[pullquote align=”left|center|right” textalign=”left|center|right” width=”30%”]

01. Ukraine

02. Bélarus

03. Azerbaïdjan

04. Islande

05. Norvège

06. Roumanie

07. Arménie

08. Monténégro

09. Pologne

10. Grèce

11. Autriche

12. Allemagne

13. Suède

14. France

15. Russie

16. Italie

17. Slovénie

18. Finlande

19. Espagne

20. Suisse

21. Hongrie

22. Malte

23. Danemark

24. Pays-Bas

25. Saint-Marin

26. Royaume-Uni

[/pullquote]

 

Comme vous le savez, ce n’est plus par un tirage au sort que l’ordre de passage est établi, mais par la volonté des producteurs du show, volonté sensée être basée sur la diversité des rythmes musicaux.

Seulement, l’ordre de passage a été un véritable casse-tête pour les organisateurs. En effet, les désormais deux grandes favorites de la compétition, Suède et Autriche, ont toutes deux tirés au sort leur passage en première partie de spectacle. Et on le sait, plus tard on passe dans le show, meilleur c’est pour une victoire. Il s’agissait donc, pour les organisateurs, de ne pas froisser les délégations favorites en les faisant passer trop tôt dans la compétition.

Mais peut-être aussi que les organisateurs, sans vouloir le dire, tiennent-ils compte des résultats des demi-finales. On l’a vu l’an passé, les chansons qui sont passées dans les premières places à Malmö n’étaient pas les mieux classées dans leur demi-finale.

Qu’en est-il cette année ?

Les organisateurs, au moment du choix (photo Jon Ola Sand)

Les organisateurs, au moment du choix (photo Jon Ola Sand)

On voit que Conchita passera en onzième position et Sanna en dernière position de la première partie. Elles sont donc toutes deux à la fin de la première partie. Cela pourrait vouloir dire (à prendre au conditionnel tout de même) que les deux chanteuses ont effectivement terminé très haut dans le classement des demi-finales, voire les aurait remporté.

C’est Mariya l’ukrainienne qui débutera le spectacle et une autre favorite, Molly l’anglaise fermera la grande porte de cette finale.

La France passera en première position de la seconde partie, entre la Suède et la Russie. SebAlter, quant à lui, sera le vingtième à se présenter sur scène.

Plus que jamais, de nombreux scénarii sont possibles quant à l’issue de la compétition. Des favoris se déclarent depuis quelques jours, tandis que d’autres s’effondrent.

A l’heure actuelle, on peut dire que c’est plutôt bien parti pour la Suède et l’Autriche, que les Pays-Bas sont également dans la course à la victoire, de même que le Royaume-Uni. A moins que la Suisse crée la surprise.

Bref, dans ce Concours Eurovision, il n’y a pas de “gagnant évident” comme les deux précédentes années. Et c’est ce qui le rend d’autant plus passionnant.