Split

Ou un peu moins car la Croatie fait des pays que nous avons perdus pendant deux ans, sans certitude de la revoir ! Mais de fait, comme d’autres pays chanceux dans les années 2000, la décennie qui s’achève a été très dure pour le petit pays des Balkans.

Avant 2010… la Croatie est un pays puissant grâce à son réseau de voisins, et ses propositions bien trouvées. Avec ses trois top 5 dans les années 90 et ses qualifications à foison dans les années 2000, on pouvait imaginer que le concours reposerait un jour ses valises à Zagreb. On en est loin aujourd’hui !

Dès la première participation du pays, tenait lieu de sélection nationale le Dora. On le retrouve en 2010 avec 16 concurrents s’affrontant dans une demi-finale puis une finale, 8 qualifiés de la demi-finale affrontant 8 finalistes automatiques. Mais les Feminnem, qui avaient représenté la Bosnie en 2005 remportent les deux soirées, devant Franko Krajcar.

A la surprise générale, Feminnem rate la finale de l’Eurovision. Et ce que l’on ne sait pas encore, c’est que ce deuxième échec seulement de la Croatie serait le début de nombreux autres…

Du coup, en 2011, la télévision croate décide de modifier la formule en s’inspirant du mode de sélection qui avait conduit l’Allemagne à la victoire : un talent show ! 24 concurrents plus ou moins célèbres s’affrontent donc 7 semaines d’affilée pour avoir l’honneur de se rendre à Düsseldorf. Le soir de la finale, les deux derniers concurrents, Daria Kinzer et Jacques Houdek interprètent chacun leur tour 3 chansons : “Još ima nas”, “Lahor” et “Stotinama godina”. Le public préfère Stotinama godina, mais il est décidé que le jury serait souverain avec “Lahor”. En superfinale, le public choisit la fille : c’est Daria Kinzer qui se rendra en Allemagne avec “Lahor” plus tard traduit en “Break a leg” puis “Celebrate” pour éviter toute confusion…

Déjà à cours de moyen pour organiser le Dora 2011 et après un nouvel échec, la Croatie décide de sélectionner en interne pour 2012 une artiste confirmée, Nina Badric, mais elle ne parvient pas à se qualifier. Alors, pour 2013, la Croatie se fait plaisir et décide de rendre hommage à un genre musical national, le klapa, chant polyphonique a capella, qui venait d’être inscrit au patrimoine immatériel de l’UNESCO. La proposition retenue est celle de Klapa s mora. Elle donne une certaine publicité pour ce patrimoine croate, mais en terme de résultats, c’est encore un échec. La Croatie, face à quatre échecs d’affilée et des difficultés financières, se retire du concours 2014 comme la Serbie, la Bulgarie et Chypre. Sa voisine serbe revient en 2015, mais pas la Croatie qui manifeste son désintérêt pour le concours et préfère lancer sa franchise de The Voice.

C’est justement la gagnante de The Voice qui est choisie pour le retour du pays en 2016. Retour gagnant ! La Croatie retrouve mais de justesse la finale qu’elle n’avait pas vue depuis 2009 ! Nouvelle sélection en interne alors pour 2017 : c’est le malheureux perdant de 2011, Jacques Houdek qui représente avec succès et deux voix pour le prix d’une la Croatie à Kiev. Il termine 14ème. Une dernière sélection en interne en 2018, avec Franka Batelic, mais cette fois-ci, c’est un lourd échec.

Le diffuseur croate annonce alors en 2019 le grand retour du Dora ! Une seule finale de 16 concurrents. Elle est remportée très haut la main par Roko Blazevic, devant Lorena Bucan. Et malheureusement, c’est encore un échec pour la Croatie… 14ème en demi-finale.

La Croatie est 42ème de cette décennie avec 201 points en finale.

Le top : 13ème en 2017 avec Jacques Houdek.

Le flop : 17ème en demie en 2018 avec Franka.