Comme vous avez pu le suivre depuis début juin, Eurovision au Quotidien a fêté ses dix ans d’existence. C’est l’occasion pour moi de poursuivre cet anniversaire et de revêtir ma veste de journaliste et de poser dix questions aux rédacteurs qui font vivre ce site avec passion et qui se concertent, discutent, partagent leurs idées afin de vous proposer des articles intéressants avec une touche de second degré et de vous tenir informés de l’actualité eurovisionesque. Aujourd’hui, c’est Pauly W. dont vous avez certainement lu énormément d’articles et que vous avez peut-être vu dans les vidéos du Conseil de classe 2020 de “Parlons Eurovision”.

Le profil de Pauly W.

Pauly W. suit l’Eurovision depuis 1998 et les sélections nationales depuis 2005. Il a débuté comme simple lecteur à l’Eurovision au Quotidien en 2012 puis est devenu rédacteur du site en 2014, co-administrateur en 2018 puis administrateur principal en juin 2020. Il est belge sans accent. C’est un grand amateur d’Eurodivas et de multirécidivistes au concours eurovision. Il bénéficie d’un rond de serviette sur “Parlons Eurovision”. Il est en charge de plusieurs sélections nationales dont l’Albanie, la Géorgie et la Lituanie entre autres…et de l’actualité quotidienne en plus de la gestion et de la coordination d’EAQ.

Bonjour Pauly !

1) Quelle est ton édition du concours préférée de ces dix dernières années?

Le choix est difficile, chaque édition m’ayant laissé d’excellents souvenirs. 2015 occupe malgré tout une place particulière dans mon cœur, car c’est la première édition que j’ai suivie avec mon mari (sortez les violons…).

2) Quel est l’entracte qui t’a le plus plu?

Sans surprise aucune, Love Love Peace Peace, l’humour suédois à son sommet et le rappel de l’intrinsèque légèreté de l’Eurovision. 

3) Quel est le pays que tu aimerais revoir au concours eurovision?

La Turquie, pays auquel l’Eurovision manque le plus, selon Ipsos, et qui m’a offert mes plus beaux souvenirs des années 2000 (Hadiiiiise !).

4) Quelle est ta sélection nationale préférée?

Impossible de trancher : le Festivali i Këngës, indissociable de mes Fêtes de Fin d’année, et l’Eurovizijos atranka, sommet eurovisionesque multi- et extra-dimensionnel.

5) Sachant que l’EAQ est un site franco-belgo-suisse, quelles sont tes chansons française, belge et suisse préférée du concours des dix dernières années?

Sans conteste, City Lights de Blanche, ma chanson belge préférée de tous les temps. Ma chanson suisse préférée est She Got Me de Luca Hänni, et ma chanson française préférée, Requiem d’Alma.

6) Quelle est l’édition de cette décennie dont les votes t’ont apporté le plus de stress?

Depuis le changement de procédure, chaque vote m’amène au bord de l’arrêt cardiaque. Mais en tant que Belge, la révélation des qualifiés en 2015, 2016 et 2017, où notre pays a été annoncé à trois reprises consécutives en dernier lieu, m’aura fait vieillir prématurément.

7) Quelle est ta chanson gagnante préférée de ces dix dernières années?

Décidément, Arcade, pour sa beauté et sa poésie. Mais seulement un nano-cheveu devant Euphoria.

8) Quel pays aimerais-tu voir gagner l’eurovision?

N’importe lequel des trois pays francophones. C’est d’ailleurs ce que j’attends de la décennie 2020 : des nouvelles victoires pour la Belgique, la France ET la Suisse.

9) Si on te demandait de participer un jour au concours, qu’aimerais-tu faire ?

Chanter et danser étant hors de ma portée, cela me plairait énormément d’œuvrer à la mise en scène. Néanmoins, la fonction de commentateur serait sans doute la plus appropriée à mes capacités personnelles.

10) Au concours, quel est le rêve que tu aimerais voir se réaliser ?

J’aimerais plus que tout voir l’Eurovision redevenir populaire en Francophonie. J’espère que ce rêve se réalisera de mon vivant (il me reste un bon demi-siècle, l’espoir me fera vivre…).

Merci Pauly d’avoir répondu à mes questions.

Rendez-vous samedi 18 juillet pour la suite de ces entretiens.