Anggun eurovision 2012

J’ai fait un rêve ambitieux, la nuit dernière : entre une merveilleuse chanteuse néo-zélandaise et un groupe K-pop de très mauvais goût, Anggun sur la scène de l’Eurovision Asie. Quelle drôle d’idée, me direz-vous !

En vingt ans de succès, Anggun est à la fois : l’hiver en plein désert, l’immense icône pop, la belle carrière internationale et la dure réalité de l’Eurovision. Aujourd’hui, elle dévoile son nouveau titre What we remember, extrait de son prochain album. Anggun chante désormais sans mirage : “Rien ne dure pour toujours, nous avons seulement ce dont nous nous rappelons”.

Alors souvenons-nous…

Un rendez-vous manqué avec l’Eurovision…

Et une revanche à prendre ! En janvier 2012, Anggun est sélectionnée pour représenter la France en Azerbaidjan. Le 26 mai, elle foule la grande scène de Bakou en neuvième position, dans une sublimissime robe Gauthier. La chanteuse entame son titre pop électro, Echo (You and I), écrit par Jean-Pierre Pilot et William Rousseau. Deux choristes et trois athlétiques gymnastes l’accompagnent en scénographie.

Déjà les Jeux Olympiques ? C’est l’Eurovision, pardi ! Les apollons prennent des poses de statues grecques sur leurs piédestaux. Vocalement, c’est impeccable et l’ensemble est énergique. La déesse est portée aux nues par ses boys. Chorégraphie collégiale et petit regard complice côté caméra. Trois roulades plus tard, sa tenue virevolte dans une rafale dont seul le Concours a le secret. La prestation s’achève devant un Crystal Palace conquis.

A priori, le contrat semble rempli mais la mise en scène est surprenante : nous aurions préféré un clin d’oeil au clip officiel avec ses vigoureux militaires. Malheureusement, Echo ne rentrera pas en résonance avec les téléspectateurs. Minuit trente : Anggun est classée 13ème par le jury et de manière très inattendue, bonne dernière du télévote. Résultat final : 22ème place sur 26 participants. Désolation, résignation, consolation…

Une diva d’un incroyable talent !

Après cet échec, elle intégre le jury de X-Factor Indonesia en février 2013. Un an plus tard, elle rejoint celui d’Indonesia’s Got Talent sur SCTV, l’équivalent indonésien de La France a un incroyable talent. Elle participe ensuite avec Natacha Saint-Pier à l’album concept, Thérèse vivre d’amour et au deuxième album hommage à Jean-Jacques Goldman.

En 2014, elle réenregistre son titre phare Les neiges aux Sahara au côté du chanteur portugais Tony Carreira. Cette nouvelle version est interprétée pendant la cérémonie des World Music Awards à Monte-Carlo. Anggun y est nominée à plusieurs reprises et reçoit le prix de la meilleure artiste indonésienne. Un duo à l’image de l’année qui nous attend. Faço chover no deserto, quand le Portugal côtoie l’Asie…

La chanteuse milite auprès des Nations-Unies et devient marraine d’associations. Elle enchaîne les collaborations avec Deep Forest, Il Divo et plus tard Enigma. C’est avec Vincent Niclo qu’elle forme un fabuleux binôme sur le titre Pour une fois.

Elle sort ensuite, Toujours un ailleurs, produit par Frédéric Château et Brian Rawling. L’album s’inpire de son tout premier titre et revisite les musiques du monde. Cette co-production rencontre un franc succès dans les pays francophones. Une chanson se démarque : Nos vies parallèles en duo avec Florent Pagny. Son clip a dépassé à présent les 8 millions de vues sur YouTube. Personnellement, je préfère Face au vent, plus en accord avec mes goûts musicaux.

