De son vrai nom Diana Hajiyeva, Dihaj est née le 13 juin 1989 à Bakou.

En 2011, elle se lance dans la grande aventure nationale de l’Eurovision. Voulant représenter son pays elle s’inscrit au grand marathon télévisé organisé par Ictimai TV pour trouver l’interprète azéri pour le Concours de Düsseldorf. Elle termine finalement 4ème de la sixième manche de la sélection, juste derrière Eldar Gasimov (qui sera finalement le représentant avec Nigar Jamal de l’Azerbaïdjan à l’Eurovision).

En décembre 2014, Dihaj sort le single I Break Away prouvant ainsi et d’une manière indiscutable qu’elle a une voix en or.

 

L’Azerbaïdjan participe à la première Demi-Finale.

 

Standing in a mirror lane wondering what to do
Another day and gravity’s got, gotten a hold of me
I never dreamed that this could be happening, not to me
But there he came falling down
Falling so hard I started believing

Now I’m into daydreams
Amazed by thorn jeans
Deep into high extremes

When I’m with him it’s fantasy
We’re just like alchemy
Oh, I feel ready

Have my skeletons
(I can only trick you once, bad boy)
Have my lungs, my millions
(Talk is cheap, don’t speak in tongues, bad boy)

Drum drum drum, bring down the guns
(Drum drum drum, bring down the guns, bad boy)
I’m so, so cursed, bad boy
(Fuss and fight won’t get you tons)

The world is spinning faster by the minute
And I’m longing to be saved
This bitter sweet sensation got a
Got another hold of me

Now I’m stuck in daydreams
Surrounded by thorn jeans
Deep into high extremes

When we hook up it’s fantasy
We’re just like alchemy
I’ve never been so ready

Have my skeletons
(I can only trick you once, bad boy)
Have my lungs, my millions
(Talk is cheap, don’t speak in tongues, bad boy)

Drum drum drum, bring down the guns
(Drum drum drum, bring down the guns, bad boy)
I’m so, so cursed, bad boy
(Fuss and fight won’t get you tons)

(I can only trick you once, bad boy)
I can only trick you once
(Talk is cheap, don’t speak in tongues, bad boy)
(Talk is cheap, don’t speak in tongues, bad boy)
Talk is cheap, don’t speak in tongues

Drum drum drum, bring down the guns
(Drum drum drum, bring down the guns, bad boy)
Bad boy, fuss and fight won’t get you tons, bad boy
(Fuss and fight won’t get you tons)

Have my skeletons
(I can only trick you once, bad boy)
Have my lungs, my millions
(Talk is cheap, don’t speak in tongues, bad boy)

Have my skeletons
(Drum drum drum, bring down the guns, bad boy)
I’m so so cursed
(Fuss and fight won’t get you tons)

Have my skeletons

Fidèles à eux-mêmes, les Azéris n’ont pas choisi une chanson au hasard, mais bel et bien une chanson capable de gagner l’Eurovision. On peut reprocher au pays ce que l’on veut, mais ce sont des compétiteurs hors pair. Cette fois encore, et d’ailleurs même plus que jamais, c’est une totale réussite. Une chanson aux accents modernes, très bien portée par une chanteuse charismatique. De quoi conserver pour l’Azerbaïdjan ses 100% de passage en finale.

 

Lamsy – Je ne savais pas trop à quoi m’attendre venant de ce pays, j’aimais de moins en moins l’Azerbaïdjan depuis 2014 et quand ils ont annoncé cette chanteuse, je n’aimais pas trop son univers musical. Or, je suis épaté par Skeletons, cette chanson a un énorme potentiel.

Quentin – C’est plus de la musique à ce niveau-là, c’est de l’art.

Ka Yan – Ouf ce pays ne nous envoie upas ne niaiserie comme Farid Mammanov en 2013 (il a fini 2e j’ai toujours pas compris !!!). Cela va être intéressant de voir sa proposition scénique car cette chanson peut clairement finir dans un top 5 avec un excellent show.

PetitVoisin – Moderne, j’espère que le live suivra.

Maxime – L’Azerbaïdjan est dans la course à la victoire! Une chanson excellente, moderne, originale, mystérieuse, bravo!

Sakis – Moi j’adore cette chanson et son interprète pour son originalité et sa musique. Et réel, elle a un sacré talent la miss, donc moi je considère que cette artiste a une bonne chance de gagner ou au moins de figurer dans les cinq premiers, sinon c’est vraiment incompréhensible. Si c’est pas le cas d’ailleurs je lui attribue le prix de originalité 2017 de cette Eurovision, réel. Juste un mot : sublime.

Alexandre – Peut-être la meilleure chanson jamais envoyée par l’Azerbaïdjan. Un véritable univers musical envoûtant, une originalité qui fait parfois défaut dans le monde musical actuel. Une très belle chanson qui restera dans mon top 10. Bravo aux Azéris de faire preuve d’innovation.

 

alexandre – Clip zarbi. Je ne connais pas les paroles mais la mélodie est sympa.

Capucine – Ouuuuh c’est pas mal du tout ça ! Ca devrait bien rendre en live en plus. Je préfère quand même les couplets au refrain qui est un peu conventionnel, mais ça devrait avoir son petit succès à Kiev.

 

 

Daniel – Pour moi ça reste une suédoiserie à fond ! C’est une chanson pour une interprète qui aurait mérité mieux. Je suis assez déçu.

Mimi2 – Bah moi j’trouve qu’il y a pas de quoi s’relever la nuit [mode ronchon off].

 

 

[poll id=”456″]

[poll id=”457″]

[poll id=”458″]

[poll id=”459″]

[poll id=”460″]

[poll id=”461″]

[poll id=”462″]

Recette loupée :

L’Azerbaïdjan n’a jamais vraiment loupé sa recette Eurovision. Elle aurait pu, cependant, si elle avait sélectionné cette chanson, candidate à la sélection nationale de 2008, la toute première année de participation du pays Caucase.

Recette gourmande : 

Si l’Azerbaïdjan a gagné une fois l’Eurovision, en 2011, beaucoup d’entre vous préfèrent – et de loin – la chanson défendue à Moscou par Aysel et Arash.

Cerise sur le gâteau : 

Elle s’appelle Aygün Kazımova et elle a 46 ans. C’est une des chanteuses les plus populaires d’Azerbaïdjan. Participera-t-elle un jour au Concours Eurovision ? Voici un de ses derniers titres.