

  3. 2019 obligé lol ! mais sans aimer la chanson.
    2018 ?! son rêve a été exaucé mais à quel prix. Je trouve que sa délégation et son pays se sont comportés d’une manière écœurante avec elle.

  4. Je crois que je n’ai jamais vécu 3 minutes plus embarrassantes lors d’un Concours Eurovision de la Chanson que devant la prestation de Julia Samoylova : une profonde gène pour elle face à un tel manque de respect de la part de l’équipe de production qui a osé une mise en scène aussi cheap que celle-ci. Une honte.

  5. – Je vais répéter ce que j’avais dit l’an dernier : la délégation russe n’a pas vraiment pris au sérieux sa participation en 2018. Elle a seulement tenu sa promesse par rapport à l’année précédente et c’était déjà une victoire pour Yulia. La Russie aurait dû la laisser chanter en russe et les choristes ont été encore plus mauvais qu’elle ! Mais je tiens à préciser que la chanson n’était pas mauvaise du tout et qu’elle était agréable à écouter … dans la vidéo officielle…

    – Evidemment en 2019, tout était parfait pour Sergey : il n’y a pas l’ombre d’un doute. C’est un match déséquilibré mais loin d’être nul.

    *2018 : 11/20

    *2019 : 17/20

    – Donc victoire de Sergey largement mais Yulia, dans une autre configuration aurait pu se qualifier.

    • Phileurophage on 6 juillet 2019 at 05:29
    • Répondre

    Ça me fait mal de dire ça, tant je n’ai pas apprécié la Russie de cette année, mais je vote pourtant pour 2019. Froid, glacial mais professionnel. Rien n’allait en 2018. C’était gênant même. J’aurais tant aimé Yulia ou Julia avec son titre de l’année précédente. De la pure variété comme j’aime.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :