Elina Nechayeva est née dans la capitale estonienne, Tallinn, le 10 novembre 1989. Très tôt, le chant l’attire et elle rejoint une des chorales légions d’Estonie, Raduga. Elle chantera avec cette chorale pendant quinze ans.

En 2011, elle sort diplômée du lycée français de Tallinn et part étudier à l’école de musique de la capitale. En 2016, la voilà diplômée de l’Académie estonienne de musique et de théâtre avec un Master en chant classique.

Elle a participé en 2009 à l’émission Eesti otsib superstaari, la Nouvelle Star en version estonienne. Elle est allée jusqu’au deuxième round de la catégorie féminine. Elle s’est fait éliminer après avoir chanté la chanson What’s Up des 4 Non Blondes. Cette année-là, c’est Ott Lepland qui est sorti vainqueur de la compétition.

Elina participe en 2014 à l’émission télévisée Klassikatähed. Une compétition où elle termine parmi les trois finalistes.

La chanteuse a ensuite participé à divers autres concours de chansons en Estonie, mais aussi à l’étranger.

En 2017, elle représente l’Estonie dans un concours international de chant lyrique baptisé Neue Stimmen et qui a lieu en Allemagne. Elle termine parmi les finalistes.

La même année, elle présente au côté de Marko Reikop les demi-finales de l’Eesti Laul, sans savoir que l’année suivante, elle allait en être la grande gagnante.

 

Sai nella notte per me
Una stella c’è
Lei mi rischiara la via
Per l’eternità
È mia guida
Nell’immensità
Che non mi lascia mai
La forza del destino
Volteggiar mi fa
L’ora è vicina di felicità
È sogno o realtà
Nostra affinità
Sull’ali dell’amore rosee
Quando m’en vo per la via
Sempre libera
Vorrei che intorno a noi sia
Una favola
Nostro amore
Guida a noi sarà
Nell’infinito
Per l’eternità
La forza del destino
Volteggiar mi fa
L’ora è vicina di felicità
È sogno o realtà
Nostra affinità
Sull’ali dell’amore rosee

L’Estonie a choisi sa chanson le 3 mars au cours de la finale de l’Eesti Laul. La victoire d’Elina n’a surpris personne et a comblé un grand nombre de fans.

« Bon choix » pour Nounours, « excellent choix » pour Joh.

Pour Fandeuro44, elle est « favorite pour la victoire », mais rappelle cependant le fiasco de Sognu qu’il considère du « même registre ».

Sakis, de son côté, misait plutôt sur son « artiste préféré » Stig et se « méfiait de la victoire de cette interprète ». Notre bon Sakis souhaite tout de même une « bonne chance à nos amis estoniens ».

Pour Nico, « Tallinn 2019 n’est pas impossible ». « En tous les cas, moi elle me transporte vraiment. Elle est mon coup de cœur »

Jean-Michel n’a aucun doute sur la destinée de cette chanson : « il sera nécessaire aux autres concurrents de bien performer afin d’obtenir les miettes des points restants à distribuer… Je prédis un coup de force estonien en mai prochain c’est absolument certain. ». Ce « morceau renversant » le « transporte ».

Francis « n’aime pas du tout », il trouve « ses aigus très agressifs… et l’ensemble est assez répétitif. Quant à l’évolution entre le début et la fin de la chanson, il n’y en a pas. » La robe d’Elina en prend aussi pour son grade : « Et puis, c’est quoi cette tenue à mi-chemin entre Aliona Moon et Cezar ? »

Au contraire de Jean-Michel, pour Antoine97 il lui « semble impossible que ça gagne en mai. Ça peut faire un top 5 mais ça s’arrête là, je ne pense pas qu’il y ait une partie suffisamment importante du public qui se mobilise pour la porter jusqu’à la victoire. Maintenant tout est incertain et ça pourrait très bien arriver ! Auquel cas elle ne démériterait pas. »

Alexande estime que c’est « Le meilleur choix que l’Estonie pouvait faire dans cette finale nationale pas terrible. Elle a une très belle voix, la mise en scène est originale, ça va se démarquer des autres. Après on aime ou on n’aime pas, c’est du lyrique, mais je pense que ça va marcher à Lisbonne. »

Zipo « reste persuadé que ce n’est pas un bon choix car trop atypique. Mais surtout, c’est un style musical qui demande une perfection absolue : la moindre fausse note et c’est la catastrophe car ça ne passe pas inaperçu comme dans une chanson de variété ou rock. » Il ajoute que « tout dépendra de la qualité de l’interprétation ».       

Mimi2 « n’aime pas » mais félicite la chanteuse. « Je peux imaginer une victoire en récompense de la performance vocale mais bon, ce n’est pas The voice. »

Pour OMBK, cette chanson est « un supplice ». S’il n’est « pas fan », il « reconnait que l’effet visuel, bien que très simple, est réussi.

Enfin, Picasso trouve qu’elle « Aurait été parfaite pour l’entracte. » Il avoue que cette chanson « ne lui procure aucune émotion ».

[poll id=”802″]

[poll id=”803″]

[poll id=”804″]

[poll id=”805″]

[poll id=”806″]

[poll id=”807″]

[poll id=”808″]

[poll id=”728″]

  • Elina a écrit les paroles de la chanson qu’elle défendra en mai prochain à Lisbonne. Elle s’est accompagnée pour cela de la soprano Ksenia Kuchukova. La voici dans A Route to the sky.

  • Souvenirs… souvenirs… Le classique n’est pas vraiment le domaine de prédilection des compositeurs de La Forza. En revanche, niveau Eurovision, ils s’y connaissent pour y avoir déjà participé. Mattisen est en effet le co-auteur de la chanson estonienne de 2013…

  • Tandis que Timo Vendt a co-écrit Amazing pour Tania en 2014.