logo asia'got talent

En 2015, Elle devient jurée de Asia’s Got Talent sur AXN : une diffusion dans 27 pays, des auditions de Singapour à la Thaïlande et une part de marché stupéfiante chaque jeudi soir. Ce programme, auquel elle participe pour la deuxième saison cette année, vient conforter son statut de chanteuse mondiale. Réciproquement, sa popularité booste l’audience. Aux cotés de David Foster et Jay Park, elle prodigue ses précieux conseils à des chanteurs, danseurs et performeurs de tous bords. Très suivie par ses fans, son regard bienveillant est apprécié par tous les publics : les Malaisiens l’adorent, les Indonésiens l’adulent ! Avec elle, la terre entière semble avoir du talent…

Un huitième album international en anglais

Anggun déborde de projets depuis qu’elle a rejoint Universal Music Asia. Son nouveau single What we remember a été révélé en octobre dernier. Son nouvel album “8” sortira le 8 décembre prochain. Inédit depuis six ans, cette production destinée à l’international est entièrement en anglais. Ce chiffre lui est consacré car c’est son huitième album anglophone et l’un de ses meilleurs, d’après l’artiste. Elle s’est entourée de nouveaux auteurs pendant sa dernière tournée. Cette équipe toute fraîche semble lui réussir !

pochette Album 8

Pour ma part, What we remember est un plaisir : un titre aux sonorités lointaines, pop-folk, réhaussé d’une pointe d’électro. Ce single s’est classé 15ème de l’Asia top 40 et dans le top 10 des meilleures ventes iTunes. Nous retrouvons la World music qu’elle affectionne tant et une influence de son premier tube version anglaise, Snow on the Sahara. La musique a été composée par Silvio Lisbonne et Guillaume Boscaro. L’artiste a elle-même collaboré à ses paroles très spirituelles…

“No, nothing lasts forever, forever, we only have what we remember…”

Dans son clip, les réseaux sociaux et les photos médiatiques alimentent son livre “souvenir”. Un diaporama numérique, dans lequel les bons moments de sa carrière sont ressassés. Ses amours contrariées mises de côté, elle garde en mémoire ses rencontres, ses victoires, ses fans et son bonheur familial. Nous la connaissions pudique, nous la redécouvrons nostalgique. What we remember : simplement se souvenir des belles choses…

Un retour gagnant ?

La belle brune renaîtra t-elle comme le phénix à l’Eurovision ? Avouez que la vision d’Anggun au penchant asiatique est séduisante : la discrétion indonésienne et l’élégance française, de retour au Concours ! Une “seconde chance” que nous pourrions envisager afin qu’elle puisse défendre les couleurs de l’Indonésie et laver l’affront de la France : deux pays derrière elle pour le prix d’un ! Son étonnante 22ème place à Bakou lui a laissé un goût amer, un sentiment d’injustice…

 

Anggun au Trianon

SAINTE-THÉRÈSE, POURQUOI UNE 22ÈME PLACE ?

Anggun sera une compétitrice d’une dualité redoutable : son niveau d’interprétation pour convaincre le jury et sa notoriété internationale pour fédérer le continent. Evidemment, son charme ne fera pas tout. Il lui faudra une chanson de même facture que La neige au Sahara pour aller plus loin qu’en 2012.  Sa nouvelle team se chargera de lui confectionner un titre sur mesure, que je vois déjà moderne, pop et orientalisant. Il pourrait se chanter en bahasa (langue indonésienne), en anglais ou en français. La francophonie est assez présente en Asie du Sud-Est et en Océanie pour le faire. C’est toute l’universalité de cette interprète : plus que Djakarta à représenter, le Monde à incarner…

En ce moment, son actualité profite d’une belle dynamique. Les seules fausses notes à une deuxième participation seraient sa promotion et une tournée. En 2015, elle a également soutenu le français Serge Atlaoui, condamné à mort en Indonésie pour trafic de drogue. Sa prise de position avait fortement déplu au gouvernement indonésien et avait altéré leurs relations. Je reste persuadé qu’un excellent résultat de sa part effacerait tout.

A son dernier Eurovision, elle présageait : “On se perd, on s’espère. Quelque part, on s’égare. Un jour au-delà. On se retrouvera”. Patience, si on ne se retrouve pas tout de suite, on se retrouvera bien assez tôt…

[poll id=”577″]

Retrouvez Anggun et continuez à vous souvenir des belles choses : @anggun.official